Les nouvelles technologies ont toujours eu un impact sur le commerce et notre façon de consommer. L’exemple le plus parlant est certainement l’arrivée du e-commerce qui a profondément bouleversé nos modes de vie et par conséquent nos modes de consommation. Selon la FEVAD, 37,5 millions de Français ont effectué un achat sur internet en 2018. Soit 85,5% de la population. Ce chiffre n’était que de 78,3% pour l’année 2016. Démontrant l’évolution rapide des nouvelles technologies sur les populations.

La prochaine grande évolution du commerce est et sera ce que l’on nomme le v-commerce. Le v-commerce va être un mix entre le e-commerce et l’ensemble des nouvelles technologies comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée. Nous allons plus particulièrement nous intéresser à la réalité augmentée et son application pour les ventes et le commerce.

Avant de commencer à étudier l’impact de la réalité augmentée dans le commerce, il nous faut dans un premier temps comprendre ce qu’elle est et surtout ce qu’elle n’est pas. En effet, souvent nous avons tendance à confondre les notions de réalité augmentée et la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle


 

La réalité virtuelle va être une simulation plus ou moins réaliste de notre monde. Cela va passer par l’utilisation de casques de réalité virtuelle. Celui qui va utiliser cette technologie va être amené dans un monde artificiel. Ainsi la réalité virtuelle s’inscrit parfaitement dans ce concept de v-commerce.

Les casques de réalité virtuelle vont donc permettre à un internaute de se faire un premier avis sur le produit qu’il compte acheter. Cette technologie répond en partie à l’un des plus gros freins pour ce qui est de l’achat en ligne. Le fait de ne pas pouvoir toucher ou tester l’objet avant achat.

 

casque-realite-virtuelle

 

La réalité virtuelle peut donc permettre pour de nombreuses entreprises d’augmenter significativement leur taux de conversion de leur site marchand en réduisant considérablement ce premier biais.

Un autre frein majeur dans la concrétisation de l’achat en ligne d’un internaute qui peut être réduit grâce à l’utilisation de la réalité virtuelle est celui lié à la peur des escroqueries. Le fait de mettre en place un système de réalité virtuelle va permettre de prouver le sérieux de l’entreprise. De ce fait, le risque perçu face à une tromperie en ligne est réduit significativement. Cela permet d’améliorer la relation avec sa clientèle et ses prospects.

 

La réalité augmentée


 

Pour ce qui est de la réalité augmentée, elle va correspondre non pas à la création d’un monde virtuelle mais à l’ajout d’éléments virtuels dans notre réalité. Pour cela on va pouvoir utiliser des lunettes de réalité augmentée (Google Glass) ou plus simplement nos smartphones ou tablettes.

 

exemple-realite-augmentee-tablette-apple-visitor

 

Voilà pourquoi on parle de réalité augmentée car on va ajouter des éléments à notre réalité, donc l’augmenter. Aujourd’hui, on peut facilement la tester avec des applications sur nos smartphones. L’application très populaire Snapchat a mis en place des éléments de réalité augmentée à la disposition des utilisateurs, une forme de réalité augmentée sociale.

Dans la suite de cet article, nous allons plus particulièrement nous pencher sur la réalité augmentée et le commerce. La thématique de la réalité virtuelle pourra faire l’objet d’un autre article.

 

La réalité augmentée et son application pour le commerce


Suite à cette distinction entre la réalité virtuelle (Virtual Reality = VR) et la réalité augmentée (Augmented Reality = AR) regardons maintenant les applications possibles de cette technologie qu’est la réalité augmentée pour le commerce. Nous allons dans un premier temps, nous soucier de la réalité augmentée pour le e-commerce puis de la réalité augmentée pour les boutiques / magasins.

 

La réalité augmentée pour le e-commerce


Le e-commerce en France et dans le monde est en constante augmentation depuis de nombreuses années. Le nombre de sites marchands est lui aussi en explosion du fait de la simplicité croissante de pouvoir créer un site e-commerce, d’une baisse des craintes des utilisateurs à payer et commander en ligne et d’autres phénomènes web marketing nouveaux comme le dropshipping.

« La création de sites marchands se poursuit avec une augmentation de 12,6% sur un an soit 21 800 sites supplémentaires et près de 200 000 sites marchands actifs. » Extrait du Bilan 2018 du e-commerce en France de la Fevad. 

Face à cette concurrence intense et croissante des sites e-commerce, il devient de plus en plus difficile d’émerger de cette masse de site. L’innovation est le plus souvent une solution pour répondre à cette problématique. La réalité augmentée constitue alors une solution innovante pour se différencier et donc d’augmenter ses parts de marché.

 

  • Mais alors comment et pourquoi utiliser la réalité augmentée pour un site e-commerce ?

Comme nous avons pu le voir dans la première partie de cet article, la réalité augmentée peut facilement s’implémenter et s’utiliser avec nos smartphones et tablettes. Elle est donc beaucoup plus simple à utiliser pour un prospect que la réalité virtuelle. L’implémentation de la réalité augmentée pour son site e-commerce va constituer une fonctionnalité supplémentaire non obligatoire pour les utilisateurs.

Cela va permettre d’améliorer la relation avec sa clientèle en plus de proposer une nouvelle expérience pour les clients. Avec toujours cette optique de réenchanter le client avec une nouvelle expérience intrigante et inédite pour lui.

Les entreprises ont plusieurs choix. Passer par des éléments comme une webcam sur ordinateur ou encore développer une application tierce qui va utiliser la caméra de nos téléphones et tablettes. Ces systèmes permettent aujourd’hui de pouvoir tester des lunettes directement sur son visage ou d’essayer un meuble dans une pièce de son habitat.

La réalité augmentée est donc plus adaptée à des biens de consommation qui demandent un temps de réflexion à l’acheteur ou l’engage à un investissement conséquent.

La réalité augmentée s’avère aussi intéressante pour les cibles jeunes. En effet, cette cible est beaucoup plus habituée à utiliser les technologies modernes et donc demande ce type d’innovation. En plus de l’aspect pratique que représente la réalité augmentée pour tester les objets avant achats, ils pourront partager cette expérience (capture d’écran) pour par exemple demander un avis avant achat, chose qui n’est pas rare chez cette cible très connectée. Permettant in fine à l’entreprise qui propose cette solution d’accroître sa notoriété avec cette première forme de recommandation utilisateur.

Pour rendre cela un peu plus concret, nous pouvons observer quelques exemples d’entreprises qui utilisent cette technologie.

 

  • Des exemples d’entreprises qui ont mis en place de la réalité augmentée pour des sites e-commerce

Cdiscount a intégré sur l’application mobile de son site e-commerce une fonctionnalité de réalité augmentée qui permet notamment, comme le montre la vidéo, de « tester » les objets dans son logement. Pour certaines catégories d’objets, on parle d’augmentation des ventes en 20 et 80 %. Le taux de conversion est alors bien plus grand quand les personnes utilisent cette option de consultation.

 


Innersense, une société qui propose plusieurs solutions de 3D et AR dont une application de réalité augmentée pour transposer les meubles directement dans un intérieur. L’entreprise compare cela à un showroom directement chez soi.


Sûrement l’une des applications de la réalité augmentée la plus connue et la plus ancienne. En effet, il est possible de tester des lunettes en ligne. Le choix dans les boutiques est parfois limité alors que sur les sites internet des marques on retrouve souvent une profondeur de gamme bien plus étendue. Ici un exemple avec le site de l’opticien Alain Afflelou et son site Alain AfflelouStore.

 

 

La réalité augmentée pour les boutiques


Au-delà de la réalité augmentée appliquée pour les sites e-commerce, cette technologie peut aussi parfaitement s’adapter et s’implanter dans les boutiques.
Aujourd’hui les consommateurs voient de plus en plus l’achat en boutique comme une corvée. Apporter de l’innovation en boutique permet de créer une nouvelle expérience pour les consommateurs. Cela va avoir pour conséquence de changer cette corvée en une expérience positive, un moment de plaisir.

La réalité augmentée peut apporter cette transformation de corvée en moment de plaisir, cela va correspondre à une première forme de marketing expérientiel au sein d’une boutique. L’exemple le plus courant pour l’utilisation de cette technologie dans une boutique va être pour le secteur vestimentaire. Il existe désormais plusieurs enseignes et boutiques qui proposent ce que l’on peut nommer des cabines d’essayage virtuelles. La technologie ne se fait non pas par l’utilisation d’applications ou de smartphones mais directement via les miroirs en boutique. Permettant ainsi de tester plusieurs dizaines de tenues en seulement quelques minutes.

 

Bien souvent les enseignes qui proposent ce type de service en boutique disposent d’un site e-commerce. Elles peuvent donc jumeler ces deux points de vente pour effectuer des conversions. Les consommateurs peuvent donc tester en boutique puis commander en ligne si toutes les tailles ou les articles ne sont pas disponibles en magasins.

Le secteur de la mode s’intéresse lui aussi à ces technologies en boutique. En effet, pour tout ce qui est coiffure ou maquillage ces technologies permettent de conseiller le consommateur et de le rassurer sur son achat.

Comme on peut le comprendre les possibilités pour redonner envie aux consommateurs de revenir acheter en boutique sont nombreuses. C’est désormais aux entreprises d’innover pour créer de nouvelles expériences agréables pour les consommateurs.

 

Les limites de la réalité augmentée appliquées au commerce


Bien que la réalité augmentée dispose des nombreux points positifs que nous avons pu voir dans cet article, la réalité augmentée appliquée au commerce a certaines limites.

La première est liée à sa notoriété. En effet, ces technologies n’ont aujourd’hui pas le rayonnement que d’autres solutions marketing/communication peuvent avoir. Rare sont ceux qui déjà pu tester la réalité augmentée même si elle est assez connue sur les cibles jeunes. Elle reste cependant assez discrète aux yeux du grand public. Un déficit de notoriété que les marques et les entreprises peuvent aisément combler par des actions de communication et/ou de web marketing.

La deuxième grande limite va être la qualité et le rendu de cette technologie. La réalité augmentée et les différentes solutions disponibles peuvent très fortement varier en fonction des prestataires ou des personnes qui peuvent la développer en interne. Si le rendu n’est pas de qualité ou s’il n’est pas fluide, l’expérience de la réalité augmentée peut être une source de déception pour celui ou celle qui l’utilise. Encore plus si les fonctionnalités disponibles sont restreintes.

Share This