Qu’est-ce que le Social Selling ?

C’est bien connu, l’émergence des réseaux sociaux depuis une dizaine d’années a permis le développement de nouvelles interactions entre les individus. Les entreprises ont, elles aussi, saisi les opportunités que permettaient ces outils pour promouvoir leur marque.

Pour passer à l’étape supérieure et exploiter pleinement les possibilités offertes par facebook, twitter, LinkedIn et autres, certaines entreprises pionnières ont mis en place des pratiques qu’on appelle aujourd’hui Social Selling.

Maîtriser la phase de pré achat grâce aux réseaux sociaux

La question qui vient alors est souvent « Qu’est-ce qui différencie le Social Selling d’une utilisation classique des médias sociaux ? ». Pour répondre à cette question, il faut s’imagine le parcours client tel qu’il est aujourd’hui.

9 Français sur 10 cherchent des informations sur internet avant d’acheter

42% des consommateurs indiquent que les réseaux sociaux influencent leur décision d’achat.

Source

La numérisation des outils et des processus d’achat fait qu’aujourd’hui, beaucoup d’individus cherchent des informations sur internet avant d’acheter un produit en magasin ou avant même de simplement faire appel à un vendeur. C’est presque 90% des ventes de produits culturels, de vêtements et accessoires, de loisirs et produits technologiques qui sont concernées. Ces chiffres sont valables pour le BtoC, mais aussi pour le BtoB. Lorsque les internautes cherchent sur internet des informations liées à une catégorie de produits ou une entreprise, maitriser son image devient plus ardu, le suivi du parcours client évoluant lui en véritable casse-tête. Le Social Selling propose une alternative, en prenant en main cette phase pré achat via l’utilisation des médias sociaux.

Comment fonctionne le Social Selling ?

Pour maitriser cette phase de pré achat et permettre à vos commerciaux de prospecter leurs clients sur les réseaux sociaux, le Social Selling vous propose de mettre en place une stratégie de génération de contenu et de communication permettant de transformer les médias sociaux en outils de vente.

Ce faisant, votre entreprise et votre force de vente interviennent avant la première prise de contact du client, directement au cœur de la prise de décision.

Pour mettre en place une stratégie efficace de Social Selling, il faut respecter certains critères. Le but n’est pas de simplement publier du contenu ou vos offres sur les réseaux sociaux, mais plutôt de réfléchir à l’intérêt de chaque post, en termes de génération de trafic et de prise de contact.

C’est sur ce point que le Social Selling se distingue du Community Management. Si ce dernier vise à créer et entretenir une communauté, tout en améliorant son image de marque et potentiellement générer des ventes, le Social Selling lui assume pleinement son rôle d’outil de vente, de génération de leads et prises de contact.

1 | Affirmer votre présence sur les réseaux sociaux

Créer du contenu à forte valeur ajoutée peut demander du temps et un investissement conséquent. Ne pas se disperser semble alors primordial. L’idée est d’abord de sélectionner les médias sociaux sur lesquels sont présentes vos cibles, lesquels sont consultés ? Sur un marché BtoC, on a tendance à privilégier Facebook, le meilleur moyen de générer et faire vivre une communauté, alors que pour un marché BtoB, LinkedIn semble plus parlant. Twitter est un média actif en continu, idéal pour partager des actus et tenter de devenir viral. En plus de votre cible, votre marché doit influer dans votre prise de décision. Ainsi, Instagram sera pratiquement indispensable pour le marché de la mode ou du tourisme, Snapchat profite d’un public jeune et décalé, pour une marque aux tons bigarrés.

Vous pouvez tout à fait être présent sur plusieurs réseaux à la fois, en adaptant à chaque fois votre communication au public qui s’y trouve. Facebook reste un indispensable pour toute entreprise, réunissant aussi bien des professionnels que des particuliers.

2 |Créer du contenu à forte valeur ajoutée

L’idée du social Selling est finalement assez proche de celle de l’Inbound Marketing : créer un contenu de qualité, gratuit, incitant à l’action dans le but de générer des contacts puis des ventes. Pour le Social Selling, vous devez être capable de vous mettre à la place de votre client, et imaginer le contenu qui pourrait l’aider dans sa phase de décision, tout en lui permettant l’accès aux informations produits et entreprise susceptibles de l’intéresser.

Une liste non exhaustive de contenu que vous pouvez mettre en place, à adapter en fonction du support, de la cible et du marché. Les possibilités sont pratiquement infinies et peuvent être déclinées de bien des manières.

  • Actualité de l’entreprise
  • Actualité du marché
  • Cas client
  • Livre blanc
  • Présentation de l’entreprise (interview, détail métier)
  • Article
  • Infographie
  • Réalisation graphique

Vous devez en plus de cela vous adapter au niveau de compétence de vos prospects. Si vous proposez une large gamme de produits ou services, vous devrez surement décliner votre contenu pour un public novice, puis expert. Permettre à chacun de se forger son opinion en fonction de son expertise ne sera que favorable à votre image.

Pour générer votre contenu, n’hésitez pas à mettre en place une veille stratégique pour ressortir les meilleures idées. Analyser le travail de vos concurrents peut également se révéler une bonne source d’inspiration.

3 | Prospecter et prendre contact

L’intérêt du Social Selling pour votre prospection est double, voire triple.

Dans un premier temps, il peut se suffire en lui-même en générant du trafic sur votre site, des achats sur votre plateforme e-commerce ou même en magasin. Il occupe alors la même fonction qu’une publicité classique : promouvoir vos offres et générer des conversions. Pour obtenir ce résultat, la qualité de votre contenu doit être à la hauteur, et vous devez réussir à générer des incitations à l’action permettant à l’utilisateur d’aller plus loin dans sa relation. Ainsi, en générant du contenu en faveur de vos produits, ajouter un numéro de téléphone ou un lien vers la fiche produit peut faire toute la différence.

Dans un second temps, il peut servir d’accroche à une relation commerciale. À partir des réseaux sociaux, vous pouvez commencer à générer des prises de contact avec votre communauté. Ces prises de contact peuvent être de votre initiative, par exemple en envoyant un message personnel aux personnes rejoignant votre commuté ou ceux commentant ou aimant régulièrement votre contenu. Elles peuvent aussi être à l’initiative de l’internaute, en lui laissant des moyens simples de vous contacter (liens d’appels automatiques, chatbot avec relais commercial, espace dédié …). Vous devrez faire preuve de dextérité pour ne pas perdre vos prospects et réussir à augmenter leur intérêt pour vos produits. Personnalisez vos prises de contact, ne faites rien de trop générique, et surtout, pas de harcèlement, il n’y a rien de moins agréable que de recevoir un message perso 1 minute après avoir aimé une page.

Le troisième intérêt est plus situationnel, mais reste pertinent. En assurant votre présence sur internet, vous avez la possibilité de démontrer votre expertise et celle de vos produits. Les réseaux sociaux deviennent alors la preuve répondant à vos promesses de vente. Mettre en valeur vos clients actuels permettra de conforter vos prospects.

4 | Analyser les résultats

Pour toute action marketing, analyser les résultats et garder l’œil sur vos actions vous permet d’identifier les leviers influents et prendre les mesures d’optimisations nécessaires. Les médias sociaux vous permettent d’analyser assez facilement les statistiques principales de vos actions, et pour votre site, Google Analytics et Tag Manager sont encore une fois présents.

Voici quelques facteurs de succès à guetter :

  • Augmentation du trafic sur votre site
  • Augmentation du trafic sur vos pages spécialisées
  • Augmentation de l’audience sur vos réseaux
  • Nombre de téléchargement de vos ressources (livre blanc, catalogue)
  • Nombre d’accès à vos contenus (vidéo, articles …)
  • Nombre de prise de contact
  • Actions clients (like, commentaire, abonnement)
  • Nombre d’abonnement à votre Newsletter.
  • Nombre de conversions issues du social selling (pour votre site, conversion à analyser avec Tag Manager, Analytics et ses objectifs)

Pour résumer le Social Selling

Le Social Selling peut être résumé à un nouvel outil de vente à ajouter à votre panoplie. Générer du contenu de qualité et régulier se révèle un indispensable, néanmoins assez lourd en investissement.

Pour mener à bien ses actions, il est conseillé de fédérer une équipe autour de ce projet, surtout à ses débuts. Mettre les commerciaux à contribution présente un très gros intérêt, puisqu’ils seront amenés à utiliser directement cet outil. Face aux éventuelles réticences, commencez par regrouper les individus motivés, avant d’étendre la liste des personnes concernées au fur et à mesure de l’avancée du projet.

La deuxième étape est donc ensuite de générer du contenu pertinent et répondant aux questions de vos prospects. Quand la possibilité se fait sentir, tenter de convertir ces prospects en clients devient l’étape suivant.

Une stratégie du Social Selling n’est pas non plus figée dans le temps. L’intérêt, mais aussi une contrainte du numérique est son évolution constante : une stratégie valable l’année dernière ne l’est plus forcément aujourd’hui. En contrepartie, vous avez à disposition des outils qui vous permettent de collecter et analyser des résultats de campagnes en quelques clics. Concevoir une stratégie adaptable c’est vous permettre de continuer à générer des actions valables et rentables pour votre entreprise, alors n‘hésitez pas à intervenir et faire évoluer votre stratégie dans le bon sens.

Restez au courant des tendances du digital !

Abonnez vous à notre newsletter

Opt-in

Merci ! On reste en contact.

Share This