Le marché des assistants vocaux et de la recherche vocale continue de croître partout dans le monde. Environ 25 % des acheteurs ont déjà utilisé la recherche vocale ces dernières semaines et près de 65 % de ses utilisateurs ne se voient pas revenir à la recherche textuelle. C’est un élément à ne pas négliger pour les entreprises puisque la recherche vocale ne cesse de gagner en popularité.

Un assistant vocal, pourquoi l’utiliser ?


Qu’est-ce qu’un assistant vocal ?

Depuis quelques mois, les assistants vocaux sont au cœur de l’actualité. La promesse est simple : proposer une nouvelle interface aux utilisateurs permettant des échanges rapides et fluides. Les assistants sont toujours en éveil et ont une écoute passive de leur environnement. Ils ont pour ordre de s’activer dès qu’ils repèrent le mot-clé indiquant que son propriétaire souhaite effectuer une requête. Il peut donc s’agir de « Alexa » pour l’assistant d’Amazon, « OK Google » pour l’assistant Google ou encore « Dis Siri » pour l’assistant d’Apple. Le robot analyse alors la demande de l’utilisateur et retranscrit les mots et sous-entendus à l’oral. Une fois la question comprise, les assistants vocaux s’appuient sur les moteurs de recherche pour trouver la réponse. Parfois, ils s’appuient aussi sur les précédentes recherches ou notre géolocalisation afin de répondre à la demande de la façon la plus pertinente possible.

Les avantages de son utilisation

L’adoption de ces objets s’explique par le fait que leur utilisation a pour but d’être simple, rapide et facile. De plus, nous ne sommes pas obligés de stopper notre activité pour effectuer une action, il suffit de poser la question à notre appareil et attendre sa réponse.

Les assistants vocaux permettent à la recherche d’être beaucoup plus intuitives, performantes et rapides.

Vous pouvez télécharger l’infographie complète de Conversationnel ici

Le marché des assistants vocaux en France


On peut remarquer que beaucoup d’utilisateurs et de consommateurs français ont bien sur entendu parler des assistants vocaux. Beaucoup d’utilisateurs en ont entendu parlé mais très peu ont décidé d’en faire usage (seulement 10%). En France, actuellement, les assistants vocaux utilisables depuis un smartphone, un ordinateur ou une tablette rencontrent plus de succès. Les utilisateurs ont plus facilement adopté cette technologie du fait qu’elle était déjà présente sur leurs appareils.

Le développement des nouvelles interfaces adaptées à la recherche vocale comme les interrupteurs connectés, les thermostats ou encore les alarmes offrent un avenir prometteur pour les enceintes connectés et dans le même temps pour la recherche vocale.

Comment s’adapter à ce changement de comportement ?


L’adaptation à cette nouvelle méthode de recherche est donc primordiale dans les années à venir. Le fait que les requêtes soient faites en langage naturel implique de nombreux changements dans la stratégie de référencement d’une entreprise.

Quels changements ?

En effet, on ne recherche pas de la même manière sur un clavier et par la voix. Les requêtes sont différentes et on peut observer divers changements :

  • La recherche vocale correspond souvent à des recherches bien plus spécifiques commençant par exemple par : que, quand, qui, quoi, où, d’où, et pourquoi.
  • La recherche par la voix permet de rechercher la réponse à de vraies phrases. La recherche des utilisateurs est donc plus précises et les résultats sont susceptibles de varier en fonction de la question posée.
  • Le nombre moyen de mot par requête à tendance à augmenter. En effet, la recherche vocale permet de comprendre et de recherche des phrases entières. Les requêtes sont désormais plus longues.

Optimiser son référencement

Étant différente des requêtes « classiques » écrites à la main, elle impose donc la mise en place de certaines pratiques dans le référencement naturel :

  • La recherche vocale est très souvent comparée à la recherche conversationnelle. Le fait d’utiliser sa voix implique d’utiliser du contenu plus familier et plus simple. Il faut donc se servir de mots-clés utilisés dans le langage de tous les jours. C’est donc un critère à prendre en compte lors de la mise en place de ces mots clés.
  • Les recherches par la voix s’effectuent sur mobile ou tablette, avoir un site optimisé sur ces supports est un élément important pour ne pas freiner l’acheteur dans sa recherche. Par exemple, le contenu doit être agréable à lire et rapide à charger.
  • Améliorer le référencement local : De nombreuses études révèlent que les utilisateurs se servent souvent de la recherche vocale pour chercher une adresse. Il faut donc ne pas oublier de mettre des mots-clés géolocalisés pour répondre à cette demande.
  • Obtenir la position 0 (featured snippet) : Un Featured Snippet désigne un encadré affiché au début des résultats de recherche de Google proposant une réponse unique à la question d’un internaute. C’est la première chose que lit l’algorithme de Google lors d’une recherche vocale, ils augmentent donc vos chances d’apparaître dans les résultats.

 

Les limites des assistants vocaux


41 % des utilisateurs d’assistants vocaux sont inquiets à propos de leurs vies privées et craignent que leurs conversations soient écoutées ou que leurs données personnelles soient partagées. En effet, les différents scandales ayant éclatés au mois d’Avril ont relancé les nombreux débats sur la sécurité des données. Une enquête avait révélé qu’Amazon fait écouter certaines conversations dans le but d’améliorer son assistant vocal, Alexa.

De nombreux spécialistes prédisent que d’ici 2020, 50 % des recherches seront des recherches vocales. Elles transforment peu à peu nos habitudes sur Internet et cela a nécessairement un impact sur la manière de communiquer des marques et des entreprises. L’adaptation a cette nouvelle méthode de recherche est donc primordiale dans les années à venir.

Share This