Catégorie : Technologie

La réalité augmentée et son application pour le commerce

Les nouvelles technologies ont toujours eu un impact sur le commerce et notre façon de consommer. L'exemple le plus parlant est certainement l'arrivée du e-commerce qui a profondément bouleversé nos modes de vie et par conséquent nos modes de consommation. Selon la FEVAD, 37,5 millions de Français ont effectué un achat sur internet en 2018. Soit 85,5% de la population. Ce chiffre n'était que de 78,3% pour l'année 2016. Démontrant l'évolution rapide des nouvelles technologies sur les populations.La prochaine grande évolution du commerce est et sera ce que l'on nomme le v-commerce. Le v-commerce va être un mix entre le e-commerce et l'ensemble des nouvelles technologies comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée. Nous allons plus particulièrement nous intéresser à la réalité augmentée et son application pour les ventes et le commerce.Avant de commencer à étudier l'impact de la réalité augmentée dans le commerce, il nous faut dans un premier temps comprendre ce qu'elle est et surtout ce qu'elle n'est pas. En effet, souvent nous avons tendance à confondre les notions de réalité augmentée et la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle


 La réalité virtuelle va être une simulation plus ou moins réaliste de notre monde. Cela va passer par l'utilisation de casques de réalité virtuelle. Celui qui va utiliser cette technologie va être amené dans un monde artificiel. Ainsi la réalité virtuelle s’inscrit parfaitement dans ce concept de v-commerce.Les casques de réalité virtuelle vont donc permettre à un internaute de se faire un premier avis sur le produit qu'il compte acheter. Cette technologie répond en partie à l'un des plus gros freins pour ce qui est de l'achat en ligne. Le fait de ne pas pouvoir toucher ou tester l'objet avant achat. casque-realite-virtuelle La réalité virtuelle peut donc permettre pour de nombreuses entreprises d'augmenter significativement leur taux de conversion de leur site marchand en réduisant considérablement ce premier biais.Un autre frein majeur dans la concrétisation de l'achat en ligne d'un internaute qui peut être réduit grâce à l'utilisation de la réalité virtuelle est celui lié à la peur des escroqueries. Le fait de mettre en place un système de réalité virtuelle va permettre de prouver le sérieux de l'entreprise. De ce fait, le risque perçu face à une tromperie en ligne est réduit significativement. Cela permet d'améliorer la relation avec sa clientèle et ses prospects. 

La réalité augmentée


 Pour ce qui est de la réalité augmentée, elle va correspondre non pas à la création d'un monde virtuelle mais à l'ajout d'éléments virtuels dans notre réalité. Pour cela on va pouvoir utiliser des lunettes de réalité augmentée (Google Glass) ou plus simplement nos smartphones ou tablettes. exemple-realite-augmentee-tablette-apple-visitor Voilà pourquoi on parle de réalité augmentée car on va ajouter des éléments à notre réalité, donc l'augmenter. Aujourd'hui, on peut facilement la tester avec des applications sur nos smartphones. L'application très populaire Snapchat a mis en place des éléments de réalité augmentée à la disposition des utilisateurs, une forme de réalité augmentée sociale.Dans la suite de cet article, nous allons plus particulièrement nous pencher sur la réalité augmentée et le commerce. La thématique de la réalité virtuelle pourra faire l'objet d'un autre article. 

La réalité augmentée et son application pour le commerce


Suite à cette distinction entre la réalité virtuelle (Virtual Reality = VR) et la réalité augmentée (Augmented Reality = AR) regardons maintenant les applications possibles de cette technologie qu'est la réalité augmentée pour le commerce. Nous allons dans un premier temps, nous soucier de la réalité augmentée pour le e-commerce puis de la réalité augmentée pour les boutiques / magasins. 

La réalité augmentée pour le e-commerce


Le e-commerce en France et dans le monde est en constante augmentation depuis de nombreuses années. Le nombre de sites marchands est lui aussi en explosion du fait de la simplicité croissante de pouvoir créer un site e-commerce, d'une baisse des craintes des utilisateurs à payer et commander en ligne et d'autres phénomènes web marketing nouveaux comme le dropshipping.

« La création de sites marchands se poursuit avec une augmentation de 12,6% sur un an soit 21 800 sites supplémentaires et près de 200 000 sites marchands actifs. » Extrait du Bilan 2018 du e-commerce en France de la Fevad. 

Face à cette concurrence intense et croissante des sites e-commerce, il devient de plus en plus difficile d'émerger de cette masse de site. L'innovation est le plus souvent une solution pour répondre à cette problématique. La réalité augmentée constitue alors une solution innovante pour se différencier et donc d'augmenter ses parts de marché. 
  • Mais alors comment et pourquoi utiliser la réalité augmentée pour un site e-commerce ?

Comme nous avons pu le voir dans la première partie de cet article, la réalité augmentée peut facilement s'implémenter et s’utiliser avec nos smartphones et tablettes. Elle est donc beaucoup plus simple à utiliser pour un prospect que la réalité virtuelle. L'implémentation de la réalité augmentée pour son site e-commerce va constituer une fonctionnalité supplémentaire non obligatoire pour les utilisateurs.Cela va permettre d'améliorer la relation avec sa clientèle en plus de proposer une nouvelle expérience pour les clients. Avec toujours cette optique de réenchanter le client avec une nouvelle expérience intrigante et inédite pour lui.Les entreprises ont plusieurs choix. Passer par des éléments comme une webcam sur ordinateur ou encore développer une application tierce qui va utiliser la caméra de nos téléphones et tablettes. Ces systèmes permettent aujourd'hui de pouvoir tester des lunettes directement sur son visage ou d'essayer un meuble dans une pièce de son habitat.La réalité augmentée est donc plus adaptée à des biens de consommation qui demandent un temps de réflexion à l'acheteur ou l'engage à un investissement conséquent.La réalité augmentée s’avère aussi intéressante pour les cibles jeunes. En effet, cette cible est beaucoup plus habituée à utiliser les technologies modernes et donc demande ce type d'innovation. En plus de l'aspect pratique que représente la réalité augmentée pour tester les objets avant achats, ils pourront partager cette expérience (capture d'écran) pour par exemple demander un avis avant achat, chose qui n'est pas rare chez cette cible très connectée. Permettant in fine à l'entreprise qui propose cette solution d’accroître sa notoriété avec cette première forme de recommandation utilisateur.Pour rendre cela un peu plus concret, nous pouvons observer quelques exemples d'entreprises qui utilisent cette technologie. 
  • Des exemples d'entreprises qui ont mis en place de la réalité augmentée pour des sites e-commerce

Cdiscount a intégré sur l'application mobile de son site e-commerce une fonctionnalité de réalité augmentée qui permet notamment, comme le montre la vidéo, de « tester » les objets dans son logement. Pour certaines catégories d'objets, on parle d'augmentation des ventes en 20 et 80 %. Le taux de conversion est alors bien plus grand quand les personnes utilisent cette option de consultation.
 
Innersense, une société qui propose plusieurs solutions de 3D et AR dont une application de réalité augmentée pour transposer les meubles directement dans un intérieur. L'entreprise compare cela à un showroom directement chez soi.
Sûrement l'une des applications de la réalité augmentée la plus connue et la plus ancienne. En effet, il est possible de tester des lunettes en ligne. Le choix dans les boutiques est parfois limité alors que sur les sites internet des marques on retrouve souvent une profondeur de gamme bien plus étendue. Ici un exemple avec le site de l'opticien Alain Afflelou et son site Alain AfflelouStore.
  

La réalité augmentée pour les boutiques


Au-delà de la réalité augmentée appliquée pour les sites e-commerce, cette technologie peut aussi parfaitement s'adapter et s’implanter dans les boutiques. Aujourd'hui les consommateurs voient de plus en plus l'achat en boutique comme une corvée. Apporter de l'innovation en boutique permet de créer une nouvelle expérience pour les consommateurs. Cela va avoir pour conséquence de changer cette corvée en une expérience positive, un moment de plaisir.La réalité augmentée peut apporter cette transformation de corvée en moment de plaisir, cela va correspondre à une première forme de marketing expérientiel au sein d'une boutique. L'exemple le plus courant pour l'utilisation de cette technologie dans une boutique va être pour le secteur vestimentaire. Il existe désormais plusieurs enseignes et boutiques qui proposent ce que l'on peut nommer des cabines d'essayage virtuelles. La technologie ne se fait non pas par l'utilisation d'applications ou de smartphones mais directement via les miroirs en boutique. Permettant ainsi de tester plusieurs dizaines de tenues en seulement quelques minutes.
 Bien souvent les enseignes qui proposent ce type de service en boutique disposent d'un site e-commerce. Elles peuvent donc jumeler ces deux points de vente pour effectuer des conversions. Les consommateurs peuvent donc tester en boutique puis commander en ligne si toutes les tailles ou les articles ne sont pas disponibles en magasins.Le secteur de la mode s'intéresse lui aussi à ces technologies en boutique. En effet, pour tout ce qui est coiffure ou maquillage ces technologies permettent de conseiller le consommateur et de le rassurer sur son achat.Comme on peut le comprendre les possibilités pour redonner envie aux consommateurs de revenir acheter en boutique sont nombreuses. C'est désormais aux entreprises d'innover pour créer de nouvelles expériences agréables pour les consommateurs. 

Les limites de la réalité augmentée appliquées au commerce


Bien que la réalité augmentée dispose des nombreux points positifs que nous avons pu voir dans cet article, la réalité augmentée appliquée au commerce a certaines limites.La première est liée à sa notoriété. En effet, ces technologies n'ont aujourd'hui pas le rayonnement que d'autres solutions marketing/communication peuvent avoir. Rare sont ceux qui déjà pu tester la réalité augmentée même si elle est assez connue sur les cibles jeunes. Elle reste cependant assez discrète aux yeux du grand public. Un déficit de notoriété que les marques et les entreprises peuvent aisément combler par des actions de communication et/ou de web marketing.La deuxième grande limite va être la qualité et le rendu de cette technologie. La réalité augmentée et les différentes solutions disponibles peuvent très fortement varier en fonction des prestataires ou des personnes qui peuvent la développer en interne. Si le rendu n'est pas de qualité ou s'il n'est pas fluide, l'expérience de la réalité augmentée peut être une source de déception pour celui ou celle qui l'utilise. Encore plus si les fonctionnalités disponibles sont restreintes.

Read more

Un outil puissant et gratuit mais méconnu Google Trends !

Vous connaissez très certainement les outils d'analyse Google que sont Google Analytics, la Google Search Console et dans une moindre mesure Google Ads (anciennement Google Adwords). Mais vous ne connaissez peut-être pas l’outil en ligne Google Trends.Nous vous proposons aujourd’hui d’étudier cet outil et les fonctionnalités qui peuvent vous servir pour améliorer et affiner vos analyses de positionnement sur Google. Vous permettant ainsi de constituer des propositions plus argumentées et plus personnalisées pour l’ensemble de vos clients et prospects. En somme, un bon moyen pour vous démarquer de la concurrence.

 

Google Trends


Les solutions en ligne pour connaître les recherches des internautes sont aujourd’hui nombreuses mais bien souvent très coûteuses et incomplètes. L’outil gratuit qu’est Google Trends permet pourtant de très simplement analyser les recherches Google de l’ensemble des Français et des autres pays du monde. Pourquoi se baser uniquement sur les résultats de recherche sur Google ?  Tous appareils confondus Google représente presque 95% des parts de marché en France pour ce qui est des moteurs de recherche et donc des recherches des internautes. Il est donc évident que les analyses de tendances des recherches sur Google sont très importantes pour connaître, par exemple, les termes et mots-clés porteurs sur une thématique ou un secteur d’activité. Quels avantages puis-je tirer de Google Trends ?
  • Booster son référencement naturel en sélectionnant efficacement les meilleurs termes;
  • Analyser les tendances Google des derniers jours mais aussi des dernières heures;
  • Comparer les mots-clés et expressions en terme de volume de recherche. (Mots-clés au singulier ou pluriel, la force des synonymes …);
  • Comparer les recherches selon les pays ou les régions des pays;
  • Un formidable outil de veille;
  • Connaître l’évolution sur plusieurs années de termes ou thématiques;
  • Une source de publication pour les réseaux sociaux;
  • Connaître les recherches sur Google Actualité, Google Shopping, Youtube et Google Image;
  • Et encore bien d’autres avantages que nous détaillerons dans la suite de notre article.
 L’outil Google Trends se décompose en trois grandes parties que nous allons développer :
  • La section “Découvrir”
  • La section “Recherches du moment”
  • La section “L’année en recherches”
 

Google Trends - Découvrir


 La partie la plus intéressante, celle dont on peut retirer de nombreuses informations pertinentes pour vos études et vos analyses. Pour commencer, il suffit simplement de saisir un ou plusieurs termes de recherche et vous aurez accès à une somme d’informations sur cette expression.Attention Google Trends n’affiche pas le nombre de recherche des utilisateurs mais bien les tendances. Ainsi les données que vous verrez sont retraduites par Google pour montrer l’intérêt des recherches des utilisateurs. 

Analyser un ou des termes de recherche :

 google-trends-marketing Prenons un exemple simple avec le terme “marketing”. Dans cet exemple, nous avons étendu les critères des recherches de 2004 à ce jour. Avec cette courbe, nous observons deux points importants :D’un point de vue global la courbe est décroissante de 2004 à aujourd’hui. Cela signifie qu’il y a une baisse dans l’intérêt des recherches contenant le terme Marketing. Si la courbe est décroissante cela ne veut pas forcément dire que le nombre de recherche est en baisse (en absolu) mais que l’intérêt de la recherche autour du terme est en baisse par rapport à l'ensemble des recherches que l'on peut faire en ligne.Ainsi, on peut avoir une courbe décroissante dans le temps mais avec un nombre de recherches en augmentation.Pour illustrer cela plus clairement voici un graphe que nous avons réalisé : google-trend-differenceOn se rend compte sur cet exemple fictif que l'intérêt de la recherche est plus fort en 2014 qu’en 2018 toutefois avec le nombre de requêtes globales en augmentation avec les années, le nombre de recherches peut alors être en augmentation même si l’intérêt de la recherche est en baisse. (20% → 400 00, puis 5% et 500 000)Le deuxième point que l’on peut remarquer, c’est une saisonnalité dans la recherche du terme marketing. Sur cette courbe on remarque que pour les mois de juillet et d'août, un décrochage apparaît avec une diminution de l'intérêt de la recherche chaque année.On peut donc facilement se dire qu’il vaut mieux éviter des mettre en place des actions liées au terme marketing sur ces deux mois de l’année. Car l'intérêt pour cette recherche est moindre que les autres mois. Ainsi vous pouvez chercher de nombreux termes dans des secteurs d’activité et thématiques pour connaître la tendance générale des recherches des utilisateurs ainsi que certaines particularités (saisonnalités, pic de recherche …). Au-delà de pouvoir choisir une plage de date pour votre recherche ainsi que la catégorie et un pays. Google Trends permet d’étudier le trafic de  :
  • Google Image (Recherche d’images)
  • Google Actualités (Recherche d’actualité)
  • Google Shopping
  • Youtube (Recherche Youtube)
 Un autre conseil est d’observer et comparer les tendances dans les autres pays du monde. Il est notamment intéressant de comparer la France et les États-Unis. Bien souvent les innovations et tendances de demain commencent aux USA et encore plus dans le secteur du numérique. 

Comparer plusieurs termes :

 Pour faciliter la compréhension de l’outil nous allons prendre un cas concret celui d’un concessionnaire automobile qui souhaite en savoir plus sur son secteur d’activité sur internet et comment optimiser son site internet pour son référencement naturel.google-trends-voitures-voiture Notre concessionnaire s’est toujours demandé si les utilisateurs de Google avaient plus tendance à utiliser le terme Voiture au singulier ou au pluriel. Grâce à la comparaison sur Google Trends. On s’aperçoit très rapidement que le terme Voiture est bien plus utilisé que Voitures. Les données de ce graphique se basent sur une base 100, l’intérêt le plus fort sur toute la période sera noté à 100 et les autres seront comparés à cette donnée. Pour avoir un avis plus global on peut regarder le diagramme en barre à gauche pour connaître la moyenne des deux termes. Et là aussi le terme Voiture au singulier est plus populaire.  Sur son site internet, notre concessionnaire utilise les termes de Voiture et Automobile. Il se pose la question de quel terme est le plus utilisé sur internet.. En saisissant les deux termes on voit rapidement que les internautes utilisent plus facilement le terme “Voiture” pour leur recherche. Le terme Voiture est alors plus populaire que Automobile. La carte de France permet de connaître les préférences dans la saisie  des internautes selon leur région. Il peut y avoir des particularités linguistiques selon les régions de France. Et donc le positionnement sur les mots-clés peut être différents selon les régions de France. Vous l’avez peut-être remarqué mais pour ce deuxième exemple, nous avons utilisé des guillemets entre les termes. Pour affiner une recherche, on peut utiliser des opérateurs logiques. On va retrouver trois principaux opérateurs :
  • Premièrement comme nous avons pu le voir sur l’exemple “Voiture” / “Automobile”, nous avons utilisé des guillemets sur les deux termes. Cela permet de restreindre uniquement les recherches sur le ou les termes entre guillemets. Car sans cela, dans les indicateurs de tendances, on va retrouver toutes les recherches Google qui contiennent le terme saisie  (la nouvelle voiture, voiture électrique, voiture tesla …)
  • L’opérateur plus “+”. Si vous utilisez le signe + entre deux termes par exemple voiture+automobile cela va rechercher les requêtes qui ont été faites et contenant les termes voiture ou automobile (vente automobile, vente voiture, réparation automobile …)
  • L’opérateur moins “-”. Si vous utilisez le signe - entre deux termes comme par exemple voiture-réparer. Vous aurez dans les statistiques toutes les recherches contenant voiture mais sans le terme réparer.
 Vous pouvez ajouter plusieurs opérateurs à la suite pour affiner votre recherche. Ce qui peut être très utile notamment dans le cas d’un terme avec plusieurs significations qui peuvent différer selon le contexte.À vous maintenant d’utiliser cette partie “Découvrir” pour vos recherches. Il s’agit ici d’une belle opportunité et d’une mine d’informations pour vos études et vos questionnements sur le web. 

Google Trends - Recherches du moment


 Cet onglet de Google Trends va vous permettre d'avoir un aperçu global des recherches qui ont pu être faites sur Google dans les derniers jours. Et donc vous permettre d'avoir les sujets d'actualités que les internautes recherchent le plus sur le moteur de recherche. Pour y accéder il faut cliquer sur le petit logo à gauche de Google Trends pour ouvrir le menu et cliquer sur “Recherches du moment”. On va avoir ici deux volets. Un premier avec les « Tendances de recherches au quotidien » et un second avec les « Tendances de recherches en temps réel » 

Les tendances de recherches au quotidien

 Cette partie va vous permettre de connaître les sujets les plus recherchés sur Google. Vous pouvez voir les 20 recherches les plus importantes de la journée et des jours précédents en scrollant la page.Vous trouverez également une approximation du nombre de recherche et si vous développer un sujet vous pouvez voir les requêtes associées.  Cette partie va alors afficher les requêtes et centres d’intérêt qui ont fortement évolué dans la journée ciblée. Attention, il ne s’agit pas de la ou les requêtes les plus recherchées mais bien celles qui ont connu un brusque changement dans leurs recherches.Les tendances de recherches au quotidien sont alors très pratiques en tant qu’outils de veille sur l’actualité. En effet, on peut considérer Google Trends comme plus fiable que Google Actualités pour connaître les principaux sujets d’actualités d’une journée. Car Google Actualités va en partie vous proposer du contenu en fonction de vos recherches précédentes.Cette partie est également très intéressante pour les réseaux sociaux. En effet, un sujet qui apparaît dans cette partie à beaucoup plus de chance d’avoir une visibilité plus grande ainsi qu’un engagement plus fort. 

Les tendances de recherches en temps réel

 Cette partie est assez similaire à la précédente, elle est cependant plus précise car elle affiche les tendances des dernières 24 heures et donc les recherches en temps réel.Cela permet de mettre en avant une timeline précise heure par heure des différentes recherches dans le temps des 24h. Notamment pour connaître les pics de recherches en fonction des heures dans les recherches sur le moteur Google. Par défaut vous allez être configurés sur la France mais vous pouvez très bien observer les tendances dans les autres pays du monde comme pour la partie découvrir. 

Google Trends - L’année en recherches


 Cette partie est un résumé des recherches de l’année sur Google. Vous pourrez ainsi découvrir les recherches les plus populaires des différentes années sur différentes thématiques dans l’ensemble des pays du monde ou presque.Pour l’année 2018  les actualités les plus recherchées en France ont été :
  1. Coupe du monde
  2. France Gall
  3. Gilet Jaune
Une vidéo est notamment disponible et faite par Google pour résumer l’année en recherche.Pratique pour la réalisation d’infographie ou le partage d’informations qui en intéressera un grand nombre notamment sur les réseaux sociaux.Si vous n’êtes pas à l’aise avec des outils comme Indesign ou Photoshop pour créer une infographie. Vous pouvez utiliser des solutions en ligne simple comme PiktochartLes infographies sont des contenus qui génèrent beaucoup d’engagement (partage, like, commentaire …). Et donc accroître votre popularité sur les réseaux pour obtenir plus de prospects. 

Il existe encore beaucoup de fonctionnalités disponibles sur cet outil qui peuvent vous aider à obtenir d’autres informations pertinentes pour vous. À vous d’aller sur Google Trends et d’en explorer toutes les possibilités.

Read more

Zoom sur la blockchain

Vous avez déjà probablement entendu parler du terme « blockchain », qui signifie « chaine de blocs » en anglais. Une expression abstraite désignant un concept que certains voient comme révolutionnaire et prêt à changer profondément le monde du digital et même notre système.Pour comprendre le fonctionnement et l’utilité de ce phénomène, nous allons décortiquer le concept en plusieurs points.

Blockchain, qu’est-ce que c’est ?

 
Commençons tout simplement par une définition de Blockchain France : « La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. »
 C’est donc une technologie de stockage pouvant servir aux particuliers comme aux entreprises de divers domaines. Certaines d’entre elles l’ont même déjà adopté, comme Porsche qui a récemment annoncé la mise en place de sa propre blockchain.On entend parler pour la première fois de blockchain en 2008, année de création du bitcoin. Son créateur, Satoshi Nakamoto, met en place pour la première fois l’échange de valeur numérique de pair à pair, sans passer par un tiers (banque), grâce à la blockchain. C’est le premier registre de transactions effectuées en bitcoin, une monnaie sans banque et sans État.Une blockchain est par extension une base de données dans laquelle des informations sont stockées retraçant tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Ces échanges se font sans passer par aucun intermédiaire. Chaque information est traitée, validée par des mineurs (des ordinateurs mettant leur puissance de calcul au service de la blockchain) puis stockée dans un bloc en attendant la suivante.blockchainLa seconde particularité des blockchains, et probablement ce qui en fait le plus grand intérêt repose sur la détention de l’information. En effet, elle est stockée par plusieurs ordinateurs, elle appartient donc à tout le monde et chacun peut y avoir accès à n’importe quel moment. Aucun organe de contrôle ne gère les données et grâce à cette décentralisation, le système est extrêmement difficile voire impossible à pénétrer. Ces caractéristiques rendent le système quasi immuable et inviolable. L’abolition des frontières entre les individus permettent d’instaurer un climat de confiance grâce à la sécurité du système. De plus une transaction s’effectue en quelques minutes contre quelques jours pour les virements bancaires par exemple. Afin de mieux vous imprégner du concept de blockchain, vous pouvez visionner cette courte vidéo de présentation.  

Blockchain, comment ça marche ?

 Lorsqu’un utilisateur A effectue une transaction vers l’utilisateur B, l’information va être traitée par des nœuds et des ordinateurs qui mettent à profit leur puissance de calcul, les mineurs (ou nœuds de réseau). Une fois l’information validée par le réseau entier, elle est horodatée et rangée dans un bloc puis ajoutée à la chaîne de blocs à laquelle tous les utilisateurs ont accès. Ainsi, chaque nœud et ordinateur détient la même information.  S’il peut être facile pour des hackeurs de pirater un système de sécurité unique, il est en revanche extrêmement difficile de pirater plusieurs ordinateurs en même temps, c’est pourquoi la blockchain est aussi sécurisée.Bien sûr, même si la transparence fait partie des points importants de la blockchain, elle ne permet pas de voir apparaître des noms, seul des numéros de compte seront visibles, les échanges sont donc anonymes de prime abord. De plus, il existe des blockchains privées et d’autres publiques.  

Un concept qui a de l’avenir

 Bien que créée pour faire fonctionner la cryptomonnaie, la blockchain est un système applicable à de nombreux autres domaines : tourisme, agriculture, industrie musicale, publicité digitale, etc. Son potentiel est de plus en plus exploité et son utilisation est classée en 3 grands domaines :  
  • Les transferts d’actifs
Non seulement la possibilité pour deux pairs de s’envoyer de la valeur sans passer par un tiers de confiance (banque) est désormais envisageable, et en quelques minutes, mais les entreprises se voient également offrir la possibilité d’entretenir des liens directes avec leurs partenaires ou leurs clients. Il y a d’ailleurs une réflexion qui s’est construite dans le domaine de la musique pour répondre aux problèmes des droits d’auteurs. Grâce à la blockchain, chaque artiste pourrait être rémunéré presque instantanément lorsque quelqu’un consomme ses chansons. La suppression des intermédiaires permettrait meilleure traçabilité des œuvres et de la transparence dans la gestion et la répartition des droits et des paiements.Le domaine du tourisme est également intéressé par le sujet. Hawaï a mis en place en 2017 un groupe de travail afin « d’explorer l’usage de la blockchain pour faciliter la consommation de produits et services locaux et dynamiser l’économie touristique ». 
  • Le registre
L’utilisation de la blockchain comme registre permet de digitaliser des actions longues et ennuyantes en construisant une base de données immuable qu’on peut appeler à tout moment pour rechercher des informations nominatives, chronologiques ou autres.Le registre blockchain permet également de tracer un produit dès l’instant où on lui octroie un numéro de série. Certaines entreprises utilisent d’ores et déjà la blockchain dans leur chaine de production ce qui leur permet de détecter immédiatement un produit défectueux et de repérer l’origine du problème sans erreur. Parmi elles on retrouve Walmart, la plus grosse entreprise du monde, faisant usage d’une blockchain pour sa chaine de viande de porc en Chine.Ce mode de fonctionnement présente également de sérieux avantages pour le domaine de la santé. En effet, la possibilité de stocker un nombre de données important dans un seul endroit et d’avoir accès facilement à l’information souhaitée, permettrait de traiter et analyser en big data ce qui peut grandement servir aux instituts de recherches, aux laboratoires pharmaceutiques et aux pouvoirs publics. Une blockchain respectant bien entendu l’anonymat des patients par le biais de clé publique et privée (sorte de pseudonyme) et restreignant l’accès aux participants du système de santé. 
  • Smart contract
Les smart contrats sont probablement l’un des formats d’usage les plus prometteurs de la blockchain. Blockchain France les définit : « Concrètement, il s’agit de programmes autonomes qui, une fois démarrés, exécutent automatiquement des conditions définies au préalable et inscrites dans la blockchain ».Autrement dit, la blockchain fonctionne de façon autonome au conditionnel, « si telle situation arrive, alors cette conséquence s’enclenche. » Cet usage de la blockchain est particulièrement étudiée dans le domaine des assurances. Une étude a par exemple démontré que lorsque qu’un avion avait plus de 2h de retard, les passagers se trouvaient en droit de se faire indemniser mais 60% d’entre eux n’amorçaient pas les démarches pour éviter de se retrouver face à la pénibilité administrative. Grâce à la blockchain comme Smart Contract, on aurait seulement à informer celle-ci du retard de l’avion et le dédommagement des passagers se ferait de manière automatique.Ce système peut fonctionner avec tous les types de contrats en assurance et peut éventuellement s’étendre à d’autres domaines.Si vous souhaitez découvrir d’autres domaines d’applicabilité de la blockchain : http://blockchainpartner.fr/ressources/ notamment dans la publicité digitale où les blockchains permettraient une désintermédiation ds échanges et la traçabilité des actions et du contenu.  

Un système encore jeune et limité

 Malgré cette avancée technologique prometteuse, on peut lui trouver encore quelques limites. En effet le système de transactions ne fonctionne qu’avec des cryptomonnaies, et l’Euro ou encore le Dollar ne sont pas des monnaies digitales.Certains y voit aussi la destruction de nombreux emplois par la suppression des intermédiaires mais le développement de ce système en recréé ailleurs. C’est probablement la plus vieille problématique de la digitalisation de façon générale.La blockchain a encore besoin d’évoluer mais elle commence déjà à faire ses preuves et en convaincre plus d’un.  La technologie des blockchains a beaucoup de potentiel et ouvre de nombreuses portes dans plusieurs domaines différents. Sa sécurité et son efficacité sont des atouts qui séduisent les entreprises et elles pourraient à terme digitaliser certaines tâches dans leur chaîne de production, l’utiliser pour renforcer la sécurité et la performance de leurs produits ou encore instaurer des bases de données conséquentes et traiter la big data plus facilement.Ce système présente encore quelques limites mais tend à se développer et gagner du terrain dans une diversité de domaines importante. Avec la digitalisation des processus de production, de recherches et autres, il est possible que d’ici quelques années ce fonctionnement soit devenu une évidence dans certains domaines.

Read more