Catégorie : Site internet

Le SXO, la nouvelle technique de référencement ?

Le SXO, la nouvelle technique de référencement ?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Le SXO, la nouvelle technique de référencement ?

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][vc_column_text]

Aujourd’hui, les contenus sur internet sont prépondérants. Si vous souhaitez apparaître en 1eres positions, il faut un travail de longue haleine et y ajouter des techniques prouvées, parfois payantes pour apparaître en pole position. Mais une fois que votre site ou votre blog apparaît en tête des recherches, il faut que l’internaute est « envie » de cliquer sur votre lien. Et ça, c’est une autre histoire ! En effet, il se peut que le résultat qui apparaisse, ne corresponde pas à sa demande précise. Donc être premier c’est bien, mais aujourd’hui ce n’est plus suffisant. Tout faire pour que les internautes cliquent sur le lien devient le nouvel objectif. On appelle cette technique, le SXO.

Si vous suivez un peu les dernières tendances en matières de marketing, vous en avez sûrement entendu parler. Ce nouveau terme marketing a pour objectif de lier le référencement pour les robots des moteurs de recherche mais également pour les utilisateurs.

C’est un mélange entre les optimisations que nous pouvons mettre en place à destination des moteurs de recherche et aux stratégies visant à améliorer l’expérience des internautes.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Le but ? Attirer l’internaute sur votre site web et lui donner envie de réaliser une action grâce à une expérience de navigation adaptée.

Cette technique est donc posée principalement sur les grands fondamentaux du SEO (référencement naturel), qui répondent aux attentes des commerçants et des référenceurs , mais elle doit également prendre en compte les attentes des internautes dit l’UX (développement web, design, marketing ...).

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][vc_column_text]

Quelques conseils pour favoriser les clics sur votre site :

[/vc_column_text][vc_column_text]
  • Positionnez vos produits sur Google Shopping

  • Google Image aide également à faire venir les visiteurs sur votre site

  • Optimisez votre référencement local grâce notamment à la Google My Business

  • Mentionnez le prix dans le titre de vos produits

  • Mettez en avant la gratuité des frais de port ou du devis de vos services

  • Parlez de vos délais de conception rapides

  • Créez des personas

  • Pensez aussi à ajouter un lien vers des produits/services associés à vos produits pour faire des ventes additionnelles, ou bien proposer des produits similaires (couleurs, gamme de prix, taille…)

  • Raccourcissez le temps d’ouverture des pages de votre site

  • Affichez clairement les informations sur vos pages pour ne pas perdre les internautes

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][vc_column_text]

Mais soyez vigilants. Toutes ces techniques ne doivent en aucun cas venir remplacer les optimisations SEO. (Découvrez ou redécouvrez cet article https://www.inwin.fr/blog/les-indispensables-pour-booster-votre-strategie-seo/ ) Elles doivent se présenter comme complémentaires à la stratégie de visibilité, qui se peuvent parfois (souvent) être chronophages et longues, mais qui permettent d’attirer toujours plus d’internautes en leur apportant des réponses pertinentes !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les optimisations à mettre en place, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre agence INWIN la plus proche de chez vous.

A très vite !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Read more
Google AdSense ou comment monétiser votre site Internet ?

Google AdSense ou comment monétiser votre site Internet ?

Vous souhaitez gagner de l’argent avec votre site internet mais vous ne savez pas par quels moyens le faire ? Google a, bien-sûr, pensé à tout et a mis en place la plateforme Google AdSense. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Vous ne savez pas à quoi cela correspond ? Inwin est là pour vous éclairer ! 

Qu’est-ce que Google AdSense ?


AdSense est la plateforme de monétisation proposée par Google aux éditeurs et propriétaires de sites afin de générer des revenus publicitaires sur leurs sites. Il permet donc de gagner de l'argent grâce au contenu que vous avez en ligne. Mais alors pourquoi mettre en place ce genre de service ? Avant sa création en 2003, afin de monétiser son site internet, la publication se faisait par des accords négociés entre Google et les annonceurs, ce n’était donc pas accessible par tout le monde et là était le problème.Après avoir créer Google Ads, Google a bien compris l'intérêt de créer une plateforme permettant de mettre en relation les annonceurs et les propriétaires de site dans le but de partager des avantages communs en terme de visibilité et de revenus. Google AdSense est ainsi né !

La différence entre Google Ads et Google AdSense ?


Vous vous demandez sûrement vous demander ce qui change par rapport à Google Ads, anciennement Google Adwords ? Les plateformes sont-elles liées ? Google Ads permet de réaliser des annonces publicitaires simples et efficaces sur le réseau de recherche de Google ainsi que sur son réseau de sites partenaires. Google AdSense quand à lui, diffuse sur des sites internet de particuliers ou professionnels des annonces créées préalablement via la plateforme Google Ads.

Comment cela fonctionne ?


Le principe de Google AdSense est assez simple, les annonceurs créent et paient des annonces dans le but de promouvoir leurs produits puis c’est à vous de jouer ! Google vous propose de nombreux types et de nombreuses tailles de bannières à insérer sur votre site. Le plus ? Vous n’avez pas à vous préoccuper de quelles annonces vont apparaître puisque c’est Google qui le fait pour vous ! Le point positif est que Google choisit les publicités les plus pertinentes avec le contenu que vous publiez sur votre site. Pour vous donner un exemple, vous éditez un blog sur la cuisine, la plateforme va alors choisir des bannières en lien avec la nourriture et la cuisine afin qu’elle soit adaptée à la cible.Le fonctionnement peut être divisé en 3 étapes :
  • Vous mettez vos espaces publicitaires à disposition des annonceurs
La première étape pour vous est d’identifier les emplacements de votre site sur lesquels vous souhaitez intégrer une bannière publicitaire. Pour cela, vous devez donc ajouter le code prévu à cet effet pour que Google puisse trouver les lieux prévus pour les publicités facilement.
  • Les annonces ayant les plus hautes enchères sont diffusées sur votre site
Comme pour Google Ads, les annonceurs vont participer à des enchères en temps réel afin de déterminer la qualité et la pertinence des annonces en fonction du prix proposé. Les annonces ayant les paramètres les plus avantageux ainsi que l’enchère la plus élevé seront diffusées sur votre site.
  • Vous êtes rémunéré lorsqu’un internaute visite votre site et clique sur une des bannières
Grâce à la plateforme, la sécurité est à son maximum. Vous avez la garantie d’obtenir votre rémunération puisque Google s’occupe de gérer l’ensemble du processus depuis la création des campagnes jusqu’à la diffusion des annonces et le clic des visiteurs. 

Pourquoi choisir Google AdSense ?


Comme toute plateforme annexe, être partenaire Google AdSense comporte de nombreux avantages mais également quelques inconvénients. En effet, pour que Google AdSense vous apporte des revenus, il faut vous demander si vous êtes réellement prêt à travailler sur votre contenu et à générer suffisamment de trafic ? De plus, il faut particulièrement faire attention à ne pas perturber l’expérience utilisateur par l’utilisation abusive de publicité sur votre site. En résumé, si vous envisagez de travailler avec la plateforme google AdSense, pensez à évaluer les possibilités et le temps que vous souhaitez y consacrer afin que vous puissiez générer des revenus corrects depuis votre contenu sur le web. 

Read more

Le e-commerce en France

Le e-commerce en 2018 c'est quoi ? C'est un total de 90 milliards d'euros dépensés juste par les Français selon la FEVAD. C'est un milieu en constante croissance et évolution notamment avec la percée des ventes sur mobile et des marketplaces. La preuve, on prévoit le dépassement des 100 milliards d'euros pour 2019 et ce n'est que le début. Le e-commerce ne va cesser de se développer en France. C'est 37,5 millions de français qui achètent en ligne soit 85,5 % des internautes et ce nombre est en augmentation. En effet, depuis 2010, le nombre de cyber-acheteurs a augmenté de 10 millions.

Nous vous proposons donc en premier lieu un récapitulatif des chiffres les plus importants concernant le e-commerce en France pour 2018 puis l'avènement d'une nouvelle ère pour le e-commerce.

Les Données 2018 du e-commerce

Ventes en hausse

Comme dit précédemment, c'est au total 92,6 milliards d'euros dépensés sur internet l'année dernière. Cela représente une augmentation des ventes de 13,4 % bien qu'avec le contexte social, il y a eu un ralentissement pour le mois de décembre malgré l'énorme coup de pouce du Black Friday. En effet, le mois de décembre a eu une hausse de 8 % contre 16 % pour le mois d'octobre et 14 % pour le mois de novembre. Ce ralentissement a eu un impact sur le chiffre d'affaire annuel du e-commerce qui est estimé à 0,7 point de croissance soit l'équivalent d'environ 600 millions d'euros. On peut donc facilement se dire qu'en 2019, le cap des 100 milliard d'euros sera dépassé.

1,5 milliard de transactions

1,5 milliard, c'est le nombre total de transactions réalisées en 2018. La seule baisse que rencontre le e-commerce, c'est le montant des paniers moyens mais celui-ci baisse en faveur d'une hausse des fréquences d'achat. Le panier moyen a diminué de 5€ au cours de l'année pour avoisiner les 60€ et on s'attend à ce qu'il s'approche des 50€ dans les années futures. Cela s'explique par les habitudes de consommation des utilisateurs qui ont évoluées, elles concernent de plus en plus des produits du quotidien. Cette baisse amorcée depuis 2012 est compensée par l'augmentation de la fréquence d'achat qui a enregistré une augmentation de 20,7 % rapport à 2017. L'achat en ligne devient donc quelque chose de commun, ce qui se traduit par une certaine démocratisation. En effet, maintenant, avec le développement d'internet (90 % de la population française a accès au moins au débit minimal soit 3 Mbits par seconde), il devient de plus en plus facile et commun d'acheter sur internet. Le commerce en ligne se développe afin qu'un maximum de personnes puissent en bénéficier. Par exemple, la vente en ligne du commerce alimentaire qui représente 5,6 % du e-commerce s'est développée avec son système de drive et de livraison à domicile.

85,5 % des internautes français achètent en ligne avec une moyenne de 39 achats par an pour un budget annuel de 2200€. On estime que la moitié de la population mondiale qui utilise internet devrait acheter en ligne en 2019.

Les sites d'e-commerce

En 2018, on a pu voir une augmentation dans la création de sites marchands de 12,6 % ce qui équivaut à environ 21 800 sites supplémentaires. Pour rappel, il y a près de 200 000 sites marchands actifs.

Globalement les sites de vente de produits BtoC du Panel iCE 100 (indice qui permet de mesurer la croissance des sites leaders, à périmètre constant) ont vu leurs ventes progresser de 7 % en 2018. Cela reste néanmoins inférieur à celles vécues en 2017 (-1,6 point) mais qui s'inscrit dans un recul de la consommation des ménages plus marqué (-1,36 % en 2018 et -0,8 % en 2017) conclut la FEVAD. On remarque toutefois que l'impact à la baisse engendré par le contexte social semble avoir été plus modéré sur les sites leaders d'e-commerce.

Les sites de ventes en lignes de voyage-tourisme ont réussi à conserver leur croissance au 4e trimestre même s'ils ont fait face à un léger ralentissement comme tous les autres sites d'e-commerce au mois de décembre. Depuis 2 ans, ils affichent une progression soutenue (+9 % en 2018) dans un contexte de bonne tenue des ventes pour l'ensemble des agences de voyage « on » et « offline » (réservation +7 % en 2018 après 8,5 % en 2017) rappelle la FEVAD.

Les ventes en BtoB maintiennent une forte croissance avec une progression de 17,8 % en 2018.

Le milieu des sites d'e-commerce reste en augmentation en cette année 2018 ce qui implique une concurrence de plus en plus accrue.

Une nouvelle ère pour le e-commerce

Image d'un téléphone sur un site d'e-commerce

Le m-commerce en progression

L’indice iCM, qui mesure les ventes du m-commerce (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marchés) progresse de 22% en un an après une très forte évolution en 2017 (+38%). Les ventes sur mobile franchissent ainsi un nouveau cap avec 35% du volume d’affaires des sites du Panel iCM réalisé sur les terminaux mobiles soit +5 points en un an.

Concrètement, le m-commerce prend de plus en plus d'ampleur. Cela correspond à 22 milliards d'euros soit près d'un quart des 92,6 milliards d'euros du chiffre d'affaires total de l'e-commerce. L'édition du baromètre CSA pour la FEVAD montre que la croissance enregistrée lors de la précédente édition ne s'arrête pas. 39 % des cyber-acheteurs achètent en ligne depuis leur smartphone, un score en hausse de 7 points depuis 2018 et 15 points depuis 2017. On peut supposer que cette tendance continuera sa lancée avec la nouvelle génération. En effet, la progression d'achat sur mobile est particulièrement forte chez les jeunes (56 % des moins de 35 ans achètent en ligne depuis leur smartphone). De plus, l'augmentation du m-commerce est dû à la facilité d'accès aux smartphones qui depuis quelques années, ont vu leur prix diminuer. Le m-commerce est destiné à prendre une place importante dans les ventes en ligne. La forte croissance des achats sur mobile amène de nouveaux défis particulièrement sur la sécurité des données personnelles des acheteurs et la sécurité des paiements en ligne.

A partir de quels équipements achetez-vous sur internet ?

[caption id="attachment_8536" align="aligncenter" width="850"] Source : Source : étude sur les perspectives de l'e-commerce du CSA pour la Fevad, janvier 2019[/caption]

La marketplace

La marketplace c'est une plateforme où se réunissent des particuliers ou des professionnels en tant qu’acheteurs ou vendeurs. La plus connue étant Amazon. La marketplace s'est répandue au cours des dernières années. Facebook a créé sa propre plateforme en 2017, Uber se répand de plus en plus en France, Cdiscount et la Fnac ont à eux deux un total 29 millions de visites par mois. Autant vous dire que ce n'est pas près de s'arrêter surtout quand nous voyons que les sites leaders d'e-commerce sont généralement ces sites-là. Si vous regardez les produits culturels, ce sont les sites d'Amazon, la Fnac et Rakuten qui sont en tête. Pour les produits électroniques et électroménager ce sont toujours Amazon, Cdiscount et la Fnac. Même si cela dépend des produits ou services, ce sont généralement les marketplaces qui sont en tête.

L'indice iPM, destiné à mesurer le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les marchands hébergés sur les places de marché de l'iCE) a maintenu en 2018 son rythme de progression à hauteur de l'année 2017 avec +16 %. Ces ventes pèsent une part de plus importante sur l'activité des sites : elles représentent 30 % du volume d'affaire total des sites participant à l'iPM (vs 27 % en 2017).

Prévision pour le e-commerce en 2019

Comme l'avait prévu la FEVAD, la barre des 90 milliards d'euros a été franchie et maintenant, ils estiment que la barre symbolique des 100 milliards d'euros est vouée a être en franchie pour 2019 ce qui serait un nouveau record pour la France.

Mais ce n'est pas tout, on estime que le m-commerce continuera d'augmenter pour un jour dépasser l'achat sur PC dû aux différents usages qui facilitent l'achat que ce soit en magasin physique ou online comme la possibilité de faire des recherches avant l'achat, de suivre ses achats, localiser des magasins. Mais cela signifie aussi une amélioration des méthodes de sécurisation des paiements.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Read more

Nos conseils pour améliorer la vitesse de votre site

La vitesse de chargement d'un site a aujourd'hui un impact important dans sa consultation par des internautes : votre site se doit d'être rapide pour ne pas risquer de voir une partie de votre audience fuir avant même que la page ne se soit affichée. C'est également un critère qui a son importance dans votre référencement par Google. Il est donc plus que conseillé d'optimiser la vitesse de son site pour ne pas rater sa visibilité auprès de son audience cible.

Je souhaite améliorer mon site, mais comment tester la vitesse ?Le mieux et le plus simple, c'est d'utiliser l'outil Pagespeed Insight de Google, qui va vous attribuer une note sur 100 pour la version classique et mobile de votre site. Une liste d'optimisations possibles vous est donnée pour vous aiguiller sur les améliorations à apporter.Pour l'utiliser, c'est ici : pagespeed insight

Voici nos conseils pour améliorer la vitesse de chargement de votre site internet : 

1.     Sur WordPress : ne surchargez pas votre site d’extensions !

Si votre site est construit à partir du CMS Wordpress, il y a de fortes chances qu’il utilise des extensions pour plusieurs de ses fonctionnalités.

Apportant fonctionnalités et effets en tout genre, les extensions sont une vraie force de Wordpress. Cependant comme toute bonne chose il y a forcément un point noir : La vitesse de votre site va avoir tendance à en souffrir.

Pourquoi ? 

Pour charger une page, des demandes vont être faites à votre serveur (où est hébergé votre site) pour créer l’affichage que vous retrouvez via votre navigateur.

Sur ce principe il faut savoir que plus il y a d’extensions impliquées dans le fonctionnement d’une page, plus le nombre de demandes vers votre serveur pour afficher votre page va être élevé. Ainsi avec un trop grand nombre d’extensions, vous allez ralentir l’affichage de votre page à cause d’un trop gros nombre de requêtes.

Résultat des courses, votre serveur met plus de temps à traiter la totalité de demandes nécessaire pour l'affichage complet de votre page qui peut demander plusieurs secondes supplémentaires !! C’est énorme dans le cadre du chargement d’une page web.

Ne sélectionnez donc que les extensions qui ont réel intérêt dans l'atteinte de vos objectifs ou pour les fonctionnalités de votre site.

 

2.     Optimisez vos images 

Lorsqu’on créé un site internet (que ce soit soi-même ou par un prestataire) il est tout à fait normal d'y insérer des images pour illustrer parfaitement le message que l’on cherche à faire passer via notre site.

Mais pensez bien à les optimiser ! L’optimisation des images d’une page est une chose primordiale pour en améliorer la vitesse, certainement ce qui va avoir l’impact le plus fort. En effet, en moyenne 90% du poids d'une page provient des images présentent dessus. Pour être rapide à charger, une page se doit d'être extrêmement légère : inférieur à 2MB si possible. Sachant qu'une image non compressée en moyenne peut varier entre 1 et 10 MB, il est donc plus que conseillé de vérifier la taille de vos images sur votre site et de les optimiser.

Comment optimiser vos images ?

Diminuez la résolution de vos images : Sachant qu’aujourd’hui la résolution standard de la majorité des écran d'ordinateurs est le "1080p" (1920 pixels de largeur sur 1080p de hauteur), je vous conseille de viser cette résolution pour vos images.

Choisissez bien votre format : Format jpeg ou png ? Le choix du format a aussi son impact sur la qualité, si le png permet une qualité optimale, le jpeg lui permet un gain considérable sur le poids de l’image avec une qualité moindre certes mais plus que correct en fonction de l’utilisation que vous en faites, à vous de juger en fonction de vos objectifs le choix du format.

Bien sûr il n’existe pas de solution magique, l’optimisation se fera forcément au détriment de la qualité de l’image mais l’objectif est de trouver le bon compromis, puisqu’à quoi bon avoir une image de qualité si personne ne parvient à l'afficher et à quoi bon avoir un site rapide si les images sont « baveuses ».

 

3.     Eviter la surcharge d’effet sur votre site

Lorsqu’on réalise son site internet, il est normal de vouloir le rendre agréable à l’œil et intuitif pour le visiteur via des effets et éléments graphiques. Il faut cependant veiller à pas surcharger d'effets votre site.

Sur le même principe que les extensions Wordpress plus haut, plus il y aura d’effets/éléments, plus la charge des fichiers css et js pour le serveur sera élevée. Ainsi on risque d’alourdir et de ralentir drastiquement le chargement et la navigation sur son site internet. En pratique le site pourra mettre plusieurs secondes à se charger mais en plus pourra rencontrer des problèmes de performances sur les machines les moins performantes.

Pas besoins de trop d'artifices, un site propre qui répond vite est un site qui fournira une bonne expérience utilisateur.

 

4.     Activez la mise en cache sur votre site

Avant toute chose, qu’est-ce que la mise en cache ?

Littéralement « La mise en cache permet de réduire la consommation de bande passante, la charge du serveur web (les tâches qu'il effectue), ou d'améliorer la rapidité de consultation lors de l'utilisation d'un navigateur web. »

En d’autres termes, la mise en cache va permettre de créer un fichier compressé de votre site qui sera servi lorsqu’un internaute voudra afficher la page en lieu et place de votre site internet. Cela va permettre d’alléger la charge serveur et donc d’améliorer la vitesse de chargement de votre site internet.

Le gain peut être assez significatif, je vous conseille donc fortement de le mettre en place.

Si vous êtes sous Wordpress, de nombreuses extensions permettent de la mettre, mais la majorité sont payantes :

 -La meilleure extension de cache WP Rocket couteux mais efficace.

 -En solution gratuite vous pouvez vous tourner vers WP SuperCache

Si vous n’êtes pas sous Wordpress ou que vous n’avez pas la main sur votre site, je vous conseille de voir avec votre Webmaster ou votre prestataire pour la mise en place du cache.

 

5.     La minification de votre code 

Qu’est-ce que c’est ?

La minification est une méthode qui permet d’alléger le poids d’une application, d’une page web ou d’un script. Cette méthode s’applique à beaucoup de langages informatiques dont les langages web tels que le CSS, Javascript ou encore HTML.

Elle va donc être très utile dans le cas de l’optimisation de la vitesse d’un site internet puisqu’elle permet concrètement d’éliminer tout le surplus présent dans nos fichiers html, css et js qui n’est pas nécessaire à la compréhension du code de notre site par nos machines (commentaires, sauts de lignes et espaces).

La suppression de ces éléments fait que le code va prendre moins de place sur le disque et donc va alléger le poids global de votre page.

Pour le mettre en place sur Wordpress il existe de nombreuses extensions. Généralement les extensions de cache le proposent (Vous pouvez vous référez aux propositions de la partie précédant). Pour ma part je vous propose d’utiliser l’extension « Autoptimize » qui est gratuite et permet un bon gain de performances.

Comme pour la mise en cache, je vous conseille de voir avec votre Webmaster ou votre prestataire pour sa mise en place.

Read more

9 conseils pour optimiser le référencement de son site e-commerce

Un référencement naturel solide est essentiel à la performance d’une boutique de vente en ligne. Penser référencement naturel, en 2016, demande de toujours garder à l’esprit l’importance qu’on accorde à l’utilisateur et à l’expérience qu’on souhaite lui apporter. Voici quelques conseils pratiques pour optimiser le référencement de votre site e-commerce.

1. Identifier les mots clés tapés par les internautes

Pour réussir le référencement de votre site e-commerce et quel que soit votre secteur d’activités, vous devez réfléchir aux mots-clés les plus tapés par les internautes. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur le générateur de mots-clés (accessible via Adwords, Outil –> Outil de planification des mots-clés) ou utiliser les outils à votre disposition sur le marché, comme SEMRush ou Yooda Insight.

Vous découvrirez ainsi de nombreux mots-clés sur lesquels vous positionner pour drainer vers votre site une clientèle directement intéressée par votre gamme de produits.

Tout l’art d’un référencement naturel de site marchand commence donc par l’identification d’un portefeuille d’expressions à travailler en longue traîne. En multipliant votre présence sur des expressions longues, composées de plusieurs mots-clés, vous touchez des utilisateurs ultra-ciblés. Chaque expression rapporte donc peu de visiteurs, mais ils sont plus facilement convertis en clients.

2. Organiser votre site en univers sémantiques

Vous allez devoir organiser et structurer votre boutique en ligne en rayons et univers thématiques. Le référencement naturel est ici, une fois de plus, indissociablement lié à l’expérience utilisateurs. Les mots-clés les plus tapés vous aident à discerner vos catégories principales et secondaires. Vous pouvez par exemple associer des catégories par cibles, marques ou types d’articles, comme le font de nombreux sites e-commerce. Chaque cas est unique, évidemment, mais il est important de structurer son contenu en gammes intuitives, répondant aux différentes stratégies de recherche de vos clients.

3. Mettez en avant les produits phares ou de saison

Lorsque vous créez votre arborescence, vous pouvez mettre en valeur vos produits et marque phares dans votre menu. Vous pouvez aussi mettre en avant les produits de saison : par exemple, un site de prêt-à-porter peut accorder plus d’importance aux maillots de bain, aux tee-shirts et robes légères l’été, aux manteaux, doudounes et bonnets l’hiver. Pour connaître la saisonnalité d’un mot-clé, rendez-vous sur https://www.google.fr/trends/.

 4. Proposez une description de produit suffisamment longue et unique

 Quels sont les trois principaux critères de pertinence d’un site web ? Le contenu, la popularité et Rankbrain (un système d’intelligence artificielle déployé fin 2015). Vous devez aussi vous attacher à la qualité de votre contenu, et plus particulièrement celle des fiches descriptives de vos produits. Prenez le temps de personnaliser les textes descriptifs, même si les produits proposés sont très similaires.

Parfois, les descriptions sont imposées par le fabricant ou le distributeur officiel. Vous pouvez alors ajouter du contenu pour réduire la part de contenu dupliqué. Pourquoi ne pas ajouter un texte qui témoigne de votre avis personnel sur l’article, où vous décrivez vos avantages et les points forts de l’article ?

5. Appuyez-vous sur le contenu de la communauté

Pour enrichir vos fiches descriptives, appuyez-vous aussi sur vos clients. Les avis et commentaires sont les bienvenus et viennent apporter du contenu unique à moindre frais, tout en jouant un rôle de rassurance pour les futurs acheteurs.

6. Créez un contenu de marque associé à votre boutique en ligne

Vous pouvez aussi travailler des expressions complémentaires en créant un blog associé à votre boutique en ligne, qui va venir enrichir et compléter l’expérience des utilisateurs.Vous lancez un site de prêt à porter ? Créez un blog sur la mode, qui propose des idées de looks, des conseils pour bien choisir ses vêtements en fonction de sa silhouette, en renvoyant directement vers les articles associés.

Le contenu participatif peut vous aider à animer ce blog : des clients investis, contre des promotions, invitations à des ventes privées exclusives, ou tout autre élément favorisant une relation privilégiée à la marque, peuvent chroniquer bénévolement.

7. Misez sur une vitesse d’affichage élevée du contenu

Le temps de chargement d’une page est un critère de pertinence en référencement naturel. Un site trop lent dégrade l’expérience de navigation, et Google souhaite apporter les meilleurs résultats à ses utilisateurs. Par ailleurs, en un temps donné, un robot d’indexation visitera deux fois moins de pages si elles mettent une seconde à charger au lieu de 500ms. Vous devez donc vous assurer que votre site se charge le plus rapidement possible.

8. Créez un texte différent pour les places de marché...ou pas

Vous proposez aussi vos produits sur des places de marché ? Si vous en avez la possibilité, écrivez une présentation différente pour les places de marché. Toutefois, face à des poids lourds comme Amazon, Cdiscount ou PriceMinister, soyez sûr qu’en cas de contenu dupliqué Google privilégiera des géants dont les sites comptent des millions de pages, une forte popularité et un solide indice de confiance. Vous pouvez très bien proposer le même texte à toutes les places de marché, la duplication de contenu ne sera plus votre problème, mais le leur.

9. Pensez expérience utilisateur et parcours de conversion

Tous les conseils donnés s’inscrivent aussi dans une logique de performance et d’expérience utilisateurs. Un site trop lent : vos internautes désertent au profit d’un concurrent. Une étude de 2007 réalisée sur le site d’Amazon a démontré qu’un dixième de seconde de temps de chargement entraînait une baisse de CA d’1%. Des menus brouillons : vous perdrez l’utilisateur autant que le robot d’indexation de Google. Des descriptifs trop pauvres : vous risquez de perdre en taux de mise au panier

Read more

INWIN ® : lancement du réseau national d’agences d’experts en solutions digitales !

Le groupe INWEST, qui investit depuis dix ans dans des sociétés liées au numérique et à l’innovation, lance le réseau d’agences d’experts en digital : INWIN ®. À sa tête, Romain BUCHE, qui multiplie depuis des années les expériences en tant que responsable marketing et communication et le co- fondateur Mickaël ESNAULT, dirigeant du groupe INWEST et acteur reconnu dans le développement du digital en France et en Californie.

Toutes les solutions digitales proposées par une seule enseigne !

Le concept INWIN ® repose sur la volonté de développer la performance des entreprises par l’utilisation de solutions digitales. Grâce à une offre complète, les entreprises se voient accompagnées dans l’intégralité de leur stratégie pour répondre à des objectifs de productivité, de fidélisation clients ou encore de visibilité sur le web.Une équipe d’experts en digital se tient à la disposition de ces entreprises pour les conseiller et mettre en application nos solutions :• Création de site web : audit, site Internet vitrine ou e-commerce, développement d’applications mobiles et Responsive Web Design • Référencement : SEO, SEA, rédaction de contenu, suivi de positionnement, campagnes e-publicité (display, affiliation, remarketing, places de marché), création de vidéos • Gestion de la relation clients : plateforme emailing et bases de données, click to action, avis, community mangement et e-réputation • Productivité : veille stratégique, plateformes ERP et CRM, conseils pour la communication interne et externe des entreprises • Conseil : Learning expedition en Silicon Valley, formations aux métiers du digital.

Un concept franchisé.

Ce concept innovant est mutualisé et profite pour cela à des franchisés qui, dans le cadre du contrat, n’ont pas les contraintes d’approvisionnement, de recherche et de développement. Grâce à une formation initiale et continue, ils sont par ailleurs assurés de proposer des solutions en adéquation avec les attentes du marché et de leurs clients.
INWEST : Depuis 10 ans, INWEST créé des sociétés dans le digital et l’innovation : Hegyd (développement sur mesure), 1789.fr (notoriété et visibilité), Net Concept (création de sites Internet), Sindup (veille stratégique et e-réputation), Silicon-Valley.fr (learning expedition à San Francisco), Viaduc (noms de domaine et sites Internet). 

Read more