Auteur : Inwin - Digital Expert

Pinterest, la montée en puissance ?

Pinterest, la montée en puissance ?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pinterest, qu’est-ce que c’est ?

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][vc_column_text]Pinterest est un réseau social américain de partage de photographie. Il permet aux utilisateurs de partager leurs centres d’intérêts à travers des albums appelés tableaux. On intègre également nos idées et inspirations appelés épingles sur ces tableaux.En France, Pinterest compte 10 millions de visiteurs uniques mensuels avec une croissance de 30% sur un an. La version française de Pinterest réunit 60% de femmes et 40% d’hommes.Pinterest aujourd’hui c’est 250 millions de personnes, 175 milliards d’épingles et 3 milliards de tableaux dans le monde.1,5 millions d’entreprises sont présentes sur le service qui compte plus de 2 milliards de recherche par mois. Il continue à innover dans l’inspiration et le shopping visuel avec le lancement récent en beta de Pinterest Lens et de la fonctionnalité Shop the Look.Les principales fonctionnalités de Pinterest sont departager des idées sous forme de tableaux, sauvegarder des coups de coeur, trouver des inspirations et parcourir le catalogue des marques.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pour quelles activités et quelles cibles ?

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][vc_column_text]Partager et découvrir, ce n’est sensiblement pas la même chose et cela Instagram & Pinterest l’ont bien compris. Instagram est plutôt dans l’objectif de proposer aux utilisateurs d’améliorer et de partager du contenu visuel. Pinterest, lui, fonctionne comme un moteur de recherche et permet de découvrir de nouveaux contenus intéressants et de trouver l’inspiration.De nombreuses personnes utilisent ce réseau social. Divers profils tels que les artisans, les créatifs, les photographes, les acheteurs se retrouvent sur Pinterest pour y trouver de nouvelles idées. l’idée première est de se dire qu’il  y a besoin de photos professionnelles, mais ce qu'il vous faut, c'est qu'elles attirent l'attention. Si vous êtes une entreprise, du type "cabinet comptable", qui ne produit pas beaucoup de contenus visuels, optez pour des publications sous forme de citations ou conseils que vous aurez publiés sur votre blog.Si vous êtes un site e-commerce par exemple, utilisez les épingles enrichies. Il s'agit d'épingles prédéfinies comportant des informations supplémentaires utilisables et cliquables par les internautes. Ils correspondent à  des liens vers des articles, des fiches produits, des publications sur les autres réseaux ou encore des lieux. Ces épingles peuvent également indiquer le prix et l'état du stock dans le cas d'un produit.Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que les tableaux sont référencés sur les moteurs de recherche, la plateforme peut être tout à fait pertinente pour votre entreprise et dans votre stratégie de visibilité et de communication.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Les meilleures campagnes sur Pinterest

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][vc_column_text]Cela vous parait peut être un peu flou comme cela, pour vous aiguiller, nous avons décidé de vous montrer des campagnes menées par certaines marques sur Pinterest.La Redoute décide d’entretenir son image de marque en partageant des tableaux, des jeux concours, des posts reprenant leurs collections et autres indicateurs de tendance. L’idée est ici de proposer du contenu attractif et intéressant pour sa clientèle ou pour ses futurs clients.

https://www.pinterest.fr/laredoute/

Nike a créé un compte réservé aux femmes afin de cibler principalement une audience féminine. Le compte est donc très pertinent car très ciblé. La marque poste régulièrement des photos de leurs produits portés par des blogueuses, ou des photos professionnelles qui reflètent un certain style de vie inspiré par Nike. Le plus c’est que chaque image, il y a un lien qui renvoie au site officiel : vous ne trouvez pas ça astucieux pour générer du trafic ?

https://www.pinterest.fr/nike/

Pinterest est également un formidable tremplin pour les marques proposant des posts visuels. Cooking light est un site proposant diverses contenus en rapport avec la cuisine; Ils se servent de Pinterest pour attirer un trafic important vers votre site. Allez-y jeter un oeil, mais on vous prévient, cela donne faim !

https://www.pinterest.fr/cookinglight/

 

Vous avez désormais de quoi vous inspirer ! A vous de jouer !

 

Ah et puis on ne vous l’a pas dit, mais Pinterest est une vraie mine d’or en terme de graphisme alors allez-y, fouillez et inspirez-vous pour vos créations de visuels pour votre entreprise !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Read more
Les meilleures campagnes réseaux sociaux

Les meilleures campagnes réseaux sociaux

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Avec près de 3 milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux, créer une véritable communauté et la fidéliser est un défi de plus en plus difficile à relever pour les marques. La question se pose alors de savoir comment se démarquer et créer de l’engagement, un dialogue avec ses prospects ou clients depuis les réseaux sociaux ? Que ce soit les marques de Fast Food, de ventes en lignes ou encore les organisations environnementales, de nombreuses marques ont su tirer parti de ces plateformes en pleine en puissance ! Retour sur les meilleures campagnes menées sur les réseaux sociaux …[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

ASOS, LA PROMOTION PAR LES CLIENTS

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]ASOS est une boutique en ligne proposant des articles de mode et de beauté. Elle est active sur les réseaux sociaux et les plateformes lui permettent d’être au plus près des jeunes générations qu’elle cible.Afin de pouvoir promouvoir sa marque sur le long terme, elle a mis en place le hashtag #AsSeenOnMe. La marque a alors demandé à ses clients de partager des photos d’eux sur Instagram avec ce hashtag. Les photos étaient ensuite partagées sur le site web et sur les réseaux d’ASOS. La campagne permet d’obtenir du contenu généré par les utilisateurs, l’engagement est donc optimal et offrent aux clients la possibilité de s’engager avec la marque ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

BURGER KING, LE ROI DES RÉSEAUX SOCIAUX

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Comment parler des meilleures campagnes sur les réseaux sociaux sans mentionner Burger King ?! Si vous ne connaissez pas, c’est une grande chaîne de restauration rapide américaine comptant plus de 13000 lieux de ventes répartis dans le monde entier. Sa notoriété n’est plus à démontrer et pourtant la marque continue de faire parler d’elle sur les réseaux sociaux grâce à ses campagnes de publicités insolites.Le dernier commentaire remporte le jeu, un menu offert au commentaire sans like, un post décliné sur l’ensemble des plateformes et ce ne sont que des exemples. L’enseigne réussit le pari fou de pouvoir engager sa communauté à chacun de ses posts tout en gardant les valeurs de sa marque qui sont l’authenticité et l’humour. Burger King est devenu au fil de ses postes le roi des réseaux sociaux et a réussi à se démarquer de ses concurrents grâce à un talent incomparable.[/vc_column_text][vc_single_image image="9341" img_size="full" alignment="center" style="vc_box_shadow_border"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

STARBUCKS, L'IMPLICATION DE SA COMMUNAUTÉ

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Avez-vous déjà entendu parlé de Starbucks ? Starbucks est une chaîne de cafés américaine fondée en 1971. Leur principale préoccupation est la qualité et la provenance de leur café. Leur ambition s’étend pourtant bien au delà et se traduit par un engagement pour le confort et la satisfaction des clients.La marque a été une des premières à comprendre l’importance des réseaux sociaux dans sa communication. En commençant par Twitter puis Facebook, la marque s’est ensuite étendue sur les autres réseaux sociaux. Elle met en place régulièrement des campagnes dans le but de créer de l’engagement. Par exemple, sur Instagram, les clients de Starbucks racontent à travers leurs photos avec le hashtag #HowWeMet le lieu de leur rencontre : chez Starbucks ! Ce qui est particulièrement notable avec Starbucks, c'est cette capacité à susciter la conversation et l’implication des communautés rassemblées autour de la marque. Même dans les opérations promotionnelles, Starbucks s’efforce de toucher le plus grand nombre.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

DÉCATHLON ET VOS ENGAGEMENTS SPORTIFS

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]Décathlon est une entreprise française de grande distribution spécialisée dans la vente de matériel, de vêtements et de chaussures de sports. La marque a su se démarquer depuis quelques années maintenant en dialoguant directement avec ses clients depuis la plateforme Twitter. Elle répond avec authenticité et humour aux remarques incongrues et parfois désobligeantes de la Twittosphère à propos ou non de la marque.Décathlon a lancé le #En2018JeFaisDuSport pour motiver les français à faire du sport. Même si la campagne a été lancée en 2018, elle est encore d’actualité. Afin de garder contact et de s’assurer que les français tiennent leurs engagements sportifs, Décathlon s’engage à prendre de leur nouvelles régulièrement au cours de l’année pour ceux qui ont utilisé le # . Le but étant de motiver les gens à faire du sport et de renforcer l’engagement des gens autour de la marque.[/vc_column_text][vc_single_image image="9347" img_size="full" alignment="center" style="vc_box_shadow_border"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

WWF, I PROTECT NATURE

[/vc_column_text][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]WWF est la première organisation mondiale de protection de l’environnement. Elle est très active sur les réseaux sociaux dans l’objectif de sensibiliser les générations à la protection de la nature et des zones protégées. L’organisation montre son engagement en créant de nouvelles campagnes régulièrement. Récemment, WWF a choisi la plateforme Instagram pour sa nouvelle campagne. La géolocalisation sur Instagram permet de partager des paysages idylliques mais engendre parfois des conséquences mauvaises pour la nature. En effet, ces lieux magnifiques deviennent alors la cible d’un tourisme de masse nuisant à la biodiversité du site. Pour pallier cela, l’organisation a créer un lieu unique “I Protect Nature” et ainsi protéger ses lieux.La marque prend le parti d’utiliser les réseaux sociaux pour sensibiliser les internautes et les influenceurs à la protection de l’environnement. C’est important que des organisations comme celle-ci choisissent d’utiliser les réseaux pour partager leurs valeurs et leurs combats.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Vous souhaitez développer votre notoriété sur les réseaux sociaux ? Vous ne savez pas comment commencer ? Faites appel à l’expert Inwin le plus proche de chez vous pour qu’il vous accompagne dans la mise en place de vos stratégies sur les réseaux !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_separator color="turquoise"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Vous souhaitez découvrir les campagnes de marketing d'influence les plus réussies ? Rendez-vous sur notre article !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Read more
Les tendances à suivre en 2020

Les tendances à suivre en 2020

[vc_row][vc_column][vc_empty_space][vc_text_separator title="LES TENDANCES EN SEO"][vc_empty_space][vc_column_text]

Le contenu de qualité

La production d’un contenu de qualité est incontournable si vous souhaitez ressortir dans les résultats de recherche de Google. Un contenu original et de qualité aura un impact positif sur vos visiteurs mais aussi sur les moteurs de recherche. Un contenu qualitatif est indispensable pour attirer et surtout fidéliser le plus grand nombre d’internautes possible au fil du temps.

La recherche vocale

En 2020, la recherche vocale va prendre une importance fondamentale et  il est temps que les entreprises optimisent leur stratégie de référencement pour s’adapter à ses recherches à commandes vocales. Répondez à des questions spécifiques et adaptez votre vocabulaire pour suivre cette nouvelle habitude des consommateurs !

Les featured snippets

Depuis 2014 et encore plus pour cette année, Google affiche des blocs en haut des pages de résultats. Ils sont appelés « featured snippets » et sont en quelque sorte des « extraits mis en avant ». L’hyper visibilité de ces « featured snippets » permet un plus grand impact sur le trafic. Avec une position zéro privilégiée, il y a de grandes chances que le taux de clics sur ces résultats soit important. Pensez-y !

L’omnicanal

Aujourd’hui, un consommateur utilise soit successivement, soit simultanément les différents canaux créés par une marque dans son parcours de client : site web, application, point de vente physique, email, SMS, réseaux sociaux… c’est ce qu’on appelle l’omnicanal et il est en pleine évolution. Il ne faut pas le négliger lorsque vous mettez en place vos futurs stratégies.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_text_separator title="LES TENDANCES EN SMO"][vc_empty_space][vc_column_text]

La montée en puissance de Tik Tok

Si vous ne connaissez pas Tik-Tok ? Il est tant de vous y intéresser de plus près car c’est le réseau social de 2020. Le principe est simple : une application qui permet de réaliser et de partager de courtes vidéos humoristiques en format vertical.

L’utilisation de la réalité augmenté sur les réseaux

Nous sommes certains que vous avez déjà pris des photos avec les filtres Snapchat ou Instagram? Vous avez sûrement dû jouer au moins une fois à un des jeux en réalité virtuelle présent sur ces applications. En effet, l’utilisation de la réalité augmentée dans les réseaux sociaux deviendra de plus en plus courante !

Les micro-influenceurs

Avec plus de 3 milliards d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux au niveau mondial, les micro-influenceurs sont un levier de communication à ne pas négliger pour les entreprises ! L’engagement de leurs followers permet aux entreprises d’être de plus en plus proches de leurs consommateurs.[/vc_column_text][vc_empty_space][vc_text_separator title="LES TENDANCES EN DESIGN"][vc_empty_space][vc_column_text]

Le style minimal

En 2020, le principe est simple : optez pour des designs épurés, simple où le message principal apparaît clairement.C’est plus lisible sur les petits écrans des smartphones et cela permet de focaliser l’attention plus rapidement. À vous de jouer !

Le motion design

Le motion design est un outil incontournable pour les professionnels du marketing. C’est une technique consistant à animer des éléments graphiques !  Le motion design sera de plus en plus mis en avant dans le futur des pages internet. Essayez d’en ajouter sur vos créations, cela fera la différence !

Les couleurs vives

Les couleurs vives attirent l’oeil et permettent à vos visuels d’être attrayants ! Privilégiez ces couleurs pour générer de l’attrait !

Les logos responsives

Le responsive design est de plus en plus important pour un site Internet. C’est une technique permettant à votre site d’être aussi pratique et lisible sur un smartphone que sur un grand écran, est devenu inévitable. Dorénavant,  il va être important que vos logos soient adaptables également sur mobile ! Pensez-y pour 2020 ![/vc_column_text][vc_empty_space][vc_text_separator title="Et vous, quelles sont vos tendances à suivre pour 2020 ?"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row]

Read more
Google AdSense ou comment monétiser votre site Internet ?

Google AdSense ou comment monétiser votre site Internet ?

Vous souhaitez gagner de l’argent avec votre site internet mais vous ne savez pas par quels moyens le faire ? Google a, bien-sûr, pensé à tout et a mis en place la plateforme Google AdSense. Vous n’en avez jamais entendu parler ? Vous ne savez pas à quoi cela correspond ? Inwin est là pour vous éclairer ! 

Qu’est-ce que Google AdSense ?


AdSense est la plateforme de monétisation proposée par Google aux éditeurs et propriétaires de sites afin de générer des revenus publicitaires sur leurs sites. Il permet donc de gagner de l'argent grâce au contenu que vous avez en ligne. Mais alors pourquoi mettre en place ce genre de service ? Avant sa création en 2003, afin de monétiser son site internet, la publication se faisait par des accords négociés entre Google et les annonceurs, ce n’était donc pas accessible par tout le monde et là était le problème.Après avoir créer Google Ads, Google a bien compris l'intérêt de créer une plateforme permettant de mettre en relation les annonceurs et les propriétaires de site dans le but de partager des avantages communs en terme de visibilité et de revenus. Google AdSense est ainsi né !

La différence entre Google Ads et Google AdSense ?


Vous vous demandez sûrement vous demander ce qui change par rapport à Google Ads, anciennement Google Adwords ? Les plateformes sont-elles liées ? Google Ads permet de réaliser des annonces publicitaires simples et efficaces sur le réseau de recherche de Google ainsi que sur son réseau de sites partenaires. Google AdSense quand à lui, diffuse sur des sites internet de particuliers ou professionnels des annonces créées préalablement via la plateforme Google Ads.

Comment cela fonctionne ?


Le principe de Google AdSense est assez simple, les annonceurs créent et paient des annonces dans le but de promouvoir leurs produits puis c’est à vous de jouer ! Google vous propose de nombreux types et de nombreuses tailles de bannières à insérer sur votre site. Le plus ? Vous n’avez pas à vous préoccuper de quelles annonces vont apparaître puisque c’est Google qui le fait pour vous ! Le point positif est que Google choisit les publicités les plus pertinentes avec le contenu que vous publiez sur votre site. Pour vous donner un exemple, vous éditez un blog sur la cuisine, la plateforme va alors choisir des bannières en lien avec la nourriture et la cuisine afin qu’elle soit adaptée à la cible.Le fonctionnement peut être divisé en 3 étapes :
  • Vous mettez vos espaces publicitaires à disposition des annonceurs
La première étape pour vous est d’identifier les emplacements de votre site sur lesquels vous souhaitez intégrer une bannière publicitaire. Pour cela, vous devez donc ajouter le code prévu à cet effet pour que Google puisse trouver les lieux prévus pour les publicités facilement.
  • Les annonces ayant les plus hautes enchères sont diffusées sur votre site
Comme pour Google Ads, les annonceurs vont participer à des enchères en temps réel afin de déterminer la qualité et la pertinence des annonces en fonction du prix proposé. Les annonces ayant les paramètres les plus avantageux ainsi que l’enchère la plus élevé seront diffusées sur votre site.
  • Vous êtes rémunéré lorsqu’un internaute visite votre site et clique sur une des bannières
Grâce à la plateforme, la sécurité est à son maximum. Vous avez la garantie d’obtenir votre rémunération puisque Google s’occupe de gérer l’ensemble du processus depuis la création des campagnes jusqu’à la diffusion des annonces et le clic des visiteurs. 

Pourquoi choisir Google AdSense ?


Comme toute plateforme annexe, être partenaire Google AdSense comporte de nombreux avantages mais également quelques inconvénients. En effet, pour que Google AdSense vous apporte des revenus, il faut vous demander si vous êtes réellement prêt à travailler sur votre contenu et à générer suffisamment de trafic ? De plus, il faut particulièrement faire attention à ne pas perturber l’expérience utilisateur par l’utilisation abusive de publicité sur votre site. En résumé, si vous envisagez de travailler avec la plateforme google AdSense, pensez à évaluer les possibilités et le temps que vous souhaitez y consacrer afin que vous puissiez générer des revenus corrects depuis votre contenu sur le web. 

Read more
Quel impact ont les réseaux sociaux sur le SEO ?

Quel impact ont les réseaux sociaux sur le SEO ?

Les réseaux sociaux sont des éléments indispensables pour votre entreprise et pour votre stratégie de communication. Aujourd’hui, on dit qu’il est important d’être présent sur les réseaux afin d’augmenter votre visibilité et améliorer votre positionnement. Mais ont-ils réellement un impact sur votre référencement naturel ? 

SEO/SMO, de quoi parle-t-on ?


Qu’est ce que le SEO ?

Le référencement naturel, ou SEO, est un ensemble de techniques permettant de mieux positionner un site sur les moteurs de recherche. L’objectif est d’augmenter le trafic du site web en question et maximiser la visibilité de votre entreprise. Certains critères établis par Google entrent en ligne de compte afin d’être bien positionné sur les moteurs de recherche, comme par exemple le choix des mots clés, la qualité, la pertinence et également la popularité de votre site.

Le SMO, à quoi correspond-il ?

Il s’agit d’utiliser les réseaux sociaux pour toucher vos clients. L’objectif du SMO est de générer du trafic vers son site web à l’aide des différentes plateformes sociales. Cela peut se faire en créant des interactions avec le public cible via le partage de contenus ou en élaborant des campagnes publicitaires par exemple.Lors de la mise en place d’une stratégie de communication, de nombreux experts indiquent qu’il est pertinent de mettre en place du référencement naturel mais également le développement des réseaux sociaux. Vous vous posez sûrement la question de l’impact du SMO sur le SEO ? Y a t’il réellement un intérêt ? Inwin répond à vos interrogations ...

L’impact des réseaux sociaux sur le référencement ?


 A la question de l’impact sur les réseaux sociaux, on peut répondre à la fois oui et à la fois non. En effet, les réseaux sociaux ont bien un impact sur le référencement naturel mais c’est un impact indirect. Pour faire simple, le SMO permet surtout de développer la visibilité d’un site ou d’une marque en générant du trafic qualifié provenant de vos pages. La popularité d’un site influence positivement le positionnement d’un site. Chercher à développer sa présence sur les réseaux sociaux peut donc être un véritable atout en SEO.Grâce à Facebook, vous pouvez utiliser les réseaux pour créer des relations précieuses avec des influenceurs ou des médias ayant une forte influence sur le réseau. Il peut également générer du trafic via Facebook Ads par exemple.Vous pouvez utiliser la plateforme Twitter pour développer des relations avec des influenceurs et obtenir potentiellement obtenir des liens de très haute qualité. De plus, si vous créez du contenu de haute qualité, vous pouvez obtenir une grande visibilité grâce aux «retweets». Certains tweets peuvent être référencés, c’est donc une nouvelle opportunité pour gagner en visibilité.Instagram possède une fonction de recherche intégrée, qui fonctionne à partir de hashtags. Si une personne recherche le nom de votre entreprise ou le hashtag correspondant, cela vous permettra de générer du trafic et de la visibilité.Sur LinkedIn, vous pouvez mettre en avant un produit ou un service de votre entreprise et ainsi gagner en popularité sur ces aspects de votre marque. LinkedIn est le réseau professionnel par excellence et constitue un véritable tremplin pour votre stratégie SEO.

L’intérêt d’être présent sur les réseaux sociaux ?


 Vous l’avez donc compris, l’impact des réseaux sociaux sur le référencement n’est pas direct mais plutôt indirect. Alors quel est réellement l'intérêt pour vous et votre activité ?
  • Diversifier le trafic. En effet, le trafic sur votre site provient de sources différentes : Organique, Direct, Référent et Social (Les liens partagés via les réseaux sociaux). En règle général un site internet a majoritairement un trafic organique assez élevé…mais il peut être intéressant de diversifier ce trafic via les réseaux sociaux.
  • Les RS font baisser votre dépendance vis-à-vis de Google. en effet, si le trafic sur votre site provient également des médias sociaux, cela augmente vos chances de ne pas (trop) perdre de trafic si, un jour, vous avez un problème (technique, commercial, …) avec Google.
  • Les résultats des RS sont parfois indexés. Sur Twitter et parfois LinkedIn, les contenus peuvent être indexés et permettent ainsi d’obtenir plus de trafics via les recherches des utilisateurs sur des thématiques spécifiques.
  • Des outils pour mieux gérer votre e-réputation. Maîtriser son e-réputation sur les réseaux sociaux est devenu une nécessité absolue pour les entreprises et les marques. Vous pouvez interagir directement avec vos clients et ainsi répondre aux éventuelles questions.
Alors peut-on réellement dire que les réseaux sociaux ont un impact sur le référencement SEO ? Oui on peut l’affirmer, même si ce référencement se fait de manière indirecte. Il est donc recommandé d’avoir recours aux réseaux sociaux, ce qui est assez logique pour accentuer sa visibilité et son trafic … mais ils contribuent à améliorer un référencement sans agir de manière directe comme l’optimisation d’un contenu par exemple.

Vous souhaitez développer votre présence et votre visibilité en ligne ? Contactez l'expert Inwin le plus proche de chez vous pour vous accompagner dans votre stratégie sur les réseaux sociaux !

Read more
Pourquoi Instagram a une place si importante dans le marketing d’influence ?

Pourquoi Instagram a une place si importante dans le marketing d’influence ?

Aucun besoin de vous faire un dessin, vous l’avez déjà compris ! Le marketing d’influence fait son effet auprès des marques et des consommateurs. Vous avez même peut-être déjà envisagé d’utiliser la notoriété d’un ou plusieurs influenceurs Instagram pour développer votre notoriété (marques / produits). 

En quelques chiffres


  • Les influenceurs sont principalement sur Instagram et génèrent le contenu via cette application sociale. C’est le réseau le plus apprécié des influenceurs surtout que celle-ci permet d’engager plus facilement leur communauté.
  • Plus de 800 millions d'internautes sont actifs sur cette application chaque mois. Près de 60% d'entre eux l'utilisent même tous les jours !
  • Aussi, Instagram, est la plateforme la plus en progression ces dernières années. Elle suit Youtube et Facebook en tête. Selon Médiametrie, Instagram aurait 800 millions d’utilisateurs actifs contre 1,5milliard pour Youtube et 2,1 pour Facebook
  • Mais surtout Instagram est LA plateforme de partage qui possède le plus d’engagement de la part des followers : 30 pour 1000 . Là où Facebook est aux alentours de 17 pour 1000 (selon TrackMaven)

Macro influenceurs VS Micro influenceurs


 Soyez vigilants lors de la mise en place de campagne sur instagram. Une étude datant de 2017 sur 282000 comptes insta, démontre que plus la communauté de l’instagrameur est élevée et plus le ratio de personnes atteintes sera faible. Là où la courbe s’inverse lorsque la campagne s’adresse à des micros influenceurs ( Pour rappel : 5 à 20 000 abonnés) . L’algorythme d’instagram penche très largement en faveur des micro influenceurs !Cependant, attention ! De nombreux comptes ne sont pas réels (45 % selon un étude datant d’octobre 2019 par influence4you et HypeAuditor), soit presque 1 compte sur 2 posséderait des followers non réels. Toujours selon cette étude, « environ 20 % des influenceurs ont eu recours à des achats de followers... ». 19,7 % de macro-influenceurs ont acheté des followers contre 32,5 % chez les micro-influenceurs.Heureusement la plus grande majorité est elle, honnête ! 

Un réseau social idéal pour le storytelling


Vous souhaitez peut-être utiliser Instagram pour booster le storytelling de votre marque ? Les stories, ici,  vous permettent de partager des photos , des vidéos de manière éphémère puisqu’elles ne durent que 24 heures et donnent un contenu beaucoup plus pertinent et spontané aux abonnés du compte. C’est d’ailleurs ce qui fait aujourd’hui son succès. Le storytelling est très efficace pour une marque pour toucher ses clients et futurs clients. Pourquoi ? Il permet de capter l'attention. De plus, le public engagé est un public qui visionne tout votre contenu (post + storytelling). Un taux de visionnage et d'interactions élevés, sont des signes d’une communauté active. Comme pour le taux d’engagement, ceux-ci devraient représenter entre 2 et 10% du nombre d’abonnés que possède l’influenceur. 

Vous souhaitez promouvoir votre marque sur Instagram grâce au marketing d'influence ? Vous l'aurez compris, Instagram est la plateforme en vogue chez nos amis influenceurs. Utiliser cette plateforme au plus de 800000 utilisateurs pour promouvoir vos marques et vos produits, procureront un sentiment d'appartenance et de proximité auprès de la communauté des influenceurs que vous contacterez ( si bien évidement ils souhaitent communiquer votre marque).

Read more
ROI ? comment le calcule-t-on en matière de SEO ?

ROI ? comment le calcule-t-on en matière de SEO ?

Atteindre les premières positions sur les moteurs de recherche à un coût et on ne peut le cacher ! Mais alors comment se rendre compte si votre investissement est rentable ? Y a t-il des optimisations à effectuer ? Tant de questions auxquelles il est nécessaire d’avoir des réponses pour rendre votre stratégie la plus efficace possible.

SEO pour votre entreprise, son importance ?


Pour faire simple, le SEO est un moyen pour attirer de façon pérenne et durable des clients en améliorant votre visibilité via le positionnement de votre site web sur les moteurs de recherche.Il est certain qu’avoir un site est un pas important vers votre visibilité sur le web. Ce n’est pourtant pas le seul et unique levier. Avoir un site web est un point important mais il est nécessaire de penser à optimiser son positionnement. Le but de votre site Internet est, il ne faut pas l’oublier, de générer des visites, des conversions et atteindre de nouveaux clients nécessaires à votre développement.L’objectif du SEO est de créer un lien entre votre activité, votre entreprise et votre clientèle. Pour cela, il faut alors s’adapter à ce que vos clients souhaitent, quels sont leurs besoins et quels sont les mots-clés qu’ils recherchent.Vous avez mis en place une stratégie ou des actions de référencement naturel il y a quelques temps ? Vous avez remarqué des améliorations ? une hausse de vos visiteurs ? ou au contraire, aucun changement voir aucun changement ? Le ROI est la réponse à vos questionnement et Inwin est là pour vous aiguiller dans cette analyse.

Qu’est-ce que le ROI, le retour sur investissement ?


Pour commencer, avez-vous déjà entendu parlé de ROI autour de vous ? Savez-vous à quoi cela correspond ? Le ROI (Return On Investment en anglais) ou Retour sur Investissement est un indicateur qui permet de comprendre et de savoir si une opération marketing a été une réussite ou non. Il prend en compte les différentes dépenses engagées pour mener l’opération et tient compte de cela pour calculer les bénéfices pour votre activité.A partir de ces données, vous allez alors pouvoir déterminer les stratégies qui fonctionnent ou non et pouvoir adapter vos méthodes pour qu’elles soient les plus rentables possibles pour votre entreprise.

Comment calculer le ROI ?


Mettre en place une véritable stratégie SEO

Avant de pouvoir calculer le retour sur investissement, il est nécessaire que vous ayez mis en place une véritable stratégie de référencement afin d’optimiser la visibilité et le rayonnement de votre site. Votre stratégie doit être composée de l’analyse de la situation existante, d’objectifs ainsi que d’actions à effectuer et à mettre en place.Pour cela, vous pouvez définir les actions et les objectifs par vous-même grâce au retour de votre expérience, de vos collaborateurs mais également de vos clients. Bien sur cette tâche peut paraître un peu complexe et assez floue pour quelqu’un qui n’en a jamais mis en place. Il est donc possible de faire appel à un de nos experts Inwin pour vous accompagner dans la mise en place de vos stratégies digitales. Nous réalisons pour vous un audit gratuit de votre site pour identifier ses points forts et ses points faibles. A partir de cela, nous mettons alors en place avec vous la solution la plus adaptée pour assurer votre visibilité. Rendez-vous sur https://www.inwin.fr pour plus de renseignements. Un expert est là pour vous accompagner ! 

Penser à optimiser votre compte Google Analytics

Google Analytics est un formidable outil gratuit proposé par Google pour analyser les données et le comportement des utilisateurs de votre site web. Le principe est, ici, d’identifier les possibles problèmes de votre site web afin de proposer des solutions adaptées. Pour qu’il soit efficace et utile, il est important de l’optimiser afin qu’il ressorte les données ayant de l'intérêt et permettant de pouvoir calculer les retombées de vos actions sur votre site web. 

Le calcul du ROI pour un objectif donné

Pour calculer le retour sur investissement de vos actions, il faut tout d’abord commencer par savoir ce que vous souhaitez étudier, sur quelle période et également ce que vous considérez comme étant une réussite ou non.Le premier point pour mesurer le retour de vos actions est d’effectuer une comparaison par rapport à l’état de votre site avant que vous ne commenciez à effectuer une action. Comparer est un élément essentiel puisqu’il permet de voir l’avancée de vos changements et de savoir si cela est positif, négatif ou n’a aucun impact sur votre situation. Pour vous donner un exemple, il est possible pour vous de comparer votre positionnement sur les moteurs de recherche. Vous pouvez alors voir si ces positions ont amené du trafic, et si cela a poussé les visiteurs à effectuer une opération d’achat, de contact ou autre. Ce qu’il est important de garder en tête lorsque vous mesurez le retour de vos actions, c’est de savoir si cela a apporté plus de trafic et si ce trafic est qualifié et correspond à votre cible. En effet, cela n’est pas d’un grand intérêt si vos visiteurs n’effectuent pas d’action (appelée conversion) suite à la visite de votre site.A partir de ces “conversions”, vous pouvez alors mesurer le gain apporté par votre stratégie. Cela vous permettra de calculer le ROI en fonction du gain et du coût de vos investissements. Le coût se mesure généralement en temps passé ou également en coût de la prestation si vous faites appel à un prestataire. Voici le calcul :Le calcul du ROI peut être quelque chose d’assez complexe mais permet d’avoir un retour chiffré sur vos optimisations. Vous pouvez cependant avoir un suivi moins formel qui vous permettra également de suivre les changements suite à vos différentes actions.

N’hésitez pas à contacter un expert Inwin pour qu’il vous accompagne dans la mise en place de vos stratégies de référencement !

Si vous souhaitez en savoir plus sur les bases du référencement pour booster votre site web, lisez notre article !

Read more

Chatbot et le livechat : deux services de messageries instantanées

Qu’est ce que Les Chatbots et Livechat ?


Savez-vous ce que c'est ? Intéressons nous à leurs définitions. Les chatsbots et LiveChat sont deux services de messagerie instantanée proposés aux visiteurs d’un site internet. Ils ont la même fonctionnalité, à une différence prêt, celle que pour l’un, le chatbot, vous conversez avec un robot.Suivez-nous pour en savoir d’avantages sur cette tendance qui a investie vos écrans depuis plusieurs années maintenant ! 

Le chatbot : Logiciel programmé pour simuler une conversation réelle


 Le premier chatbot fût crée en 1966, mais c‘est seulement en 2016, grâce à l’évolution de l’intelligence artificielle, que ce type de messagerie instantanée a explosé avec la mise en place de Chatbots sur la plateforme Messenger. L’idée première du chatbot, est de converser avec l’internaute le plus naturellement possible afin que celui-ci ne s’aperçoive à aucun moment qu’il s’adresse à un robot.

Comment le chatbot fonctionne-t-il ? Le savez-vous ?


Après avoir analyser les mots de la question posée par le potentiel client, le Chatbot va alors émettre une réponse en fonction du type de question posé et de la configuration de la conversation. Ses capacités de réponse vont de la question simple : Quel temps fera-t-il demain ? à une question plus complexe du type : Pouvez-vous me donner les bons plans resto près de chez moi ?Afin de répondre à ces questions, le chatbot a été programmé à l’avance en étant connecté à différentes interfaces d’applications (API) où un certain nombre de tâches et de réponses ont été prédéfinies. Le but ? S’adapter à toute situation ou variante de question posée par l’internaute. Par exemple, que vous utilisez la phrase « j’ai crevé », « mon pneu est dégonflé » ou « je recherche un mécanicien », vous cherchez à exprimer le fait que vous recherchez à faire réparer votre véhicule. Le chatbot va donc, après avoir analysé votre question et ses différents éléments, vous répondre par une seule et même réponse. Ainsi, il vous fournira la liste des garages mécaniques prêt de votre situation géographique. 

Les avantages du chatbot


Le livechat apporte des avantages autant du coté du client que du côté de l’enseigne l’ayant mis à la disposition de ces clients ou potentiels clients.Du côté du client, le chatbot permet à aux internautes d’accéder à un service client 24h/24 7j/7.Leurs questions se voient apporter une réponse rapide et de qualité au lieu de téléphoner au service client et d’attendre plusieurs minutes en ligne.Du côté de l’enseigne, le chatbot permet de se concentrer sur la relation client en répondant à leurs demandes et besoins le plus rapidement possible. Dans un autre temps, le chatbot a pour but de réaliser des économies car il permet de libérer du temps aux conseillers pour répondre aux questions et situations plus pointues.Un avantage à prendre en compte pour vous peut-être ?

Le livechat : Service client par messagerie instantanée


Le Chatlive représente un engagement client. Il vous permet à tout moment, lors de votre navigation sur un site web ou une boutique en ligne, de rentrer en contact avec un conseiller par le biais d’une discussion en messagerie instantanée. La grande différence entre le livechat et le chatbot est que lorsqu’un site est doté d’un module de livechat, vous conversez avec une personne « réelle » et non un robot.

But et fonctionnement du Livechat


Vous l'avez peut être essayé - testé lors d'un parcours d'achat sur internet ? Le chatlive, module de messagerie instantanée, a pour but de permettre aux internautes d’être conseillés au même titre que s’ils s’adressaient à un vendeur dans une boutique de proximité. Il permet aussi d’échanger sur un éventuel problème d’après-vente sur un article acquis auparavant sur ce même site.Sur certains sites, des questions automatiques peuvent vous être posées en fonction de la page sur laquelle vous naviguez. Par exemple, si vous vous trouvez sur une page produit d’une boutique en ligne, le livechat peut vous poser la question automatique suivante : « Souhaitez-vous obtenir d’autres informations sur ce produit ? » Lorsque vous répondez à cette question par la positive, le conseiller sait alors exactement quelle va être la suite de votre échange. Cela a donc pour but de faire gagner du temps autant à l’internaute qu’au conseiller. 

Les avantages du Livechat


Le livechat apporte des avantages autant du coté du client que du côté de l’enseigne l’ayant mis à la disposition de ses clients ou potentiels clients.En effet, pour l’enseigne, le livechat permet de développer le contact et la satisfaction client. Il permet aussi de gérer les échanges et de répondre en temps réel pour éviter la surcharge des appels téléphoniques.Mais l’avantage principal du livechat pour l’enseigne est d’augmenter le taux de conversion, c’est-à-dire de transformer un maximum de visites en ventes directes.Pour le client, le livechat peut permettre d’avoir des renseignements complémentaires et d’être conseillé sur un produit. Ce qui vous permet d’acheter un produit qui vous convient parfaitement si vous hésitez en deux produits par exemple. Le livechat peut donc vous aider à éviter les retours d’articles. De plus, vous obtiendrez une réponse rapide et personnalisée selon votre demande initiale.

Deux services de messagerie instantanée, 2 utilités différentes


En conclusion, les chatbot et le livechat sont deux services de messagerie instantanée mais qui n’ont pas tout à fait la même utilité auprès des clients.Le chatbot permet de répondre à des demandes simples 24h/24 7J/7 , de caractériser les demandes clients afin de voir si une réponse d’un conseiller et nécessaire ou pas. Il permet également de faire gagner du temps aux conseillers pour qu’ils puissent se concentrer sur des demandes plus pointues.Le livechat permet de répondre à tout type de demandes client, il permet d’apporter des réponses précises et personnalisées, ce qui a pour effet d’augmenter le taux de conversion.
Vous avez une préférence pour l'uns ou pour l'autre ?

Vous êtes intéressé par ces messageries instantanées ? Nous vous proposons quelques logiciels de livechat et chatbot:

Livechat

Userlike

Olark

Smartsupp

Snapengage

Zendesk

N'hésitez pas à nous faire vos retours sur ce sujet. Est-ce un outil que vous souhaiteriez mettre en place pour vous ou vos clients?

Read more

Les indispensables pour booster votre stratégie SEO

Qu’est-ce que le SEO ?


Le SEO (Search Engine Optimization) correspond à un ensemble de techniques permettant d’optimiser le contenu d’une page web. Le but est d'améliorer sa visibilité et son positionnement dans les résultats des moteurs de recherche. 

L’importance du SEO dans votre stratégie ?


Face au développement important du web, le SEO est devenue une stratégie indispensable puisqu’elle permet d’accroître la visibilité et la performance du site web de l’entreprise dans les moteurs de recherche. De plus, la visibilité de n’importe quelle entreprise est maximisée grâce à l’optimisation du référencement. Cela permet d’augmenter le trafic du site web en question et ainsi gagner en crédibilité dans l’esprit des internautes.

Le vocabulaire à connaître lorsque l’on parle de SEO ?


Le vocabulaire en référencement naturel peut paraître complexe et difficile à appréhender. Voici une liste simplifiée de termes à absolument connaître lorsque l’on commence à mettre en place une stratégie SEO :
  • Balises Hn. Elles correspondent aux titres et sous-titres principaux d’une page web. Les balises h1 à h3 sont les balises les plus importantes pour le référencement, et les plus utilisées.
  • Log. Un log correspond à la visite des robots sur les pages d’un site Internet.
  • Longue traine. Elle désigne un ensemble d’expressions clés qui sont peu recherchées par la moyenne des internautes. L’intérêt est qu'une fois chaque expression cumulée, cela peut représenter une source de trafic intéressante.
  • Maillage interne. Le maillage interne désigne l’ensemble des liens qui sont fait entre les pages de votre site. Il permet à la fois d’optimiser la navigation au sein du site mais il a aussi un rôle à jouer sur le référencement naturel du site.
  • Meta description. C’est une balise html présente dans l’entête de chaque page web. Elle est visible sur les résultats de recherche pour inciter l’internaute à cliquer sur votre lien.
  • Mot-clé. On parle de « mots-clés » quand on veut optimiser le référencement naturel d’un site : le rédacteur web tient compte des mots-clés souvent recherchés par les internautes pour rédiger le contenu.
  • Requête. C’est un ensemble de mots tapés par un internaute qui réalise une recherche sur un moteur.
  • Responsive. On parle de sites dont le contenu et le design s’adapte à la résolution d’un écran quelle que soit sa taille. Ainsi l’utilisateur de votre site doit pouvoir vous lire sur tout type d’écran.
  • Robots.txt. C’est un fichier texte situé à la racine de votre site web. Il indique aux robots des navigateurs de recherche quelles pages doivent être indexées (et surtout lesquelles ne doivent pas l’être).
  • SERP. « Search Engine Results Page », c’est un ensemble des résultats de recherches qui apparaissent lorsqu’un internaute tape une requête sur un moteur de recherche.
  • Sitemap. C’est comme le plan de votre site. Il est utile pour le référencement puisqu’il indique aux robots des moteurs de recherche les pages qu’ils doivent visiter ainsi que la structure de votre site.
  

Comment booster votre stratégie SEO ?


Faire une recherche de mots-clé afin de choisir les bons. Bien choisir ses mots clés est une étape cruciale en référencement. Ce sont les premiers rouages vous permettant de devenir visible sur Internet. Commencez donc par les choisir en fonction de votre secteur, de votre activité, de votre cible potentielle ainsi que de l’attente et des besoins de vos clients. Il y a quelques facteurs à prendre en compte lorsque vous choisissez vos mots-clé comme par exemple le volume de recherche, la concurrence et également votre position actuelle sur ces mots.Optimiser les pages de votre site Internet pour le référencement. Afin d’être bien positionné dans les résultats des moteurs de recherche, votre site doit être optimisé. Il faut donc porter une attention particulière à certains éléments sur chacune de vos pages. Il est important d’avoir un titre de page clair correspondant aux mots-clés choisis précédemment, des balises de titre et des méta-descriptions adaptées ainsi qu’une URL compréhensible des moteurs de recherche et des utilisateurs. N’oubliez pas de vérifier que votre site est responsive et également sécurisé, deux éléments important en référencement.Utilisez les liens sortants ou entrants pour améliorer votre visibilité. Ces liens permettent de démontrer la fiabilité, la qualité et l’expertise d’un site Internet. Effectuer des actions de netlinking peut être une formidable opportunité pour votre site mais il faut faire attention cependant à la qualification des sites utilisés, un mauvais lien pourrait entaché le référencement de votre site.Le petit + : optimiser votre référencement pour la recherche vocale ! Aujourd’hui en France, le marché des assistants vocaux est un marché en pleine expansion en France. Il faut donc penser à s’adapter à ces changements pour pouvoir suivre la tendance des années à venir et ne pas perdre en visibilité. Si vous souhaitez en savoir plus sur la recherche vocale, n’hésitez pas à aller faire un tour sur notre article Les assistants vocaux : un nouvel usage de votre voix.

Read more
YouTube et les vidéos pour les entreprises

YouTube et les vidéos pour les entreprises

Nous sommes certains que vous avez déjà tous passés du temps à regarder des vidéos sur YouTube ? Que ce soit des web-séries, des vidéos humoristiques ou des clips de chanson, la plateforme propose un contenu plus que varié. C’est aussi une formidable opportunité pour certaines entreprises de développer leur business. Aujourd’hui, Inwin vous en dit un peu plus ce nouveau média à la mode.

YouTube, la plateforme vidéo incontournable


YouTube est un site web d’hébergement de vidéos et un réseau social sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, regarder, commenter, évaluer et également partager des vidéos. En quelques chiffres, YouTube c’est environ 2 milliards d’utilisateurs chaque mois, 500 heures de vidéos mises en ligne chaque minute et près d’1 milliard d’heures de vidéos visionnées par jour. Vous l’aurez compris, c’est donc devenu au fil des années la plateforme incontournable en matière de vidéos et un véritable tremplin pour votre entreprise.

Pourquoi avoir une chaîne YouTube pour votre entreprise ?


Aujourd’hui YouTube n’est plus seulement un site d’hébergement vidéo mais une réelle industrie ayant du potentiel dans le domaine professionnel. Avant de créer votre chaîne YouTube et de vous lancer dans la création de vidéos, il est important de bien comprendre les enjeux de cette création.

Développer sa stratégie de contenu et élargir votre audience

Avoir une chaîne YouTube est l’occasion pour vous de démontrer votre savoir-faire par la biais de revues, de présentations ou des tutoriels dans lesquels vous décrivez les caractéristiques de ceux-ci. La plateforme est la celle faite pour les entreprises ayant envie de créer du contenu et de le diversifier. C’est une opportunité pour proposer d’autres choses que du contenu textuel, très utile, certes, mais parfois moins attrayant pour les internautes. De plus, partager une vidéo est une façon plus ludique d’instruire vos internautes et de les inciter à collaborer avec votre entreprise. La vidéo est un, voire même le, média le plus apprécié des internautes. De plus, créer votre chaîne va vous permettre d’élargir votre audience et donc de toucher une audience plus large.

Améliorer votre référencement

YouTube est un moteur de recherche à part entière et vous permet donc d’augmenter votre présence et de créer du trafic supplémentaire sur vos réseaux et sur votre site web. Voici les quelques points sur lesquels il vous est possible de travailler pour améliorer votre référencement et par la même occasion, la visibilité de vos vidéos sur la plateforme :

  • Portez attention à vos mots-clés et aux informations renseignées : Privilégiez des titres variés, courts et ludiques pour les internautes mais également précis pour que YouTube comprenne avec précision le sujet de votre vidéo.
  • Proposez des vidéos pour lesquelles vos cibles potentielles portent de l’intérêt. Vous aurez nécessairement plus de recherches potentiels donc plus de chances d’être vu.
  • Travaillez sur le visuel de votre vignette : Une vignette visuellement attractive n’influence pas directement votre référencement mais peut augmenter le taux de clic sur votre vidéo et vous permet de gagner en visibilité.

Étapes pour créer une chaîne


La première étape avant de pouvoir partager ses vidéos à sa communauté est de créer une chaîne YouTube. Créer une chaîne peut paraître en réalité assez simple mais il y a certains paramètres à prendre en compte pour qu’elle soit la plus optimisée possible. Inwin a détaillé pour vous les différentes étapes pour créer votre chaîne sur la plateforme :
  • Créer la chaîne :

    • Connectez-vous à YouTube et cliquez sur l’icône de l’utilisateur en haut à droite de l’écran.

    • Cliquez sur l’icône en forme d’écrou pour accéder aux paramètres YouTube de votre compte.

    • Cliquez sur Créer une nouvelle chaîne. Sélectionnez Utiliser un nom commercial ou un autre nom.

    • Ajoutez votre nom et cliquez sur Créer.

  • Ajouter une description, une photo de profil et une photo de couverture

Pour la description, le but est de donner le plus d’informations possibles à vos visiteurs. Il faut décrire l’activité de votre entreprise, son type et la portée de votre chaîne. La photo de profil et la photo de couverture sont des éléments fondamentaux puisque c’est la première chose que voient vos internautes en arrivant sur votre profil ; Il faut donc qu’elles correspondent en tout point à l’image et à l’identité de votre entreprise.

Si vous ne maîtrisez pas Photoshop, de nombreux modèles personnalisables sont disponibles sur Canva, une plateforme de création graphique gratuite.

  • Créez un teaser et une bande-annonce

Cette partie une étape facultative mais qui peut être une valeur ajoutée forte par rapport à vos concurrents lors de votre arrivée sur YouTube. Vous avez la possibilité de créer une sorte de bande-annonce pour faire découvrir l’activité de votre entreprise en vidéo. Cela peut être un entraînement avant de vous lancer dans la création de votre première vidéo et de la poster sur votre chaîne …

Trouver des sujets intéressants pour vos internautes


Google Trend

Google Trend est un outil de Google permettant de connaître la popularité et la tendance à laquelle un terme est tapé dans le moteur de recherche de Google. Il est possible de visualiser ces données par période, par région ou par langues. Vous pouvez donc utiliser cet outil pour dénicher les tendances actuelles susceptibles de plaire à votre audience.

Suggestions YouTube

Les suggestions YouTube vous permettent de détecter les nouvelles opportunités et les sujets les plus recherchés sur la plateforme actuellement. L’avantage est que vous pouvez trouver des idées de vidéos dans de nombreux domaines même des domaines de niche.

YouTube est un élément qui fait désormais partie intégrante des stratégies marketing de grandes entreprises. C’est un réel tremplin pour la diffusion de vidéos, mais ce n’est pas réservé aux plus grandes marques. Vous souhaitez vous lancer sur YouTube ? N’hésitez plus, vous avez toutes les cartes en main, il ne vous reste plus qu’à mettre au point votre stratégie !

Read more
Les meilleures campagnes de marketing d’influence

Les meilleures campagnes de marketing d’influence

Les marques de prêt-à-porter ou de produits de beauté ont bien compris que le marketing d’influence était la porte d’entrée pour donner de la visibilité à leur activité. S’associer avec les influenceurs les plus suivis, quoi de plus efficace ? Mais le marketing d’influence n’est pas seulement réservé aux acteurs de l’industrie de la mode ou des cosmétiques. De nombreuses marques appartenant à des milieux divergents ont pris le parti de se démarquer à travers des campagnes originales et innovantes.

Une styliste culinaire chez Darty


L'enseigne Darty est spécialiste pour l'équipement audio et vidéo, pour le matériel informatique et multimédia ainsi que pour l'électroménager. Étant conscient que le succès ne serait pas nécessairement au rendez-vous avec des photos d’appareils électroménagers, la marque a décidé de se démarquer et d’accroître sa visibilité d’une autre manière. Darty a fait appel à une influenceuse experte en stylisme culinaire.

Elle a relayé des photos aussi délicieuses que splendides sur son compte Instagram ainsi que sur le blog de Darty & Vous. Ces recettes ont été réalisées, bien-sûr, avec des équipements en vente chez Darty.

Le #TooLatergram de WWF


WWF, première organisation mondiale de protection de l'environnement, a demandé à 9 influenceurs sur Instagram de partager des photos d’endroits paradisiaques qui sont aujourd’hui totalement pollués. #TooLaterGram a été créé dans le but d’alerter sur les gestes de l’homme dangereux pour la nature. Les premières photos représentent des lieux absolument magnifiques, les secondes, la situation actuelle de ces mêmes endroits.

Les photos ont été diffusées sur Instagram car il s’agit du réseau le plus utilisé pour la diffusion de cliché de voyage. Le but était de susciter des réactions sur le compte des influenceurs et de dévoiler dans un second temps, le cliché réel en indiquant que malheureusement, cet endroit ne ressemble plus à ça.

[embed]https://www.youtube.com/watch?time_continue=47&v=nXfk7G8k-OE[/embed] 

Huawei rêve d’atteindre le 1er rang


Huawei, la marque chinoise est connue pour ses smartphones haut de gamme à petits-prix. Nous avons beaucoup entendu parlé de Huawei ces dernières semaines compte tenu de la cessation des activités entre Google (Android) et la marque. L’entreprise a donc décidé de surfer à contre-sens de cette vague négative et a donc pris le parti d’utiliser des influenceurs pour partager la qualité des appareils Huawei.

Le concours original de Transavia


Transavia, dans le but d’augmenter sa visibilité sur le réseau social Instagram, a organisé un concours assez original. La compagnie aérienne low-cost a choisi de récompenser la pire photo de vacances. De nombreux influenceurs ont alors partagé la photo la moins réussie de leurs séjours avec le #VeryBadPic.

L’idée était de mettre le second degré à l’honneur en montrant sur les réseaux sociaux ce que nous cachons habituellement. A la clé, il était possible de gagner un voyage pour deux personnes.

[embed]https://www.youtube.com/watch?time_continue=68&v=A2YP_762glI[/embed] 

Mercedes-Benz collabore avec Loki, le chien-loup influenceur


Dans le but de toucher une cible différente et plus jeune, Mercedes Benz a créé une campagne de marketing d’influence pour promouvoir son nouveau modèle de 4x4. Elle a fait appel à Loki, un chien-loup comptant 2 millions d’abonnés sur Instagram et son maître Kelly Lund.

La campagne comportait deux vidéos postées sur Youtube et relayées sur les différents réseaux sociaux de Mercedes-Benz et de Loki. Les vidéos mettaient en scène Loki et son maître en train de parcourir les montagnes du Colorado avec le nouveau modèle de 4x4. Une des deux vidéos était filmée avec une caméra 360°. Très immersive, elle a tout de suite séduit les internautes.

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=vVNylwQRUQM[/embed] 

Le Fyre Festival


Connaissez-vous l’application Fyre ? Non, c’est normal puisque cette application, dont la vocation est de permettre à des personnes ou sociétés de « booker » des artistes musicaux pour des événements, n’a réellement jamais vu le jour. Vous avez, cependant, peut-être déjà entendu parler du Fyre Festival destiné à promouvoir l’application.

Pour promouvoir son festival, Billy McFarland et son associé Ja Rule ont fait le choix de miser avant tout sur le marketing d’influence en faisant appel à des tops models internationaux. Le succès planétaire de la campagne d’influence marketing du Fyre Festival repose autant sur le choix des influenceurs que sur le dispositif mis en place. Une véritable maîtrise des codes du marketing d’influence qui a permis de vendre toutes les places en moins de 48h. Un lancement parfait si tout cela ne s’était pas transformé en cauchemar dû à un manque d’organisation et de financement.

Cet épisode nous montre que les influenceurs inspirent une confiance de plus en plus importante à leurs followers et implique donc une véritable attention dans le choix des campagnes. Le marketing d’influence inspire du rêve mais vendre du rêve c’est également prendre le risque de décevoir ou tromper le consommateur …


Rechercher et trouver des exemples de campagnes de marketing d’influence peut être une vraie source d’inspiration. Vous pourrez alors avoir un œil sur le panel de possibilités pour la mise en place de vos premières ou prochaines campagnes de marketing d’influence que ce soit dans votre secteur d’activité ou dans un un secteur plus éloigné. Alors maintenant, à vous de jouer !

Read more

Les assistants vocaux : un nouvel usage de votre voix

Le marché des assistants vocaux et de la recherche vocale continue de croître partout dans le monde. Environ 25 % des acheteurs ont déjà utilisé la recherche vocale ces dernières semaines et près de 65 % de ses utilisateurs ne se voient pas revenir à la recherche textuelle. C’est un élément à ne pas négliger pour les entreprises puisque la recherche vocale ne cesse de gagner en popularité.

Un assistant vocal, pourquoi l'utiliser ?


Qu’est-ce qu’un assistant vocal ?

Depuis quelques mois, les assistants vocaux sont au cœur de l’actualité. La promesse est simple : proposer une nouvelle interface aux utilisateurs permettant des échanges rapides et fluides. Les assistants sont toujours en éveil et ont une écoute passive de leur environnement. Ils ont pour ordre de s’activer dès qu’ils repèrent le mot-clé indiquant que son propriétaire souhaite effectuer une requête. Il peut donc s’agir de « Alexa » pour l’assistant d’Amazon, « OK Google » pour l’assistant Google ou encore « Dis Siri » pour l’assistant d’Apple. Le robot analyse alors la demande de l’utilisateur et retranscrit les mots et sous-entendus à l’oral. Une fois la question comprise, les assistants vocaux s’appuient sur les moteurs de recherche pour trouver la réponse. Parfois, ils s’appuient aussi sur les précédentes recherches ou notre géolocalisation afin de répondre à la demande de la façon la plus pertinente possible.

Les avantages de son utilisation

L’adoption de ces objets s’explique par le fait que leur utilisation a pour but d’être simple, rapide et facile. De plus, nous ne sommes pas obligés de stopper notre activité pour effectuer une action, il suffit de poser la question à notre appareil et attendre sa réponse.

Les assistants vocaux permettent à la recherche d’être beaucoup plus intuitives, performantes et rapides.

Vous pouvez télécharger l’infographie complète de Conversationnel ici

Le marché des assistants vocaux en France


On peut remarquer que beaucoup d’utilisateurs et de consommateurs français ont bien sur entendu parler des assistants vocaux. Beaucoup d’utilisateurs en ont entendu parlé mais très peu ont décidé d’en faire usage (seulement 10%). En France, actuellement, les assistants vocaux utilisables depuis un smartphone, un ordinateur ou une tablette rencontrent plus de succès. Les utilisateurs ont plus facilement adopté cette technologie du fait qu’elle était déjà présente sur leurs appareils.

Le développement des nouvelles interfaces adaptées à la recherche vocale comme les interrupteurs connectés, les thermostats ou encore les alarmes offrent un avenir prometteur pour les enceintes connectés et dans le même temps pour la recherche vocale.

Comment s'adapter à ce changement de comportement ?


L’adaptation à cette nouvelle méthode de recherche est donc primordiale dans les années à venir. Le fait que les requêtes soient faites en langage naturel implique de nombreux changements dans la stratégie de référencement d’une entreprise.

Quels changements ?

En effet, on ne recherche pas de la même manière sur un clavier et par la voix. Les requêtes sont différentes et on peut observer divers changements :

  • La recherche vocale correspond souvent à des recherches bien plus spécifiques commençant par exemple par : que, quand, qui, quoi, où, d’où, et pourquoi.
  • La recherche par la voix permet de rechercher la réponse à de vraies phrases. La recherche des utilisateurs est donc plus précises et les résultats sont susceptibles de varier en fonction de la question posée.
  • Le nombre moyen de mot par requête à tendance à augmenter. En effet, la recherche vocale permet de comprendre et de recherche des phrases entières. Les requêtes sont désormais plus longues.

Optimiser son référencement

Étant différente des requêtes « classiques » écrites à la main, elle impose donc la mise en place de certaines pratiques dans le référencement naturel :

  • La recherche vocale est très souvent comparée à la recherche conversationnelle. Le fait d’utiliser sa voix implique d’utiliser du contenu plus familier et plus simple. Il faut donc se servir de mots-clés utilisés dans le langage de tous les jours. C’est donc un critère à prendre en compte lors de la mise en place de ces mots clés.
  • Les recherches par la voix s’effectuent sur mobile ou tablette, avoir un site optimisé sur ces supports est un élément important pour ne pas freiner l’acheteur dans sa recherche. Par exemple, le contenu doit être agréable à lire et rapide à charger.
  • Améliorer le référencement local : De nombreuses études révèlent que les utilisateurs se servent souvent de la recherche vocale pour chercher une adresse. Il faut donc ne pas oublier de mettre des mots-clés géolocalisés pour répondre à cette demande.
  • Obtenir la position 0 (featured snippet) : Un Featured Snippet désigne un encadré affiché au début des résultats de recherche de Google proposant une réponse unique à la question d’un internaute. C’est la première chose que lit l’algorithme de Google lors d’une recherche vocale, ils augmentent donc vos chances d’apparaître dans les résultats.
 

Les limites des assistants vocaux


41 % des utilisateurs d’assistants vocaux sont inquiets à propos de leurs vies privées et craignent que leurs conversations soient écoutées ou que leurs données personnelles soient partagées. En effet, les différents scandales ayant éclatés au mois d’Avril ont relancé les nombreux débats sur la sécurité des données. Une enquête avait révélé qu’Amazon fait écouter certaines conversations dans le but d’améliorer son assistant vocal, Alexa.

De nombreux spécialistes prédisent que d’ici 2020, 50 % des recherches seront des recherches vocales. Elles transforment peu à peu nos habitudes sur Internet et cela a nécessairement un impact sur la manière de communiquer des marques et des entreprises. L’adaptation a cette nouvelle méthode de recherche est donc primordiale dans les années à venir.

Read more

Conseils pour réussir sa campagne de marketing d’influence

Le marketing d’influence fait ses preuves depuis ces dernières années. C’est l’outil marketing tendance pour créer une relation privilégiée avec de futurs clients. Il apparaît désormais comme presque incontournable à condition de savoir éviter les pièges et erreurs courantes. La vigilance sur ces partenariats paraît alors indispensable afin de ne pas entacher la réputation de votre marque.

Le marketing d’influence en bref


Qu'est-ce que le marketing d'influence ?

Cela consiste à intégrer des portes-paroles nommés influenceurs qui vont participer à la promotion et au rayonnement d’une marque en parlant de son activité et de ses produits. L’objectif est de choisir des influenceurs pertinents dans le domaine d’activité souhaité et les laisser partager du contenu en lien avec votre entreprise à leur communauté.

En quoi peut-il être utile pour votre entreprise ?

Les influenceurs peuvent jouer un rôle important dans votre communication. Un des premiers avantages de leur faire appel est de pouvoir développer la visibilité d’un produit ou d’une offre à un moment spécifique. Vous pouvez partager et relayer votre contenu à travers sa communauté généralement développée, active et engagée. Cela va vous permettre de gagner en notoriété.

L’objectif va également d’être plus visible au yeux des internautes. Auprès de ces personnes plus connues, vous allez pouvoir gagner du trafic et générer plus de ventes. En effet, les influenceurs font la promotion de vos produits et envoient les clients vers votre site internet, vos réseaux ou votre boutique.

De plus, il donne son avis et ses conseils sur ce que vous souhaitez promouvoir. Les clients se tournent davantage vers les influenceurs avant d’acheter un produit, ils se sentent plus rassurés et en confiance. Sur le long terme, cela va permettre à l’entreprise de gagner en réputation, de créer une véritable connexion avec ses clients et ainsi développer une véritable identité de marque.

Les risques du marketing d’influence


Vous l’aurez compris, utiliser le marketing d’influence a de nombreux avantages à condition de bien le mettre en place ! L’utilisation d’influenceurs peut entacher votre réputation rapidement si les partenariats ne sont pas maîtrisés dès le début des campagnes.

Proposer des partenariats limités et non de masse

Les consommateurs sont toujours dans l’attente de recevoir des messages ou des mails personnalisés. Ils apprécient peu les campagnes envoyées en masse et non à des clients ciblés spécifiquement selon leurs besoins. Et bien, pour le marketing d’influence, cela fonctionne sensiblement pareil !

Une entreprise qui va contacter des influenceurs en masse afin de leur proposer de partager son produit ou son offre du moment a peu de chances d’être efficace. Deux choses vont poser problème dans cette démarche :

  • les profils contactés ne seront pas tous en adéquation avec la cible visée et le contexte de l’opération marketing mise en place.
  • le contenu posté n’est pas nécessairement en lien avec le profil ou la personnalité de l’influenceur

Il est préférable, donc, de choisir consciencieusement quelques influenceurs qui paraissent correspondre à vos valeurs et à votre identité.

Automatisation des partenariats et donc non-personnalisation

Avec le développement et l’engouement récent pour le marketing d’influence, de nombreuses plateformes ont vu le jour afin d’aider les entreprises à la mise en place de campagnes d’influence. Ces plateformes favorisent l’automatisation des partenariats au niveau de la recherche des influenceurs ou de la prise de contact par exemple. L’automatisation peut permettre de bénéficier d’un gain de temps considérable mais implique certaines fois un manque de personnalisation des campagnes. Des partenariats automatisés auront peu de succès puisqu’ils manqueront d’authenticité, de crédibilité et de spontanéité.

Perte de contrôle du contenu posté

De plus, certains influenceurs vont partager leur contenu en direct lors de leurs activités journalières. La marque doit être attentive à ce type de contenu posté en live puisqu’un incident est vite arrivé (mauvais vocabulaire utilisé, aucune ou mauvaise mise en valeur du produit ou de la marque). Prévoir un autre contenu en cas de perte de contrôle peut être une solution pour éviter de mauvaises retombées pour votre marque.

Exemple de campagnes qui entachent la réputation

En 2015, pour le lancement de son nouveau téléphone, Samsung a mis en place la campagne #NewEdgeNight. Elle a contacté en masse de nombreux influenceurs et a préparé une photo type à relayer sur leurs réseaux le soir de l’événement en lien avec la campagne. L’opération a été très mal accueilli du fait du manque de réalité, de spontanéité et de personnalisation du contenu. Voici un aperçu des publications :

Il faut également faire attention à ce que l’influenceur ne multiplie pas déjà les partenariats. Un grand nombre de partenariats pour un grand nombre de marque en très peu de temps peut montrer un manque de fiabilité et ne pas inspirer confiance au client potentiel. Par exemple, Carla Moreau (W9) propose différents partenariats en seulement 2 mois.

Lorsque l’on lance sa première campagne de marketing d’influence, il vaut mieux se tourner vers un influenceur unique répondant à vos critères et correspondant à vos valeurs. Il est certain que la portée sera moins importante mais votre entreprise apparaîtra comme plus crédible aux yeux de vos prospects. 

Les éléments à prendre en compte pour réussir vos campagnes


Une adéquation entre l’influenceur et la marque

Il est nécessaire qu’il y ait une véritable corrélation entre l’influenceur et la marque ou le produit présenté par la marque. Il faut bien sûr être attentif à l’audience et à la communauté de l’influenceur mais ce n’est pas le seul élément. Le contenu posté doit correspondre à l’univers, au profil et à la personnalité du partenaire pour que cela soit en adéquation avec ses prises de paroles habituelles. L’adhésion et l’acceptation du produit est alors meilleure puisque le partenariat paraît plus spontané et réel.

Proposer une véritable collaboration

Il peut être intéressant pour une marque ou une entreprise de proposer un vrai travail de collaboration sur le long terme entre l’entreprise et l’influenceur. Avoir une véritable logique de partage permet de mieux s’approprier l’activité et le domaine de la marque et de mettre en valeur l’offre de façon plus efficace et plus adaptée à la cible visée.

Une transparence nécessaire

Entre contenus sponsorisés non déclarés, arnaques et faux abonnés, le secteur manque encore de transparence et les internautes deviennent de plus en plus méfiants envers les influenceurs. Selon une étude Reech, 95 % déclarent informer leur audience de leurs partenariats mais 56 % connaissent mal la réglementation. Un partenariat non signalé a peu de conséquences au niveau légal aujourd’hui, c’est un simple rappel par l’ARPP (autorité de régulation professionnelle de la publication) pour rappeler à l’influenceur qu’il doit informer à sa communauté le contenu étant sponsorisé. Cependant, les conséquences peuvent être importantes au niveau de la réputation de la marque et de l’influenceur. Il faut donc être attentif à cela. 
 Un contenu d’influenceur bien travaillé est une véritable mine d’or pour une marque. L’émergence du marketing d’influence permet aux entreprises de gagner en visibilité et de proposer un contenu pertinent et innovant à ses clients ou prospects. L’impact des influenceurs est important et il est évident que les marques ont tout intérêt à choisir correctement et efficacement leurs partenariats pour ainsi ne pas entacher leur réputation et réussir sa campagne de marketing d'influence.Vous souhaitez tout savoir sur le marketing d’influence ? N’hésitez pas à lire notre dernier article cette thématique ! 

Read more

Le e-commerce en France

Le e-commerce en 2018 c'est quoi ? C'est un total de 90 milliards d'euros dépensés juste par les Français selon la FEVAD. C'est un milieu en constante croissance et évolution notamment avec la percée des ventes sur mobile et des marketplaces. La preuve, on prévoit le dépassement des 100 milliards d'euros pour 2019 et ce n'est que le début. Le e-commerce ne va cesser de se développer en France. C'est 37,5 millions de français qui achètent en ligne soit 85,5 % des internautes et ce nombre est en augmentation. En effet, depuis 2010, le nombre de cyber-acheteurs a augmenté de 10 millions.

Nous vous proposons donc en premier lieu un récapitulatif des chiffres les plus importants concernant le e-commerce en France pour 2018 puis l'avènement d'une nouvelle ère pour le e-commerce.

Les Données 2018 du e-commerce

Ventes en hausse

Comme dit précédemment, c'est au total 92,6 milliards d'euros dépensés sur internet l'année dernière. Cela représente une augmentation des ventes de 13,4 % bien qu'avec le contexte social, il y a eu un ralentissement pour le mois de décembre malgré l'énorme coup de pouce du Black Friday. En effet, le mois de décembre a eu une hausse de 8 % contre 16 % pour le mois d'octobre et 14 % pour le mois de novembre. Ce ralentissement a eu un impact sur le chiffre d'affaire annuel du e-commerce qui est estimé à 0,7 point de croissance soit l'équivalent d'environ 600 millions d'euros. On peut donc facilement se dire qu'en 2019, le cap des 100 milliard d'euros sera dépassé.

1,5 milliard de transactions

1,5 milliard, c'est le nombre total de transactions réalisées en 2018. La seule baisse que rencontre le e-commerce, c'est le montant des paniers moyens mais celui-ci baisse en faveur d'une hausse des fréquences d'achat. Le panier moyen a diminué de 5€ au cours de l'année pour avoisiner les 60€ et on s'attend à ce qu'il s'approche des 50€ dans les années futures. Cela s'explique par les habitudes de consommation des utilisateurs qui ont évoluées, elles concernent de plus en plus des produits du quotidien. Cette baisse amorcée depuis 2012 est compensée par l'augmentation de la fréquence d'achat qui a enregistré une augmentation de 20,7 % rapport à 2017. L'achat en ligne devient donc quelque chose de commun, ce qui se traduit par une certaine démocratisation. En effet, maintenant, avec le développement d'internet (90 % de la population française a accès au moins au débit minimal soit 3 Mbits par seconde), il devient de plus en plus facile et commun d'acheter sur internet. Le commerce en ligne se développe afin qu'un maximum de personnes puissent en bénéficier. Par exemple, la vente en ligne du commerce alimentaire qui représente 5,6 % du e-commerce s'est développée avec son système de drive et de livraison à domicile.

85,5 % des internautes français achètent en ligne avec une moyenne de 39 achats par an pour un budget annuel de 2200€. On estime que la moitié de la population mondiale qui utilise internet devrait acheter en ligne en 2019.

Les sites d'e-commerce

En 2018, on a pu voir une augmentation dans la création de sites marchands de 12,6 % ce qui équivaut à environ 21 800 sites supplémentaires. Pour rappel, il y a près de 200 000 sites marchands actifs.

Globalement les sites de vente de produits BtoC du Panel iCE 100 (indice qui permet de mesurer la croissance des sites leaders, à périmètre constant) ont vu leurs ventes progresser de 7 % en 2018. Cela reste néanmoins inférieur à celles vécues en 2017 (-1,6 point) mais qui s'inscrit dans un recul de la consommation des ménages plus marqué (-1,36 % en 2018 et -0,8 % en 2017) conclut la FEVAD. On remarque toutefois que l'impact à la baisse engendré par le contexte social semble avoir été plus modéré sur les sites leaders d'e-commerce.

Les sites de ventes en lignes de voyage-tourisme ont réussi à conserver leur croissance au 4e trimestre même s'ils ont fait face à un léger ralentissement comme tous les autres sites d'e-commerce au mois de décembre. Depuis 2 ans, ils affichent une progression soutenue (+9 % en 2018) dans un contexte de bonne tenue des ventes pour l'ensemble des agences de voyage « on » et « offline » (réservation +7 % en 2018 après 8,5 % en 2017) rappelle la FEVAD.

Les ventes en BtoB maintiennent une forte croissance avec une progression de 17,8 % en 2018.

Le milieu des sites d'e-commerce reste en augmentation en cette année 2018 ce qui implique une concurrence de plus en plus accrue.

Une nouvelle ère pour le e-commerce

Image d'un téléphone sur un site d'e-commerce

Le m-commerce en progression

L’indice iCM, qui mesure les ventes du m-commerce (smartphones et tablettes, sites mobiles et applications hors téléchargements d’application et hors ventes sur les places de marchés) progresse de 22% en un an après une très forte évolution en 2017 (+38%). Les ventes sur mobile franchissent ainsi un nouveau cap avec 35% du volume d’affaires des sites du Panel iCM réalisé sur les terminaux mobiles soit +5 points en un an.

Concrètement, le m-commerce prend de plus en plus d'ampleur. Cela correspond à 22 milliards d'euros soit près d'un quart des 92,6 milliards d'euros du chiffre d'affaires total de l'e-commerce. L'édition du baromètre CSA pour la FEVAD montre que la croissance enregistrée lors de la précédente édition ne s'arrête pas. 39 % des cyber-acheteurs achètent en ligne depuis leur smartphone, un score en hausse de 7 points depuis 2018 et 15 points depuis 2017. On peut supposer que cette tendance continuera sa lancée avec la nouvelle génération. En effet, la progression d'achat sur mobile est particulièrement forte chez les jeunes (56 % des moins de 35 ans achètent en ligne depuis leur smartphone). De plus, l'augmentation du m-commerce est dû à la facilité d'accès aux smartphones qui depuis quelques années, ont vu leur prix diminuer. Le m-commerce est destiné à prendre une place importante dans les ventes en ligne. La forte croissance des achats sur mobile amène de nouveaux défis particulièrement sur la sécurité des données personnelles des acheteurs et la sécurité des paiements en ligne.

A partir de quels équipements achetez-vous sur internet ?

[caption id="attachment_8536" align="aligncenter" width="850"] Source : Source : étude sur les perspectives de l'e-commerce du CSA pour la Fevad, janvier 2019[/caption]

La marketplace

La marketplace c'est une plateforme où se réunissent des particuliers ou des professionnels en tant qu’acheteurs ou vendeurs. La plus connue étant Amazon. La marketplace s'est répandue au cours des dernières années. Facebook a créé sa propre plateforme en 2017, Uber se répand de plus en plus en France, Cdiscount et la Fnac ont à eux deux un total 29 millions de visites par mois. Autant vous dire que ce n'est pas près de s'arrêter surtout quand nous voyons que les sites leaders d'e-commerce sont généralement ces sites-là. Si vous regardez les produits culturels, ce sont les sites d'Amazon, la Fnac et Rakuten qui sont en tête. Pour les produits électroniques et électroménager ce sont toujours Amazon, Cdiscount et la Fnac. Même si cela dépend des produits ou services, ce sont généralement les marketplaces qui sont en tête.

L'indice iPM, destiné à mesurer le volume des ventes réalisées sur les places de marché (ventes réalisées par les marchands hébergés sur les places de marché de l'iCE) a maintenu en 2018 son rythme de progression à hauteur de l'année 2017 avec +16 %. Ces ventes pèsent une part de plus importante sur l'activité des sites : elles représentent 30 % du volume d'affaire total des sites participant à l'iPM (vs 27 % en 2017).

Prévision pour le e-commerce en 2019

Comme l'avait prévu la FEVAD, la barre des 90 milliards d'euros a été franchie et maintenant, ils estiment que la barre symbolique des 100 milliards d'euros est vouée a être en franchie pour 2019 ce qui serait un nouveau record pour la France.

Mais ce n'est pas tout, on estime que le m-commerce continuera d'augmenter pour un jour dépasser l'achat sur PC dû aux différents usages qui facilitent l'achat que ce soit en magasin physique ou online comme la possibilité de faire des recherches avant l'achat, de suivre ses achats, localiser des magasins. Mais cela signifie aussi une amélioration des méthodes de sécurisation des paiements.

Et vous ? Qu'en pensez-vous ?

Read more

Tout ce qu’il faut savoir sur la tendance du moment : le marketing d’influence

Le marketing d’influence


Le marketing d’influence est une stratégie de communication consistant à intégrer des portes-paroles influents qui vont participer à la promotion et au rayonnement d’une marque en partageant des contenus ou en parlant de ses produits. Ces portes-paroles sont appelés influenceurs. L’objectif du marketing d’influence est d’identifier des influenceurs pertinents dans votre domaine et les laisser partager vos produits et votre marque à leur communauté.

Un influenceur est une personne disposant d’une certaine notoriété sur un domaine, une activité ou un thème spécifique et qui communique de façon active sur le web et spécialement sur les réseaux sociaux. Il influence les comportements d’achat et la capacité de son audience à s’engager. Il est donc reconnu comme expert par ses abonnés et c’est pour cela que la marketing d’influence est si important aujourd’hui.

Il ne faut pas mélanger la notion d’influenceur et la notion d’ambassadeur. Là où un ambassadeur est engagé et actif envers une marque et non plusieurs, un influenceur peut être rattaché à plusieurs marques et à une communauté généralement plus engagée. Le degré d’influence n’est alors pas le même et c’est le principal atout qui pousse les marques à utiliser de plus en plus des influenceurs.

Pourquoi utiliser le marketing d’influence dans votre communication ?


Les réseaux sociaux prennent de plus en plus de place au sein des stratégies de communication des entreprises et ce n’est pas pour rien ! La publicité traditionnelle n’a plus autant de poids auprès des consommateurs et c’est pour cela que les entreprises font appel à des influenceurs. Selon Hubspot, 71 % des consommateurs sont plus disposés à réaliser un achat lorsqu’il est recommandé sur les réseaux sociaux. 92 % des internautes feraient confiance à un influenceur au sujet d’une marque lors de la décision d’achat.

Le marketing d'influence permet de créer un lien authentique avec ses consommateurs ou ses futurs clients. Un étude REECH montre que 77% de l'audience considèrent les partenariats avec les marques comme positifs. A l'aide des influenceurs, la marque crée une relation privilégiée avec son audience et génère alors plus d'engagement.

[caption id="attachment_8511" align="aligncenter" width="1024"] Source : Reech.com[/caption]Travailler avec des influenceurs a un coût moins onéreux que la publicité classique et le retour sur investissement est bien meilleur. De plus, c’est aussi une aide au référencement car cela crée des liens externes vers vos sites ou vers vos sites produits. Google tient compte de ces liens qu’ils considèrent comme positifs, le site obtient donc un meilleur positionnement sur les moteurs de recherche. 

Les codes du marketing d’influence


Avant de démarrer et de faire intervenir un influenceur, il y a quelques informations à savoir. Il est possible de faire appel à 3 types d’influenceurs :
  • les célébrités : il s’agit généralement d’acteurs, de stars de la chanson ou de la télévision qui regroupent plus d’un million d’abonnés sur les réseaux. Ils bénéficient d’une forte popularité et sont difficiles à aborder.
  • les conseillers / cadres : cette catégorie regroupe généralement plus de 10000 abonnés et comptent parmi eux les journalistes ou les blogueurs spécialisés dans leur domaine.
  • les influenceurs du quotidien : ils comptent entre 500 et 10000 abonnés. C’est généralement la catégorie considérée comme la plus performante car elle génère beaucoup d’engagement du fait de leur communauté plus restreinte.
[caption id="attachment_8513" align="aligncenter" width="854"] Source : talkwalker.com[/caption]De plus, la marque a 3 possibilités pour bénéficier de la popularité de l’influenceur :
  • le placement de produit : cela correspond à des avis émis sur des produits d’une marque. Il permet de renforcer l’engagement envers une marque et d’améliorer l’opinion sur celle-ci.
  • le soutien à la marque en général : il peut être intéressant d’opter pour cette option si vous souhaitez renforcer l’image et la fidélité de votre entreprise.
  • la création de contenu pour la marque : cela permet de promouvoir vos produits d’une façon plus originale et lui présenter du contenu qui est susceptible de l’intéresser. C’est un bon moyen pour une entreprise de se démarquer grâce à la créativité de l’influenceur.
 

Les étapes clés pour bien intégrer un influenceur à sa stratégie


Afin d’intégrer le mieux possible un influenceur à la stratégie de communication d’une entreprise, quelques étapes clés sont indispensables.La première étape pour mettre en place une stratégie va être de définir les objectifs de la campagne. Il va être important de savoir si l’on veut acquérir de la notoriété, plus de trafics sur le site Internet et sur les différents canaux ou augmenter les ventes d’un produit.Il est à noter que la plus grande force du marketing d’influence repose sur la notoriété et la connaissance de la marque qu’elle développe. Au moment de l’achat, une personne touchée par l’action sera plus susceptible de se souvenir et choisir la marque mentionnée, si ce n’est pas carrément l’action d’achat dans son entier qui est générée par l’exposition à la publicité.L’étape suivante va être de cibler les prospects les plus susceptibles d’être intéressés par les produits ou par la marque. Grâce à cela, le choix de l’influenceur va devenir plus simple et sera plus efficace.Une des étapes cruciales va être, donc, de choisir l’influenceur qui va représenter la marque. Il est important de vérifier qu’il dispose de l’audience souhaitée et qu’il correspond au positionnement de l’entreprise. Il est nécessaire ensuite d’évaluer sa popularité à travers le volume de sa communauté, le taux d’engagement, sa personnalité, ses opinions ainsi que son honnêteté et sa fidélité. Il ne faut pas oublier qu’il doit refléter l’image de l’entreprise.Après avoir choisi un influenceur, il faut alors l’aborder pour lui proposer un partenariat. L’important est de rester professionnel et de lui démontrer l’intérêt qu’il aura à collaborer avec votre entreprise. Une fois qu’il a accepté de travailler avec vous, il faut alors l’informer des objectifs et des éléments essentiels à la bonne mise en place des campagnes. 

Mesurer la performance et les retours sur votre communication


Lorsque les campagnes ont été mises en place, il faut avoir un retour et mesurer la performance de celles-ci. Les objectifs préalablement mis en place vont permettre de savoir si les résultats ciblés ont été atteints.Dans ce cas, choisir des KPI (Key Performance Indicator) va aider à mesurer la réussite ou non des résultats. Les KPI peuvent être divers, ils peuvent porter sur la visibilité, la qualité du contenu, le taux d’engagement ou encore le taux de trafic.Le fait de comparer les retours par rapport aux campagnes traditionnelles peut vous permettre de mieux apprécier les avantages de mettre en place une campagne de marketing d’influence et voir si cela convient à votre activité.De plus, il ne faut surtout pas oublier de tirer des leçons des premières campagnes que vous avez mis en place. Il est important de pouvoir repérer le contenu le plus efficace, les influenceurs les plus enrichissants et les publications qui ont le plus fonctionné en matière d’engagement par exemple. Les marques et les entreprises sont donc toujours plus nombreuses à collaborer avec un influenceur. Le principal avantage est de créer une relation de confiance avec de futurs clients. C'est un outil marketing puissant pour reconquérir les consommateurs en quête d'authenticité.
Que vous soyez une marque qui souhaite acquérir de nouveaux prospects ou un futur influenceur sponsorisé, découvrez le levier marketing actuel sur les réseaux sociaux. Participez au Webinaire gratuit : Instagram et le marketing d'influence, le 6 Juin 2019 à 11h00, organisé par INWIN.

Read more

La réalité augmentée et son application pour le commerce

Les nouvelles technologies ont toujours eu un impact sur le commerce et notre façon de consommer. L'exemple le plus parlant est certainement l'arrivée du e-commerce qui a profondément bouleversé nos modes de vie et par conséquent nos modes de consommation. Selon la FEVAD, 37,5 millions de Français ont effectué un achat sur internet en 2018. Soit 85,5% de la population. Ce chiffre n'était que de 78,3% pour l'année 2016. Démontrant l'évolution rapide des nouvelles technologies sur les populations.La prochaine grande évolution du commerce est et sera ce que l'on nomme le v-commerce. Le v-commerce va être un mix entre le e-commerce et l'ensemble des nouvelles technologies comme la réalité virtuelle ou la réalité augmentée. Nous allons plus particulièrement nous intéresser à la réalité augmentée et son application pour les ventes et le commerce.Avant de commencer à étudier l'impact de la réalité augmentée dans le commerce, il nous faut dans un premier temps comprendre ce qu'elle est et surtout ce qu'elle n'est pas. En effet, souvent nous avons tendance à confondre les notions de réalité augmentée et la réalité virtuelle.

La réalité virtuelle


 La réalité virtuelle va être une simulation plus ou moins réaliste de notre monde. Cela va passer par l'utilisation de casques de réalité virtuelle. Celui qui va utiliser cette technologie va être amené dans un monde artificiel. Ainsi la réalité virtuelle s’inscrit parfaitement dans ce concept de v-commerce.Les casques de réalité virtuelle vont donc permettre à un internaute de se faire un premier avis sur le produit qu'il compte acheter. Cette technologie répond en partie à l'un des plus gros freins pour ce qui est de l'achat en ligne. Le fait de ne pas pouvoir toucher ou tester l'objet avant achat. casque-realite-virtuelle La réalité virtuelle peut donc permettre pour de nombreuses entreprises d'augmenter significativement leur taux de conversion de leur site marchand en réduisant considérablement ce premier biais.Un autre frein majeur dans la concrétisation de l'achat en ligne d'un internaute qui peut être réduit grâce à l'utilisation de la réalité virtuelle est celui lié à la peur des escroqueries. Le fait de mettre en place un système de réalité virtuelle va permettre de prouver le sérieux de l'entreprise. De ce fait, le risque perçu face à une tromperie en ligne est réduit significativement. Cela permet d'améliorer la relation avec sa clientèle et ses prospects. 

La réalité augmentée


 Pour ce qui est de la réalité augmentée, elle va correspondre non pas à la création d'un monde virtuelle mais à l'ajout d'éléments virtuels dans notre réalité. Pour cela on va pouvoir utiliser des lunettes de réalité augmentée (Google Glass) ou plus simplement nos smartphones ou tablettes. exemple-realite-augmentee-tablette-apple-visitor Voilà pourquoi on parle de réalité augmentée car on va ajouter des éléments à notre réalité, donc l'augmenter. Aujourd'hui, on peut facilement la tester avec des applications sur nos smartphones. L'application très populaire Snapchat a mis en place des éléments de réalité augmentée à la disposition des utilisateurs, une forme de réalité augmentée sociale.Dans la suite de cet article, nous allons plus particulièrement nous pencher sur la réalité augmentée et le commerce. La thématique de la réalité virtuelle pourra faire l'objet d'un autre article. 

La réalité augmentée et son application pour le commerce


Suite à cette distinction entre la réalité virtuelle (Virtual Reality = VR) et la réalité augmentée (Augmented Reality = AR) regardons maintenant les applications possibles de cette technologie qu'est la réalité augmentée pour le commerce. Nous allons dans un premier temps, nous soucier de la réalité augmentée pour le e-commerce puis de la réalité augmentée pour les boutiques / magasins. 

La réalité augmentée pour le e-commerce


Le e-commerce en France et dans le monde est en constante augmentation depuis de nombreuses années. Le nombre de sites marchands est lui aussi en explosion du fait de la simplicité croissante de pouvoir créer un site e-commerce, d'une baisse des craintes des utilisateurs à payer et commander en ligne et d'autres phénomènes web marketing nouveaux comme le dropshipping.

« La création de sites marchands se poursuit avec une augmentation de 12,6% sur un an soit 21 800 sites supplémentaires et près de 200 000 sites marchands actifs. » Extrait du Bilan 2018 du e-commerce en France de la Fevad. 

Face à cette concurrence intense et croissante des sites e-commerce, il devient de plus en plus difficile d'émerger de cette masse de site. L'innovation est le plus souvent une solution pour répondre à cette problématique. La réalité augmentée constitue alors une solution innovante pour se différencier et donc d'augmenter ses parts de marché. 
  • Mais alors comment et pourquoi utiliser la réalité augmentée pour un site e-commerce ?

Comme nous avons pu le voir dans la première partie de cet article, la réalité augmentée peut facilement s'implémenter et s’utiliser avec nos smartphones et tablettes. Elle est donc beaucoup plus simple à utiliser pour un prospect que la réalité virtuelle. L'implémentation de la réalité augmentée pour son site e-commerce va constituer une fonctionnalité supplémentaire non obligatoire pour les utilisateurs.Cela va permettre d'améliorer la relation avec sa clientèle en plus de proposer une nouvelle expérience pour les clients. Avec toujours cette optique de réenchanter le client avec une nouvelle expérience intrigante et inédite pour lui.Les entreprises ont plusieurs choix. Passer par des éléments comme une webcam sur ordinateur ou encore développer une application tierce qui va utiliser la caméra de nos téléphones et tablettes. Ces systèmes permettent aujourd'hui de pouvoir tester des lunettes directement sur son visage ou d'essayer un meuble dans une pièce de son habitat.La réalité augmentée est donc plus adaptée à des biens de consommation qui demandent un temps de réflexion à l'acheteur ou l'engage à un investissement conséquent.La réalité augmentée s’avère aussi intéressante pour les cibles jeunes. En effet, cette cible est beaucoup plus habituée à utiliser les technologies modernes et donc demande ce type d'innovation. En plus de l'aspect pratique que représente la réalité augmentée pour tester les objets avant achats, ils pourront partager cette expérience (capture d'écran) pour par exemple demander un avis avant achat, chose qui n'est pas rare chez cette cible très connectée. Permettant in fine à l'entreprise qui propose cette solution d’accroître sa notoriété avec cette première forme de recommandation utilisateur.Pour rendre cela un peu plus concret, nous pouvons observer quelques exemples d'entreprises qui utilisent cette technologie. 
  • Des exemples d'entreprises qui ont mis en place de la réalité augmentée pour des sites e-commerce

Cdiscount a intégré sur l'application mobile de son site e-commerce une fonctionnalité de réalité augmentée qui permet notamment, comme le montre la vidéo, de « tester » les objets dans son logement. Pour certaines catégories d'objets, on parle d'augmentation des ventes en 20 et 80 %. Le taux de conversion est alors bien plus grand quand les personnes utilisent cette option de consultation.
 
Innersense, une société qui propose plusieurs solutions de 3D et AR dont une application de réalité augmentée pour transposer les meubles directement dans un intérieur. L'entreprise compare cela à un showroom directement chez soi.
Sûrement l'une des applications de la réalité augmentée la plus connue et la plus ancienne. En effet, il est possible de tester des lunettes en ligne. Le choix dans les boutiques est parfois limité alors que sur les sites internet des marques on retrouve souvent une profondeur de gamme bien plus étendue. Ici un exemple avec le site de l'opticien Alain Afflelou et son site Alain AfflelouStore.
  

La réalité augmentée pour les boutiques


Au-delà de la réalité augmentée appliquée pour les sites e-commerce, cette technologie peut aussi parfaitement s'adapter et s’implanter dans les boutiques. Aujourd'hui les consommateurs voient de plus en plus l'achat en boutique comme une corvée. Apporter de l'innovation en boutique permet de créer une nouvelle expérience pour les consommateurs. Cela va avoir pour conséquence de changer cette corvée en une expérience positive, un moment de plaisir.La réalité augmentée peut apporter cette transformation de corvée en moment de plaisir, cela va correspondre à une première forme de marketing expérientiel au sein d'une boutique. L'exemple le plus courant pour l'utilisation de cette technologie dans une boutique va être pour le secteur vestimentaire. Il existe désormais plusieurs enseignes et boutiques qui proposent ce que l'on peut nommer des cabines d'essayage virtuelles. La technologie ne se fait non pas par l'utilisation d'applications ou de smartphones mais directement via les miroirs en boutique. Permettant ainsi de tester plusieurs dizaines de tenues en seulement quelques minutes.
 Bien souvent les enseignes qui proposent ce type de service en boutique disposent d'un site e-commerce. Elles peuvent donc jumeler ces deux points de vente pour effectuer des conversions. Les consommateurs peuvent donc tester en boutique puis commander en ligne si toutes les tailles ou les articles ne sont pas disponibles en magasins.Le secteur de la mode s'intéresse lui aussi à ces technologies en boutique. En effet, pour tout ce qui est coiffure ou maquillage ces technologies permettent de conseiller le consommateur et de le rassurer sur son achat.Comme on peut le comprendre les possibilités pour redonner envie aux consommateurs de revenir acheter en boutique sont nombreuses. C'est désormais aux entreprises d'innover pour créer de nouvelles expériences agréables pour les consommateurs. 

Les limites de la réalité augmentée appliquées au commerce


Bien que la réalité augmentée dispose des nombreux points positifs que nous avons pu voir dans cet article, la réalité augmentée appliquée au commerce a certaines limites.La première est liée à sa notoriété. En effet, ces technologies n'ont aujourd'hui pas le rayonnement que d'autres solutions marketing/communication peuvent avoir. Rare sont ceux qui déjà pu tester la réalité augmentée même si elle est assez connue sur les cibles jeunes. Elle reste cependant assez discrète aux yeux du grand public. Un déficit de notoriété que les marques et les entreprises peuvent aisément combler par des actions de communication et/ou de web marketing.La deuxième grande limite va être la qualité et le rendu de cette technologie. La réalité augmentée et les différentes solutions disponibles peuvent très fortement varier en fonction des prestataires ou des personnes qui peuvent la développer en interne. Si le rendu n'est pas de qualité ou s'il n'est pas fluide, l'expérience de la réalité augmentée peut être une source de déception pour celui ou celle qui l'utilise. Encore plus si les fonctionnalités disponibles sont restreintes.

Read more

Les réseaux sociaux aujourd’hui et demain

Au début du mois de Février 2019 nous fêtions les 15 ans d’existence du plus grand et plus puissant réseau social du monde, Facebook. Depuis 15 ans notre façon d’utiliser les réseaux sociaux et leur nombre ont pris des proportions que peu avaient imaginé. Au vu de leurs forces actuelles, nous pouvons légitimement nous demander ce qu’il adviendra de ces réseaux demain.

Avant de développer l’avenir probable des réseaux sociaux, faisons un point sur les réseaux sociaux actuels et la force qu’ils ont aujourd’hui.

 

I - Les réseaux sociaux aujourd'hui


 Bien que de nombreux réseaux sociaux aient émergé depuis l’avènement de Facebook, la firme reste le leader mondial incontestable. Pour prouver cela nous pouvons utiliser l’outil Google Trends que nous avons pu découvrir dans un article précédent.google-trend-réseau-sociaux

Sur les 5 dernières années, on peut remarquer que l’intérêt de Facebook est en baisse en France (la tendance est similaire si l’on prend l’ensemble des pays du monde). Mais on remarque également que Facebook reste le leader incontestable. La ligne bleue correspond à Facebook et les autres réseaux sociaux en comparaison sont Instagram, Twitter et Linkedin.

On parle de réseaux sociaux mais on s’aperçoit que ceux que l’on nomme les réseaux sociaux s’apparentent de plus en plus à des médias sociaux. En effet, ils sont de plus en plus utilisés pour véhiculer des messages et des idées plutôt que pour créer des communautés et des liens entre les personnes.

Ces réseaux sont depuis plusieurs années devenus des ressources incontournables pour les stratégies marketing et web-marketing des entreprises.  Il n'est pas rare aujourd’hui d'avoir dans son fil d'actualité autant de publications d'entreprises que de nos contacts.

Ces outils numériques de par leur fonction de créateur de liens nous ont fait passer dans une autre forme de consommation d'Internet, une nouvelle ère. Avant l'avènement de ces plateformes, en tant qu'internautes, nous n'étions que de simple consommateur et ceux qui créaient pour le web étaient minoritaires. Depuis le développement de ces plateformes, nous sommes devenus des acteurs en publiant sur ces médias et en interagissant sur ces mêmes médias.

Au regard de la dernière décennie peu de choses ont changé sur les réseaux sociaux. Les mêmes réseaux sont toujours présents et les positions restent stables entre les plateformes (Facebook, Twitter, Linkedin, Pinterest, Instagram, Youtube, Viadeo). Cela constitue un véritable marché où les nouveaux entrants sont nombreux mais ils peinent à s’imposer face aux plateformes déjà établies. La principale raison est que les internautes ont dorénavant leurs habitudes sur ces réseaux comme un consommateur lambda avec des marques de vêtements, alimentaires et bien d’autres.

 

Aujourd'hui, on distingue deux sphères à travers ces réseaux :

 

La première avec d’un côté les entreprises et organisations qui communiquent pour accroître leur visibilité et leur notoriété sur le web. Les réseaux sont alors présents pour apporter de l’information commerciale à l’ensemble des personnes connectées. D’ailleurs en France en 2018, on estime à 38 millions le nombre d’utilisateurs actifs sur les réseaux sociaux. (https://www.slideshare.net/wearesocial/le-digital-en-france-en-2018 Slide 8). Un développement économique pour une société par les réseaux sociaux est aujourd'hui parfaitement possible. Que cela soit de façon naturelle avec des publications et du Community Management ou de façon payante avec des publications sponsorisées.

La deuxième sphère va être l’ensemble des internautes sur les réseaux sociaux qui vont être les acteurs et consommateurs des contenus et des plateformes. Le phénomène “réseaux sociaux” est devenu tellement puissant qu’un nouveau lexique est apparu pour qualifier de nouveaux comportements. Un exemple de cela, le FOMO ou Fear Of Missing Out que l’on peut traduire par "la peur de manquer quelque chose". La connexion permanente grâce à nos smartphones va créer chez certains individus une peur de manquer un événement ou une actualité sur les réseaux sociaux, ce que l'on nomme alors le FOMO. Démontrant un peu plus cette puissance des réseaux sociaux sur les internautes.

Bien qu’il y ai une perte de confiance envers certains réseaux sociaux notamment dû à la protection et l’utilisation des données personnelles (Cambridge Analytica, etc..). Il n’en reste pas moins que les réseaux sociaux ont encore aujourd’hui une force indéniable et de beaux jours devant eux. Ils feront alors partie de notre futur.

illustration-reseaux-sociaux-inwin-demain

II - Les réseaux sociaux de demain


 

Une projection à long terme

Pour comprendre les possibles changements des réseaux sociaux, il faut dans un premier étudier les évolutions probables de notre monde. L’une des évolutions avec l’impact le plus important sur nos vies semble être l’intelligence artificielle. On peut définir imparfaitement l’IA comme "un système complexe qui a pour capacité de reproduire une ou plusieurs fonctions propres à l’intelligence humaine." Ainsi ces intelligences seront en mesure d’effectuer des tâches que nous réalisons avec l’erreur humaine en moins et de manière plus efficace.Ces formes d'intelligence seront possiblement utilisées par les réseaux sociaux pour le traitement des données. Car les réseaux sociaux étant gratuits, leurs activités consistent à étudier et utiliser les données que l’on met sur ces sites pour les retraiter dans différents buts.

“Quand c’est gratuit, c’est que vous êtes le produit.”

Une autre évolution de notre futur sera "les objets connectés". Comme on peut le voir sur les différents salons (technologique, automobile, habitat, etc …), les exposants connectent de plus en plus les nouveaux produits qu’ils conçoivent. On voit les voitures autonomes, la domotique, les assistants vocaux arriver doucement et sûrement dans nos quotidiens.Avec ces deux évolutions majeures, nul doute que les réseaux sociaux auront un lien avec l’IA et les objets connectés. 
Que peut-on alors imaginer pour les réseaux sociaux avec ces deux évolutions ?
 

Au vu de la somme d’informations que des plateformes comme Youtube, Facebook, Instagram et toutes les autres connaissent sur nous. On peut très bien imaginer qu’ils pourront nous aider dans nos choix et notre communication avec les IA et les objets connectés. Ils pourront devenir le lien entre nous et ces technologies. Le fait que ces technologies connaissent nos préférences nous simplifierait nos quotidiens.  À travers cela, on peut imaginer des commandes de produits automatiques en fonction de chaque objet connecté, nous libérant ainsi plus de temps. Nous pourrons même voir plus loin avec un traitement des données complexes, ces technologies pourraient grâce aux données des réseaux sociaux émettre un avis et effectuer des démarches fonctionnelles ou administratives à notre place. Nous permettant d'avoir les meilleures décisions en fonction de notre situation (banque, assurance, placement, immobilier, transport, etc ...).

Ainsi les réseaux sociaux seront vraisemblablement le lien pour une communication entre la machine et l’homme. D’un côté, la machine pourra connaître l’homme grâce aux données des réseaux sociaux et de l’autre l’homme aura plus confiance en la machine qui la connait. Mais regardons moins loin dans le futur et plus sur le contenu des réseaux sociaux dans un futur proche.

projection-court-long-terme-du-temps

Une projection à court terme

 

Ce que l’on constate aujourd’hui, c’est une augmentation de l’intérêt pour les contenus vidéo et immédiats. On le retrouve avec des records de vues sur des plateformes comme Youtube et des réseaux qui mettent en avant la possibilité de faire et partager des lives et des storys. Les nouveaux réseaux sociaux comme Tik Tok symbolisent bien ce nouvel élan. Ce réseau social permet de partager de courtes vidéos rapidement à un large public. Il est très populaire chez les jeunes et certaines célébrités.

Sur les réseaux sociaux, pour les comptes les plus populaires, on ne retrouve généralement non pas des entreprises mais ce que l’on nomme des influenceurs. Ces personnes qui ont acquis une forte notoriété grâce et avec les réseaux sociaux. On peut alors facilement imaginer dans un premier temps que les publications textuelles disparaissent petit à petit et qu’elles soient réservées pour les commentaires des lives et vidéos pour favoriser encore un peu plus l'interaction.

L’autre évolution d’ordre un peu plus commerciale sera surement un changement dans la consommation et la publicité sur internet. En effet, en vente l’un des leviers les plus puissants est la recommandation client. Si une de vos connaissances vous recommande un produit, vous aurez plus tendance à l'acheter qu’un produit que l’on peut voir sur une publicité classique. Car nous avons plus tendance à faire confiance à nos proches qu’à une entreprise. Les entreprises le savent bien et nombreuses sont celles qui aujourd’hui ajoutent de l’émotion et du lien dans leur communication. Avec par exemple l’utilisation du Storytelling.

Ainsi dans un futur proche la publicité pourrait majoritairement passer par ces personnes que nous avons qualifiées d’influenceurs. Une nouvelle forme de vente par le Social Selling et la recommandation pourrait remplacer purement et simplement toutes les publicités que nous connaissons actuellement. Cela grâce à un taux de conversion bien supérieur à des médias plus classiques comme la télévision, la radio, la télévision, la presse. Un système qui pourrait s’avérer très lucratif pour les entreprises et avantageux pour les réseaux sociaux. Il y a ainsi une forte probabilité que cela se réalise dans les années à venir.

Voilà quelques exemple de prédictions sur l'avenir des réseaux sociaux à plus ou moins long terme. Et vous qu'en pensez vous ?

Read more

Un outil puissant et gratuit mais méconnu Google Trends !

Vous connaissez très certainement les outils d'analyse Google que sont Google Analytics, la Google Search Console et dans une moindre mesure Google Ads (anciennement Google Adwords). Mais vous ne connaissez peut-être pas l’outil en ligne Google Trends.Nous vous proposons aujourd’hui d’étudier cet outil et les fonctionnalités qui peuvent vous servir pour améliorer et affiner vos analyses de positionnement sur Google. Vous permettant ainsi de constituer des propositions plus argumentées et plus personnalisées pour l’ensemble de vos clients et prospects. En somme, un bon moyen pour vous démarquer de la concurrence.

 

Google Trends


Les solutions en ligne pour connaître les recherches des internautes sont aujourd’hui nombreuses mais bien souvent très coûteuses et incomplètes. L’outil gratuit qu’est Google Trends permet pourtant de très simplement analyser les recherches Google de l’ensemble des Français et des autres pays du monde. Pourquoi se baser uniquement sur les résultats de recherche sur Google ?  Tous appareils confondus Google représente presque 95% des parts de marché en France pour ce qui est des moteurs de recherche et donc des recherches des internautes. Il est donc évident que les analyses de tendances des recherches sur Google sont très importantes pour connaître, par exemple, les termes et mots-clés porteurs sur une thématique ou un secteur d’activité. Quels avantages puis-je tirer de Google Trends ?
  • Booster son référencement naturel en sélectionnant efficacement les meilleurs termes;
  • Analyser les tendances Google des derniers jours mais aussi des dernières heures;
  • Comparer les mots-clés et expressions en terme de volume de recherche. (Mots-clés au singulier ou pluriel, la force des synonymes …);
  • Comparer les recherches selon les pays ou les régions des pays;
  • Un formidable outil de veille;
  • Connaître l’évolution sur plusieurs années de termes ou thématiques;
  • Une source de publication pour les réseaux sociaux;
  • Connaître les recherches sur Google Actualité, Google Shopping, Youtube et Google Image;
  • Et encore bien d’autres avantages que nous détaillerons dans la suite de notre article.
 L’outil Google Trends se décompose en trois grandes parties que nous allons développer :
  • La section “Découvrir”
  • La section “Recherches du moment”
  • La section “L’année en recherches”
 

Google Trends - Découvrir


 La partie la plus intéressante, celle dont on peut retirer de nombreuses informations pertinentes pour vos études et vos analyses. Pour commencer, il suffit simplement de saisir un ou plusieurs termes de recherche et vous aurez accès à une somme d’informations sur cette expression.Attention Google Trends n’affiche pas le nombre de recherche des utilisateurs mais bien les tendances. Ainsi les données que vous verrez sont retraduites par Google pour montrer l’intérêt des recherches des utilisateurs. 

Analyser un ou des termes de recherche :

 google-trends-marketing Prenons un exemple simple avec le terme “marketing”. Dans cet exemple, nous avons étendu les critères des recherches de 2004 à ce jour. Avec cette courbe, nous observons deux points importants :D’un point de vue global la courbe est décroissante de 2004 à aujourd’hui. Cela signifie qu’il y a une baisse dans l’intérêt des recherches contenant le terme Marketing. Si la courbe est décroissante cela ne veut pas forcément dire que le nombre de recherche est en baisse (en absolu) mais que l’intérêt de la recherche autour du terme est en baisse par rapport à l'ensemble des recherches que l'on peut faire en ligne.Ainsi, on peut avoir une courbe décroissante dans le temps mais avec un nombre de recherches en augmentation.Pour illustrer cela plus clairement voici un graphe que nous avons réalisé : google-trend-differenceOn se rend compte sur cet exemple fictif que l'intérêt de la recherche est plus fort en 2014 qu’en 2018 toutefois avec le nombre de requêtes globales en augmentation avec les années, le nombre de recherches peut alors être en augmentation même si l’intérêt de la recherche est en baisse. (20% → 400 00, puis 5% et 500 000)Le deuxième point que l’on peut remarquer, c’est une saisonnalité dans la recherche du terme marketing. Sur cette courbe on remarque que pour les mois de juillet et d'août, un décrochage apparaît avec une diminution de l'intérêt de la recherche chaque année.On peut donc facilement se dire qu’il vaut mieux éviter des mettre en place des actions liées au terme marketing sur ces deux mois de l’année. Car l'intérêt pour cette recherche est moindre que les autres mois. Ainsi vous pouvez chercher de nombreux termes dans des secteurs d’activité et thématiques pour connaître la tendance générale des recherches des utilisateurs ainsi que certaines particularités (saisonnalités, pic de recherche …). Au-delà de pouvoir choisir une plage de date pour votre recherche ainsi que la catégorie et un pays. Google Trends permet d’étudier le trafic de  :
  • Google Image (Recherche d’images)
  • Google Actualités (Recherche d’actualité)
  • Google Shopping
  • Youtube (Recherche Youtube)
 Un autre conseil est d’observer et comparer les tendances dans les autres pays du monde. Il est notamment intéressant de comparer la France et les États-Unis. Bien souvent les innovations et tendances de demain commencent aux USA et encore plus dans le secteur du numérique. 

Comparer plusieurs termes :

 Pour faciliter la compréhension de l’outil nous allons prendre un cas concret celui d’un concessionnaire automobile qui souhaite en savoir plus sur son secteur d’activité sur internet et comment optimiser son site internet pour son référencement naturel.google-trends-voitures-voiture Notre concessionnaire s’est toujours demandé si les utilisateurs de Google avaient plus tendance à utiliser le terme Voiture au singulier ou au pluriel. Grâce à la comparaison sur Google Trends. On s’aperçoit très rapidement que le terme Voiture est bien plus utilisé que Voitures. Les données de ce graphique se basent sur une base 100, l’intérêt le plus fort sur toute la période sera noté à 100 et les autres seront comparés à cette donnée. Pour avoir un avis plus global on peut regarder le diagramme en barre à gauche pour connaître la moyenne des deux termes. Et là aussi le terme Voiture au singulier est plus populaire.  Sur son site internet, notre concessionnaire utilise les termes de Voiture et Automobile. Il se pose la question de quel terme est le plus utilisé sur internet.. En saisissant les deux termes on voit rapidement que les internautes utilisent plus facilement le terme “Voiture” pour leur recherche. Le terme Voiture est alors plus populaire que Automobile. La carte de France permet de connaître les préférences dans la saisie  des internautes selon leur région. Il peut y avoir des particularités linguistiques selon les régions de France. Et donc le positionnement sur les mots-clés peut être différents selon les régions de France. Vous l’avez peut-être remarqué mais pour ce deuxième exemple, nous avons utilisé des guillemets entre les termes. Pour affiner une recherche, on peut utiliser des opérateurs logiques. On va retrouver trois principaux opérateurs :
  • Premièrement comme nous avons pu le voir sur l’exemple “Voiture” / “Automobile”, nous avons utilisé des guillemets sur les deux termes. Cela permet de restreindre uniquement les recherches sur le ou les termes entre guillemets. Car sans cela, dans les indicateurs de tendances, on va retrouver toutes les recherches Google qui contiennent le terme saisie  (la nouvelle voiture, voiture électrique, voiture tesla …)
  • L’opérateur plus “+”. Si vous utilisez le signe + entre deux termes par exemple voiture+automobile cela va rechercher les requêtes qui ont été faites et contenant les termes voiture ou automobile (vente automobile, vente voiture, réparation automobile …)
  • L’opérateur moins “-”. Si vous utilisez le signe - entre deux termes comme par exemple voiture-réparer. Vous aurez dans les statistiques toutes les recherches contenant voiture mais sans le terme réparer.
 Vous pouvez ajouter plusieurs opérateurs à la suite pour affiner votre recherche. Ce qui peut être très utile notamment dans le cas d’un terme avec plusieurs significations qui peuvent différer selon le contexte.À vous maintenant d’utiliser cette partie “Découvrir” pour vos recherches. Il s’agit ici d’une belle opportunité et d’une mine d’informations pour vos études et vos questionnements sur le web. 

Google Trends - Recherches du moment


 Cet onglet de Google Trends va vous permettre d'avoir un aperçu global des recherches qui ont pu être faites sur Google dans les derniers jours. Et donc vous permettre d'avoir les sujets d'actualités que les internautes recherchent le plus sur le moteur de recherche. Pour y accéder il faut cliquer sur le petit logo à gauche de Google Trends pour ouvrir le menu et cliquer sur “Recherches du moment”. On va avoir ici deux volets. Un premier avec les « Tendances de recherches au quotidien » et un second avec les « Tendances de recherches en temps réel » 

Les tendances de recherches au quotidien

 Cette partie va vous permettre de connaître les sujets les plus recherchés sur Google. Vous pouvez voir les 20 recherches les plus importantes de la journée et des jours précédents en scrollant la page.Vous trouverez également une approximation du nombre de recherche et si vous développer un sujet vous pouvez voir les requêtes associées.  Cette partie va alors afficher les requêtes et centres d’intérêt qui ont fortement évolué dans la journée ciblée. Attention, il ne s’agit pas de la ou les requêtes les plus recherchées mais bien celles qui ont connu un brusque changement dans leurs recherches.Les tendances de recherches au quotidien sont alors très pratiques en tant qu’outils de veille sur l’actualité. En effet, on peut considérer Google Trends comme plus fiable que Google Actualités pour connaître les principaux sujets d’actualités d’une journée. Car Google Actualités va en partie vous proposer du contenu en fonction de vos recherches précédentes.Cette partie est également très intéressante pour les réseaux sociaux. En effet, un sujet qui apparaît dans cette partie à beaucoup plus de chance d’avoir une visibilité plus grande ainsi qu’un engagement plus fort. 

Les tendances de recherches en temps réel

 Cette partie est assez similaire à la précédente, elle est cependant plus précise car elle affiche les tendances des dernières 24 heures et donc les recherches en temps réel.Cela permet de mettre en avant une timeline précise heure par heure des différentes recherches dans le temps des 24h. Notamment pour connaître les pics de recherches en fonction des heures dans les recherches sur le moteur Google. Par défaut vous allez être configurés sur la France mais vous pouvez très bien observer les tendances dans les autres pays du monde comme pour la partie découvrir. 

Google Trends - L’année en recherches


 Cette partie est un résumé des recherches de l’année sur Google. Vous pourrez ainsi découvrir les recherches les plus populaires des différentes années sur différentes thématiques dans l’ensemble des pays du monde ou presque.Pour l’année 2018  les actualités les plus recherchées en France ont été :
  1. Coupe du monde
  2. France Gall
  3. Gilet Jaune
Une vidéo est notamment disponible et faite par Google pour résumer l’année en recherche.Pratique pour la réalisation d’infographie ou le partage d’informations qui en intéressera un grand nombre notamment sur les réseaux sociaux.Si vous n’êtes pas à l’aise avec des outils comme Indesign ou Photoshop pour créer une infographie. Vous pouvez utiliser des solutions en ligne simple comme PiktochartLes infographies sont des contenus qui génèrent beaucoup d’engagement (partage, like, commentaire …). Et donc accroître votre popularité sur les réseaux pour obtenir plus de prospects. 

Il existe encore beaucoup de fonctionnalités disponibles sur cet outil qui peuvent vous aider à obtenir d’autres informations pertinentes pour vous. À vous d’aller sur Google Trends et d’en explorer toutes les possibilités.

Read more

Comment mener un audit SEO rapide de votre site web ?

Le référencement naturel de son site nécessite une attention constante. Si les résultats sont longs à montrer le bout de leur nez, il est vrai que délaisser son site trop longtemps peut nuire à son positionnement. Mais vous n’avez peut-être pas le temps pour vous consacrer pleinement à l’amélioration de votre site, ou un manque de budget pour faire appel à un prestataire.Aujourd’hui, nous vous proposons quelques astuces pour mener vous-même un premier audit de votre site, et identifier des pistes d’améliorations que vous pouvez apporter à votre contenu.

La Search Console et votre indexation

Ne sont positionnées dans Google que les pages qui ont été crawlées et indexées par Google. Cela signifie qu’aussi bien rédigé votre contenu soit-il, vous n'apparaîtrez jamais dans les résultats de recherche si vous en bloquez l’indexation. Si vous utilisez des plugins de référencement, Yoast par exemple, vous avez la possibilité de mettre des pages en « noindex », et donc empêcher les robots de référencement des les inspecter : sans inspection, pas d’indexation. Vérifiez donc les pages que vous voulez indexer et vérifiez ne pas avoir sélectionné par mégarde ces options de blocage. Si besoin, vérifiez bien le contenu de vos fichiers robots.txt et htacces pour repérer des blocages non désirés.

audit seo rapide search console

Pour analyser les pages de votre site indexées et repérer les absentes, vous pouvez utiliser l’outil Search Console de Google. Il vous permet de suivre l’indexation de vos pages et le comportement de votre site dans les résultats de recherche Google. Pour enregistrer votre site dans le Search Console, vous devrez prouver la propriété de votre site.Pour un résultat plus rapide et plus simple, bien que moins complet, vous pouvez utiliser la fonction « site: ». Dans le moteur de recherche, tapez "site:l’URL complète de votre site". Vous verrez alors apparaître toutes les pages de votre site que Google a indexé, et uniquement celles-ci. Par exemple en cherchant site:https://www.inwin.fr, on réalise que Google a indexé 447 pages de notre site principal.Si vous trouvez des pages qui ne font pas partie de votre site, vérifiez avoir bien renseigné votre URL complète, http/https compris, le tout sans espace.

Vérifier l'état de vos métas données

Pour chacune de vos pages, il est important d’avoir correctement renseigné les balises méta utiles à votre référencement. La deuxième étape de cet audit sera donc de vérifier l’existence et le bon renseignement de ces champs.

1 | Bien renseigner sa méta description

C’est le court texte qui apparaîtra pour votre site sur les résultats de recherche. Elle est très utile à votre site et permet à l’utilisateur et moteur de recherche de savoir ce qu’ils trouveront sur votre page. Vous devez faire attention à 3 éléments la concernant :
  • Sa longueur, il ne faut pas qu’elle soit trop longue et rognée dans les résultats de recherche.
  • Son sens, elle peut parfois être générée automatiquement à partir de votre contenu, sans grand succès de sens.
  • L’accord de sens entre son contenu et celui de la page qui lui est liée

2 | Un méta title percutant

Votre page bénéficie-t-elle d’un titre lié à votre référencement ? Ce titre correspond pour Google au nom de votre page. Il est inspecté par les moteurs de recherche et influera sur le classement de votre page dans telle ou telle catégorie de sujets. Encore une fois, pensez à vérifier son existence et sa valeur.

3 | Organiser ses balises HN

Ce sont les sous-titres de votre contenu. De h1 à h6 ils permettent de structurer votre contenu pour en faciliter la compréhension. Ils doivent être cohérents et respecter un système d’entonnoir, h1 étant le sujet principal, les h2 un peu plus précis, h3 encore plus spécifiques et ainsi de suite. Il est bon pour votre référencement que vous n’ayez qu’un h1 par page, et qu’il soit différent de votre balise meta title. Vous n’avez pas besoin de tous les utiliser, par exemple un h1 plus deux ou trois h2 peuvent être suffisant pour une petite page. Pendant votre audit, vérifiez la hiérarchie de vos balises HN, elles sont souvent oubliées ou mal organisées.Il est important d’inspecter ces critères de référencement sur les pages de votre site internet. Puisque le référencement naturel est une histoire d’optimisation,  leur mauvaise utilisation peut souvent justifier à elle seule un mauvais référencement.

Autres critères pour améliorer son référencement

Vérifiez la vitesse de chargement de vos pages. Un site trop long à charger nuira dans un premier temps à son trafic, avec des internautes qui partiront prématurément, mais aussi à son indexation avec des robots tatillons. Pour accélérer vos pages, vous pouvez diminuer le poids de vos images et utiliser des outils de mise en cache pour les utilisateurs récurrents.

1 | Structurer ses URL

La qualité de vos URL impacte aussi sur votre référencement. Pendant votre audit, inspectez chaque URL et corrigez celles qui semblent illogiques. Elles peuvent ne pas être en lien avec votre contenu, ou contenir des caractères aléatoires et peu pertinents.

2 | Rendre vos pages pertinentes

Il est parfois rependu qu’un grand nombre de pages améliorera votre référencement. En réalité, si ces pages ne sont pas pertinentes pour votre entreprise ou votre audience, leur faible qualité nuira à votre positionnement. Pensez donc à inspecter vos pages et éliminer ou améliorer celles qui posent un problème.Voici donc quelques conseils pour démarrer l’audit de votre site web. Votre référencement se base sur de nombreux autres critères parfois beaucoup plus complexes, mais ces quelques éléments peuvent à eux seuls améliorer votre positionnement s’ils sont convenablement exploités. La montée dans les résultats de recherche de votre site peut prendre quelques semaines ou mois, mais n’hésitez pas à la suivre régulièrement pour définir vos prochaines actions.Inwin propose de vous accompagner dans le développement de votre référencement web. Pour gagner en visibilité sur internet, contactez-nous : ICI

Read more

Intégrer le Social Selling à votre stratégie

Qu’est-ce que le Social Selling ?

C’est bien connu, l’émergence des réseaux sociaux depuis une dizaine d’années a permis le développement de nouvelles interactions entre les individus. Les entreprises ont, elles aussi, saisi les opportunités que permettaient ces outils pour promouvoir leur marque.Pour passer à l’étape supérieure et exploiter pleinement les possibilités offertes par facebook, twitter, LinkedIn et autres, certaines entreprises pionnières ont mis en place des pratiques qu’on appelle aujourd’hui Social Selling.

Maîtriser la phase de pré achat grâce aux réseaux sociaux

La question qui vient alors est souvent « Qu’est-ce qui différencie le Social Selling d’une utilisation classique des médias sociaux ? ». Pour répondre à cette question, il faut s’imagine le parcours client tel qu’il est aujourd’hui.9 Français sur 10 cherchent des informations sur internet avant d’acheter42% des consommateurs indiquent que les réseaux sociaux influencent leur décision d’achat.

Source

La numérisation des outils et des processus d’achat fait qu'aujourd’hui, beaucoup d’individus cherchent des informations sur internet avant d’acheter un produit en magasin ou avant même de simplement faire appel à un vendeur. C’est presque 90% des ventes de produits culturels, de vêtements et accessoires, de loisirs et produits technologiques qui sont concernées. Ces chiffres sont valables pour le BtoC, mais aussi pour le BtoB. Lorsque les internautes cherchent sur internet des informations liées à une catégorie de produits ou une entreprise, maitriser son image devient plus ardu, le suivi du parcours client évoluant lui en véritable casse-tête. Le Social Selling propose une alternative, en prenant en main cette phase pré achat via l’utilisation des médias sociaux.

Comment fonctionne le Social Selling ?

Pour maitriser cette phase de pré achat et permettre à vos commerciaux de prospecter leurs clients sur les réseaux sociaux, le Social Selling vous propose de mettre en place une stratégie de génération de contenu et de communication permettant de transformer les médias sociaux en outils de vente.Ce faisant, votre entreprise et votre force de vente interviennent avant la première prise de contact du client, directement au cœur de la prise de décision.Pour mettre en place une stratégie efficace de Social Selling, il faut respecter certains critères. Le but n’est pas de simplement publier du contenu ou vos offres sur les réseaux sociaux, mais plutôt de réfléchir à l’intérêt de chaque post, en termes de génération de trafic et de prise de contact.C’est sur ce point que le Social Selling se distingue du Community Management. Si ce dernier vise à créer et entretenir une communauté, tout en améliorant son image de marque et potentiellement générer des ventes, le Social Selling lui assume pleinement son rôle d’outil de vente, de génération de leads et prises de contact.

1 | Affirmer votre présence sur les réseaux sociaux

Créer du contenu à forte valeur ajoutée peut demander du temps et un investissement conséquent. Ne pas se disperser semble alors primordial. L’idée est d’abord de sélectionner les médias sociaux sur lesquels sont présentes vos cibles, lesquels sont consultés ? Sur un marché BtoC, on a tendance à privilégier Facebook, le meilleur moyen de générer et faire vivre une communauté, alors que pour un marché BtoB, LinkedIn semble plus parlant. Twitter est un média actif en continu, idéal pour partager des actus et tenter de devenir viral. En plus de votre cible, votre marché doit influer dans votre prise de décision. Ainsi, Instagram sera pratiquement indispensable pour le marché de la mode ou du tourisme, Snapchat profite d’un public jeune et décalé, pour une marque aux tons bigarrés.Vous pouvez tout à fait être présent sur plusieurs réseaux à la fois, en adaptant à chaque fois votre communication au public qui s’y trouve. Facebook reste un indispensable pour toute entreprise, réunissant aussi bien des professionnels que des particuliers.

2 |Créer du contenu à forte valeur ajoutée

L’idée du social Selling est finalement assez proche de celle de l’Inbound Marketing : créer un contenu de qualité, gratuit, incitant à l’action dans le but de générer des contacts puis des ventes. Pour le Social Selling, vous devez être capable de vous mettre à la place de votre client, et imaginer le contenu qui pourrait l’aider dans sa phase de décision, tout en lui permettant l’accès aux informations produits et entreprise susceptibles de l’intéresser.Une liste non exhaustive de contenu que vous pouvez mettre en place, à adapter en fonction du support, de la cible et du marché. Les possibilités sont pratiquement infinies et peuvent être déclinées de bien des manières.
  • Actualité de l’entreprise
  • Actualité du marché
  • Cas client
  • Livre blanc
  • Présentation de l’entreprise (interview, détail métier)
  • Article
  • Infographie
  • Réalisation graphique
Vous devez en plus de cela vous adapter au niveau de compétence de vos prospects. Si vous proposez une large gamme de produits ou services, vous devrez surement décliner votre contenu pour un public novice, puis expert. Permettre à chacun de se forger son opinion en fonction de son expertise ne sera que favorable à votre image.Pour générer votre contenu, n’hésitez pas à mettre en place une veille stratégique pour ressortir les meilleures idées. Analyser le travail de vos concurrents peut également se révéler une bonne source d’inspiration.

3 | Prospecter et prendre contact

L’intérêt du Social Selling pour votre prospection est double, voire triple.Dans un premier temps, il peut se suffire en lui-même en générant du trafic sur votre site, des achats sur votre plateforme e-commerce ou même en magasin. Il occupe alors la même fonction qu’une publicité classique : promouvoir vos offres et générer des conversions. Pour obtenir ce résultat, la qualité de votre contenu doit être à la hauteur, et vous devez réussir à générer des incitations à l’action permettant à l’utilisateur d’aller plus loin dans sa relation. Ainsi, en générant du contenu en faveur de vos produits, ajouter un numéro de téléphone ou un lien vers la fiche produit peut faire toute la différence.Dans un second temps, il peut servir d’accroche à une relation commerciale. À partir des réseaux sociaux, vous pouvez commencer à générer des prises de contact avec votre communauté. Ces prises de contact peuvent être de votre initiative, par exemple en envoyant un message personnel aux personnes rejoignant votre commuté ou ceux commentant ou aimant régulièrement votre contenu. Elles peuvent aussi être à l’initiative de l’internaute, en lui laissant des moyens simples de vous contacter (liens d’appels automatiques, chatbot avec relais commercial, espace dédié …). Vous devrez faire preuve de dextérité pour ne pas perdre vos prospects et réussir à augmenter leur intérêt pour vos produits. Personnalisez vos prises de contact, ne faites rien de trop générique, et surtout, pas de harcèlement, il n’y a rien de moins agréable que de recevoir un message perso 1 minute après avoir aimé une page.Le troisième intérêt est plus situationnel, mais reste pertinent. En assurant votre présence sur internet, vous avez la possibilité de démontrer votre expertise et celle de vos produits. Les réseaux sociaux deviennent alors la preuve répondant à vos promesses de vente. Mettre en valeur vos clients actuels permettra de conforter vos prospects.

4 | Analyser les résultats

Pour toute action marketing, analyser les résultats et garder l’œil sur vos actions vous permet d’identifier les leviers influents et prendre les mesures d’optimisations nécessaires. Les médias sociaux vous permettent d’analyser assez facilement les statistiques principales de vos actions, et pour votre site, Google Analytics et Tag Manager sont encore une fois présents.Voici quelques facteurs de succès à guetter :
  • Augmentation du trafic sur votre site
  • Augmentation du trafic sur vos pages spécialisées
  • Augmentation de l’audience sur vos réseaux
  • Nombre de téléchargement de vos ressources (livre blanc, catalogue)
  • Nombre d’accès à vos contenus (vidéo, articles …)
  • Nombre de prise de contact
  • Actions clients (like, commentaire, abonnement)
  • Nombre d’abonnement à votre Newsletter.
  • Nombre de conversions issues du social selling (pour votre site, conversion à analyser avec Tag Manager, Analytics et ses objectifs)

Pour résumer le Social Selling

Le Social Selling peut être résumé à un nouvel outil de vente à ajouter à votre panoplie. Générer du contenu de qualité et régulier se révèle un indispensable, néanmoins assez lourd en investissement.Pour mener à bien ses actions, il est conseillé de fédérer une équipe autour de ce projet, surtout à ses débuts. Mettre les commerciaux à contribution présente un très gros intérêt, puisqu’ils seront amenés à utiliser directement cet outil. Face aux éventuelles réticences, commencez par regrouper les individus motivés, avant d’étendre la liste des personnes concernées au fur et à mesure de l’avancée du projet.La deuxième étape est donc ensuite de générer du contenu pertinent et répondant aux questions de vos prospects. Quand la possibilité se fait sentir, tenter de convertir ces prospects en clients devient l'étape suivant.Une stratégie du Social Selling n’est pas non plus figée dans le temps. L’intérêt, mais aussi une contrainte du numérique est son évolution constante : une stratégie valable l’année dernière ne l’est plus forcément aujourd’hui. En contrepartie, vous avez à disposition des outils qui vous permettent de collecter et analyser des résultats de campagnes en quelques clics. Concevoir une stratégie adaptable c’est vous permettre de continuer à générer des actions valables et rentables pour votre entreprise, alors n‘hésitez pas à intervenir et faire évoluer votre stratégie dans le bon sens.

Read more

Les 10 meilleures techniques pour détruire votre référencement web

Dans  les sombres recoins du référencement de sites internet, il existe des techniques mystérieuses et peu recommandables. Lorsque les premiers référenceurs en ont eu besoin, elles ont répondu à l’appel et ont montré leur efficacité, mais aujourd’hui abandonnées et dénoncées par Google, l’application de ces techniques sur votre site ne fera qu'en nuire le référencement.Ces techniques font appel à votre filouterie pour fonder votre référencement en dehors des règles dictées par Google. On appelle Black Hat ces actions qui consistent à recourir à de l’automatisation, à de la dissimulation, du spamming, de la redirection, du vol et de la triche.Pour vous aujourd’hui, nous proposons un classement des 10 des meilleures techniques du Black Hat pour détruire votre positionnement internet et perdre toute visibilité. Attention, cet article est à but instructif et il serait très mal avisé de suivre la moindre de nos recommandations sur le sujet. Les algorithmes de Google se précisant chaque jour un peu plus, ces techniques n’ont aujourd’hui que très peu voir plus du tout d’utilité, en plus d’être sévèrement punies par Google (on parle de désindexation totale de votre site web). 

Le Cloaking

Le cloacking consiste à faire une sélection à l’entrée de votre site web. Lorsqu’un internaute se rend sur votre site, il y laisse une trace, son adresse IP et des logs de connexion, mais c’est aussi le cas des robots de crawl Google, ceux qui vont inspecter votre site et lui donner une valeur pour son positionnement. Il est possible de préparer alors deux contenus différents pour votre site. Un premier classique, lisible et agréable pour vos utilisateurs, un deuxième suroptimisé, parfait pour le référencement, mais illisible, sur lequel seront redirigés les robots Google. Chacun devrait alors y trouver son compte. 

Le contenu automatique

Les progrès de la technologie permettent aujourd’hui des IA développées et en constante amélioration. Dans notre cas de contenu automatique, vous pouvez cependant oublier les robots surdéveloppés à deux pas du T-800. On a plutôt affaire d’un côté à des algorithmes vous rédigeant des articles structurés en paragraphes, bourrés de mots clés pertinents, mais sans aucun sens, et de l’autre les crawler Google, qui jusqu’y a peu (et encore aujourd’hui d’une certaine façon) félicitent ces contenus bidons avec des positionnements améliorés. 

Le texte caché

Une petite technique gentillette par rapport aux autres, et plutôt simple à mettre en œuvre. Elle vous propose de jouer au magicien amateur et faire disparaitre toute une gamme de paragraphes, en jouant sur la couleur de la police, sa taille ou en les cachant derrière des images. Google donne une importance toute particulière au contenu de vos pages. Des mots clés optimisés, des titres exhaustifs … mais il est préférable pour vos lecteurs d’avoir des titres et paragraphes courts et percutants. Alors pour combler les crawler et vos lecteurs, vous pouvez cacher une partie de ce contenu. Sur un fond blanc, une première partie de texte en noir, suffisante à la lecture, puis toute une suite de contenu optimisé blancs sur fond blanc, visibles uniquement par les robots Google. 

Contenu dupliqué

Le contenu dupliqué ou volé chez vos voisins à un double intérêt pour un adepte du Black Hat. Numéro 1, il vous permet de « générer » du contenu facile et rapide : un simple copié-collé suffit. Numéro 2, il vous permet de nuire au référencement du site sur lequel vous êtes allez chercher votre nouveau contenu. Si le premier avantage tend à disparaitre, Google, même s’il l’affirme, n’a jamais prouvé être capable de déterminer d’où vient le contenu d’origine si aucune balise canonical n’est utilisée (ce qui ne serait alors plus du vol). 

Acheter des backlinks

Une bonne stratégie de Backlinks passe par du contenu de qualité mentionné sur d’autres sites, des partenariats réfléchis, un réseau solide. Ou sinon vous pouvez payer des sites pour des liens massifs sur des pages peu optimisées recensant de nombreux autres fraudeurs. Un page ranking proche du négatif rend cette technique pratiquement obsolète, mais nous vous rappelons que cet article est un top de conseils destinés à nuire à votre référencement, alors continuons notre série. 

Les redirections trompeuses

Une redirection 301 peut être programmée entre deux URL. Elles sont très utiles en cas de modification d’adresse web de vos pages, par exemple suite à une refonte. Une redirection trompeuse consiste à racheter de vieux noms de domaine profitant de backlinks à droite à gauche. Vous redirigez alors ces noms de domaine vers votre vrai site, celui-ci bénéficiant maintenant de tous les liens des anciens noms de domaine. Votre positionnement prend alors un coup de fouet … avant de totalement disparaitre quand Google réalise la supercherie. 

Le spamming de commentaire

Il existe des logiciels vous permettant d’inspecter internet en continu. Dès que ces logiciels repèrent un nouvel article, ils laissent un commentaire automatique avec un lien vers votre site. Des milliers de sites peuvent être analysés à l’heure, et autant de commentaires laissés si aucune mesure n’est prise. Ces liens ont pour objectif de profiter de la notoriété des sites victimes pour gonfler la vôtre. Aujourd’hui des plug-ins permettent de bloquer ce spamming des commentaires, et vous comprenez l’intérêt des captchas « je ne suis pas un robot ». 

L’abus de mots clés

Les mots clés c’est bien, trop de mots clés, ça l’est moins. Google considère qu’un abus de mots clés destinés à la manipulation des algorithmes de classement est contraire à son règlement. Difficile de savoir où se place la limite entre un contenu un peu chargé et une accumulation destinée à une manipulation. 

L’intégration de liens aux Widgets et Plugins

Cette astuce concerne un peu plus les individus avec des compétences de développement. Les Plugins ou Widget sont des outils que vous pouvez intégrer à votre site, par exemple WordPress en compte plus de 150 000 de disponibles gratuitement, et encore plus en comptant les outils payants. Ce que Google n’aime pas, c’est que vous intégriez des liens abusifs dans le code de ces plug-ins vers vos sites. Puisque les plug-ins déposent forcément un bout de code crawlé par Google sur le site utilisateur, et que certains sont parfois téléchargés des centaines de milliers de fois, on imagine l’effet que cela pourrait avoir sur un site sachant en profiter. 

Le hacking

Le Black Hat, avant d’être appliqué au référencement, regroupe les pratiques de hacking pur et dur. Alors si vous souhaitez pirater un site bien référencé et très sérieux, pour ensuite y intégrer vos liens, détruire son référencement ou autre idée que vous avez en tête, libre à vous. Mais nous rappelons que ceci reste totalement illégal, à vos risques et périls.Pour conclure, vous avez maintenant toutes les techniques nécessaires pour détruire le référencement de votre site internet. Le référencement nécessite du temps et comprend des milliers de critères différents. Un bon positionnement est le résultat d’un travail sur de nombreux mois, et de lourds investissements, en temps ou en moyens, on comprend pourquoi Google pénalise durement les sites tentant de trouver des raccourcis.Contactez-nous pour toute question sur le référencement naturel ou nos offres en général !

Read more

Le référencement payant : nos conseils pour vos campagnes Adwords ?

En référencement, il existe deux techniques principales, le référencement gratuit, SEO, que nous avons abordé à plusieurs reprises et pierre angulaire du bon fonctionnement d’un site web, et le référencement payant, SEA, avec Google AdWords comme référence dans ce domaine. Aujourd’hui nous allons vous donner les bons conseils et les bonnes astuces pour mener à bien une campagne Adwords. Adaptable à tous les budgets, le SEA implique de respecter certaines conditions pour être efficient, que vous soyez prêt à y investir quelques euros ou des milliers. AdWords est un sujet qui peut vite s’avérer très complexe à intégrer, alors pour tâcher de rester efficace, nous diviserons le sujet en plusieurs parties. Cette première partie se concentrera sur les éléments constitutifs de votre campagne. Ceci comprend la définition de vos objectifs, votre ciblage et enfin la définition de vos mots clés.

Comment fonctionne une campagne Adwords ?

Tout d’abord, voici un petit rappel du fonctionnement d’une campagne Adwords. Google Adwords vous permet de créer une annonce similaire à un résultat de recherche Google classique. Pour cela vous allez dans un premier temps, sélectionner les mots clés sur lesquels vous souhaitez apparaitre lorsqu’un internaute effectue une recherche. Ensuite, vous définirez l’annonce qui apparaitra devant les résultats de recherche naturelle, tout en haut de la page. Vous ne payerez que lorsque la personne clique sur votre annonce, et le coût dépend de vos mots clés et du nombre de concurrents susceptibles d’enchérir sur ces mêmes mots clés.

Mettre en place votre stratégie de SEA

Les services Google Adwords vous permettent de gérer vos campagnes sur plusieurs types de supports : les résultats de recherches, le display (affichage publicitaire sur les sites), Google shopping (la mise en avant des produits) et les publicités vidéo YouTube... Pour cet article, nous nous concentrerons sur la première solution, le référencement payant sur les résultats de recherche Google, appelé le réseau Search. Pour mener à bien une campagne Adwords, il est indispensable de penser une stratégie en amont.
  • À qui voulez-vous vous adresser ?
  • Que voulez-vous vendre ou mettre en
  • Votre site web sera-t-il en accord avec votre
  • Sur quelles recherches de mots clés voulez-vous être
  • Quel est votre budget ?
Ces éléments regroupent les objectifs de vos campagnes et les moyens que vous mettez à votre disposition pour les atteindre. En fonction du déroulement de votre campagne, vous pourrez être amenés à retourner sur certains de ces points, comme votre budget ou la redéfinition de certains mots clés, mais vous devez déjà avoir une base de réflexion pour démarrer votre référencement payant.

Définir votre ciblage Adwords

Le ciblage des campagnes Adwords est très précis. Avec la masse de données que Google collecte chaque jour à partir de ses différents services, il est en mesure de vous proposer des solutions de ciblage sur plusieurs critères.

Cibler les bons mots clés

En sélectionnant les mots clés et expressions, vous devez vous assurer qu’ils correspondent à votre offre et qu’ils soient susceptibles d’être recherchés par l’internaute. C’est ainsi que vous obtiendrez des campagnes performantes. L’objectif est d’être le plus pertinent possible, et de se référencer sur des mots clés efficaces, c’est-à-dire les mots clés correspondants aux recherches de vos réels prospects. Vous pouvez affiner votre cible en fonction des mots clés que vous incorporez à votre stratégie. Si vous avez une connaissance poussée de vos prospects, vous pouvez définir les mots clés qu’ils sont susceptibles de renseigner eux plutôt que d’autres, et ainsi renforcer votre segmentation.

Le ciblage géographique

Par définition, vous pouvez diffuser vos annonces où bon vous semble. En France, en Allemagne ou même au Brésil. Tout dépend alors de vos objectifs et des personnes que vous ciblez. Ce ciblage peut également être plus précis, vous pouvez vous concentrer par exemple sur une région en particulier, ou même une ville. Vous avez aussi la possibilité de définir une zone autour d’un point précis, par exemple les 70 kilomètres entourant votre boutique. Vous pouvez également cibler deux zones distinctes en même temps, ou encore exclure certaines zones que vous ne voulez pas toucher de vos annonces. C’est ce type de ciblage qui rend AdWords efficace autant pour les grandes entreprises que les petites ou moyennes structures, qui peuvent alors communiquer à leur échelle. En combinant ces types de ciblage, l’objectif est donc de s’assurer de toujours proposer votre annonce exclusivement aux prospects qui vous intéressent. D’autres types de ciblage sont possibles comme le ciblage par langue, ou encore par type d’appareil utilisé (mobile, ordinateur).

Trouver les bons mots clés

Comme nous le disions plus tôt, le choix de vos mots clés définira la cible que vous atteignez. Bien les définir est donc important, en fonction de la concurrence et des destinataires. Des outils gratuits tels que keywords planner, Google Trend existent pour vous aider à définir les bons mots clés sur lesquels enchérir. Vous aurez aussi des outils payants vous permettant d’analyser les tendances de recherches. N’hésitez pas à regarder ce que fait la concurrence pour déterminer vos mots clés les plus efficaces. Il faut cependant trouver un équilibre entre efficacité et coût. Plus un mot clé sera concurrentiel ou recherché par les internautes, plus il vous coûtera cher d’enchérir dessus.

Gérer les exclusions

Dans la sélection de vos mots clés, vous devez incorporer les recherches sur lesquelles vous souhaitez apparaitre, mais ne pas oublier d’exclure celles qui ne vous intéressent pas. L’algorithme Google va considérer par exemple qu’une enchère sur le mot « bateau » se déclenchera pour une recherche « maquette bateau », alors si vous être un chantier naval, il faut bien penser à exclure tous les éléments extérieurs à votre offre : jouet, radiocommandé, maquette, miniature, Playmobil, lego, épave, Titanic … Vous trouverez parfois plus d’exclusions dans vos paramètres de mots clés que d’enchères, et c’est tout à fait normal puisque votre objectif est d’avoir les campagnes les plus précises possible. Synthèse Cette première partie de nos conseils AdWords vous permet de définir une bonne stratégie de référencement payant :
  • Une stratégie
  • Un ciblage
  • Des mots clés
Dans les semaines qui viennent, nous continuerons cette série dédiée à AdWords avec des conseils plus complexes sur la création de vos landing page, de votre budget et de sa gestion.[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]

Read more

L’emailing à l’heure de la RGPD, comment gérer vos données ?

Il y a quelques semaines nous abordions le sujet du RGPD et de ses changements, aujourd’hui nous allons nous intéresser aux modifications apportées par le RGPD pour vos campagnes d’e-mailing.

Le double opt-in, l’accord de la personne pour l’utilisation de ses données personnelles

Le RGPD a pour mission de faire appliquer une règle principale : le particulier est seul propriétaire de ses données. Toutes données personnelles doit être soumise à un traitement particulier, et par données personnelles, on entend toutes données susceptibles, d’une façon ou d’une autre, d’identifier un individu : adresse IP, nom, prénom, localisation, adresse e-mail et bien d’autres sont la propriété exclusive de leur détenteur.Jusqu’à aujourd’hui, vous pouviez utiliser librement les adresses que vous achetiez sur internet pour l’envoi de vos campagnes d’emailing. Mais à partir du 25 mai, jour de la mise en place de la réglementation, toute entreprise européenne et étrangère traitant avec des citoyens européens devra respecter le principe de double opt-in.Ce principe consiste à demander deux fois l’accord de la personne avant d’être légalement autorisé à l’intégrer dans vos campagnes de marketing direct. En pratique cette démarche se déroule sous cette forme : un texte stipulant que l’internaute est en accord avec la collecte des données qu’il vient de renseigner et leur utilisation, en corrélation avec le règlement de l’entreprise (facilement accessible). Ce texte doit être à disposition de l’internaute avec toutes les informations susceptibles de l’intéresser dans la protection de ses données, mais vous devez aussi valider cette démarche avec une case à cocher.

Attention au soft-in

Nous pouvons être assez facilement tentés de déjouer cette règle de l’opt-in ou de l’adapter à nos besoins. Rendre le texte un peu flou dans sa forme, pré-cocher la case, cacher ces précisions en bas de la page… Nous ne saurions que vous déconseiller ces pratiques, qui ne seraient alors pas considérées comme une acceptation juste de vos conditions par l’internaute, et par définition vous mettraient en opposition à cette réglementation européenne lors de vos campagnes marketing.

Tracer les données et les accords

Il est important de garder une trace de vos données récoltées et de l’accord des internautes. À tout moment celui-ci peut vous demander l’accès aux données que vous possédez sur son compte, et comment sont-elles utilisées et traitées. Dans le cadre de l’emailing, certains outils de traitement de campagnes ont déjà mis en place de telles pratiques, vous facilitant le travail. Pour prouver que vous avez respecté tous les prérequis d’accord, la meilleure solution reste le mail de confirmation. Celui-ci doit contenir tous les détails sur l’accord de la personne, quelles données elle a renseigné, comment vous allez les utiliser et à quel moment cet accord a eu lieu, au minimum.

Les opportunités de la RGPD pour le marketing direct

Jusqu’ici, la RGPD peut sembler contraignantes à vos actions marketing. Si elle corse votre obtention de données, elle présente cependant certains avantages. En dehors de tous les aspects positifs de protection des données qui vous protègent également en tant que personne physique, cette réglementation peut améliorer la qualité de vos cibles. Ces démarches permettront de mieux qualifier votre base de données prospects. En effet, s’ils sont suffisamment intéressés par vos services pour vous céder leurs informations, vous pouvez-être sûr qu’ils suivront avec intérêt vos prochaines newsletter et campagnes de promotion.Cela ouvre aussi de nouvelles opportunités pour d’autres pratiques. L’inbound marketing ne s’embarrasse pas de tels besoins puisque c’est l’internaute qui fait l’effort de venir voir votre contenu. Pour rappel, l’Inbound marketing est la création de contenu gratuit et de bonne qualité susceptible de créer du trafic sur votre site et une interaction avec vos clients, en plus d’être bon pour votre référencement.

Read more

Réussir à se référencer localement avec Google My Business

Pour augmenter le confort de recherche de ses utilisateurs tout en boostant la visibilité des entreprises locales sur internet, Google a mis en place en 2014 sa solution Google My Business. Aujourd’hui My Business est un outil simple d’utilisation avec un grand potentiel pour tous ceux souhaitant développer leur référencement local.

Google My Business, la clé du référencement local !

Nous avions déjà abordé la question de l’optimisation du référencement local sur internet, mais aujourd’hui nous nous intéresserons au cas particulier de la solution Google My Business. Ouverte à tous mais très utile aux TPE et PME, beaucoup sous-estiment encore son utilité et son impact. Cet encart en haut à droite des résultats de recherches permet de recenser en un outil toutes les informations utiles sur votre activité afin d’assurer d’être visible localement lorsqu’un internaute cherche une solution à ses besoins. La seule nécessité est l’existence d’une adresse physique prête à accueillir vos futurs clients. Faire sa place sur internet pour une petite entreprise peut parfois s’avérer ardu, mais nous pouvons faciliter cette incursion dans les pages Google grâce à quelques renseignements. L’idée derrière Google My Business est simple mais primordiale. Si un internaute situé à Angers souhaite se délecter d’une pizza, il ne faut pas lui proposer un restaurant sur Lyon. Alors pour répondre à ce challenge d’indexation, Google a mis en place cet annuaire d’adresses et l’algorithme capable de trouver celle répondant à sa recherche. Si vous êtes la pizzeria Angevine répondant à la requête de cet individu, et que votre compte Google My Business est correctement renseigné, vous serez automatiquement proposé comme solution à ses envies.

Communiquer, être attractif et visible localement

Nous l’avons déjà dit, mais Google My Business est un moyen de communiquer sur votre activité de manière locale et très efficace. Cette partie droite de l’écran qui sera consacrée à votre entreprise vous permet de mettre en avant vos services ou vos produits. Quelques photos attractives, vos horaires et renseignements de contacts doivent permettre à l’internaute de comprendre ce que vous lui proposez de manière automatique tout en lui donnant envie de se diriger vers votre entreprise. Dès que vous recherchez une entreprise locale, si elle est présente sur Google My Business, elle ressortira en premier sur les résultats de recherche Google. Pas besoin de se rendre sur un site ou d’ouvrir une page, dès que vous validez votre recherche, vous trouvez directement les résultats Google My Business.Référencement mobile local google my business

Un outil indispensable sur téléphone

Là où l’outil Google My Business est le plus mis en avant, c’est sur téléphone portable. Chaque jour qui passe, les smartphones prennent de plus en plus d’ampleur sur les ordinateurs, et deviennent prioritaires dans le développement de certaines fonctions. Quand sur ordinateur la fonction My Business prend une partie de l’écran, sur mobile, c’est tout l’écran qui y est consacré. De plus les mobinautes ont la possibilité de vous téléphoner directement d’une simple pression du doigt, ou encore de vous trouver facilement avec Google Maps et leur GPS.

Des conseils et avantages sur Google My Business

Parmi toutes les possibilités qu’offre cette solution Google, certaines sont importantes, et d’autres doivent être correctement abordées. Nous vous proposons un rapide listing des éléments à développer en priorité.

Les bons renseignements

Téléphone, horaires et adresse ne sont pas à négliger. Il faut donner tous les éléments que l’internaute est susceptible de chercher. Ne pas négliger de remplir précisément vos horaires d’ouverture, Google vous donne la possibilité de faire la distinction entre chaque jour, ce qui permet d’indiquer à l’internaute si l’établissement va bientôt ouvrir ou fermer. Il peut vous être nuisible si un potentiel client fait le déplacement jusqu’à vous pour réaliser que vous n’êtes pas ouvert le lundi : facilement évitable avec un bon renseignement préalable.

Les avis clients et interactions

Tout internaute a la possibilité de laisser un avis et un commentaire sur votre page My Business. Bien les gérer est une nécessité absolue pour maitriser votre image. Les commentaires négatifs ne sont jamais agréables à entendre, ou à lire, mais y répondre intelligemment et le meilleur moyen d’y faire face. Assurer la fidélisation de vos clients et les mécontentements peut se faire par cet outil quelle que soit votre activité. Les utilisateurs ont aussi la possibilité de vous laisser une question publique, et il est toujours bon de prendre quelques minutes pour y répondre. Un autre avantage des avis clients est l’impact positif sur le référencement de votre activité. Plus les clients laissent d’avis positifs, meilleure en sera votre visibilité. Votre mission est donc de faire en sorte qu’ils en laissent un maximum, positifs de préférence.

Des statistiques et des chiffres

Comme beaucoup des outils Google, vous avez la possibilité d’analyser les performances relatives à votre enseigne. Le profil des internautes intéressés, ceux qui visitent votre site ou observent vos horaires, ou encore ceux qui réfléchissent à faire le déplacement via Google Maps. Toujours dans l’objectif de rendre votre compte plus précis et vos informations plus susceptibles d’intéresser les bons utilisateurs.Nous ne serions que vous recommander de vous intéresser à ce sujet si ce n’est pas déjà fait, ne serait-ce que pour faire face à la concurrence qui a déjà investi les lieux. La solution Google My Business est connue de beaucoup, et aujourd’hui il ne suffit plus d’être simplement présent sur ce répertoire pour en tirer tous les bénéfices. Une bonne gestion de vos renseignements est importante, et le suivi régulier des avis ne sera que bénéfique si vous y consacrez le temps nécessaire (quelques minutes par jours suffisent amplement pour les plus sollicités).Google propose une large panoplie d’informations sur son outil Google My Business sur le site officiel.Si vous souhaitez en apprendre plus sur les nombreux aspects du référencement, nous vous invitons à visiter nos pages dédiées au SEO référencement naturel et SEA référencement payant via Google Adwords.

Read more

L’expérience utilisateur au service de l’identité de marque

Il y a quelques mois, nous parlions de l’importance du design d’expérience utilisateur (aussi appelé UX design) dans la réalisation d’une interface connectée (site PC, mobile, application objet connecté, etc), nous rappelant que le design graphique respectant les règles basiques d’ergonomie est un atout stratégique efficace pour mener un prospect vers le chemin de la fidélité.Il s'agit de la partie émergée de l’iceberg...enfilons notre combinaison et allons voir ce qui se passe de l’autre côté !En effet l’UX n’est pas qu’une histoire de design, c’est toute la sphère interactive qui englobe l’utilisateur et la marque ou le produit. L’UX est conçu de sorte à ce que les interactions soient naturelles, intuitives et dénuées de toutes frustrations pour le consommateur. Bien qu’invisible, la discipline est paradoxalement étroitement liée à l’identité de marque qu’elle se charge de définir. Tout n’est pas qu’une histoire d’esthétique et d’image forte.

Le rôle de l’UX

Les prémices de cette discipline apparaissent dès la révolution industrielle avec Ford puis Taylor qui commencent à construire une nouvelle vision de l’interaction entre les outils et les ouvriers pour gagner en performance. En 1955, Henry Dreyfuss, un designer industriel américain, écrit dans son livre « Designing for people » le rôle de ce qu’on appelle aujourd’hui un UX designer : « Quand le point de contact entre le produit et l’humain devient un point de friction, alors le designer {…} a échoué ».L’UX design, c’est l’anticipation des besoins des utilisateurs et la mise en place de mesures pour pouvoir y répondre. Si au moment de l’utilisation du site ou d’un produit de la marque, le consommateur ressent du confort, de la sécurité ou tout simplement de la joie, alors le designer a réussi. Le premier UX designer officiel fait son apparition en 1995 chez … Apple ! Don Norman se fait appeler « Architecte d’expérience utilisateur » et il est le premier d’une longue lignée de designer.

L’UX définit la marque, et pas le contraire

Vous pourrez avoir les plus belles couleurs, formes et lignes du monde pour définir votre marque et votre site internet, si un client passe un mauvais moment lorsqu’il est en interaction avec, ce n’est que cette mauvaise expérience qu’il retiendra. Votre marque est alors directement catégorisée comme négligente et l’image forte que vous aviez essayé de construire avec un logo parlant et des couleurs éclatantes, sera alors immédiatement écornée. Faites une erreur sur sa commande, coupez lui la wifi juste 1 minute, changez ce qui lui est familier, vous baisserez immédiatement dans son estime. Il pourra même aller jusqu’à vous menacer de quitter vos services (voire le faire). C’est ce que Facebook subit de la part de ses utilisateurs à chaque fois que l’enseigne impose une mise à jour déplaisante sur le feed. Le choix des consommateurs est tellement vaste qu’ils n’ont aucun problème à quitter une marque pour en retrouver une autre, et l’expérience utilisateur est votre chance la plus sûre de faire la différence.Nous pouvons comparer cela aux relations entre être humain... Quand vous découvrez une personne magnifique, vous la regardez, vous observez ses vêtements qui lui saillent parfaitement au corps, vous décidez donc de vous approcher. Si au moment de lui parler vous découvrez que cette personne a une voix extrêmement désagréable, qu'elle parle de sujets qui ne vous intéresse pas, vous garderez à l'esprit une rencontre désagréable ! L’apparence est attirante mais tout ce qui se cache derrière l’esthétique est décisif dans la relation entre 2 personnes ou en l’occurrence entre une marque et une personne.Le but n’est pas de prolonger le temps d’interaction entre le client et la marque mais au contraire de raccourcir ce moment le plus possible pour rendre service et satisfaire l’utilisateur rapidement, ce qui évitera les points de friction et donc la frustration de ce dernier.L’expérience influence de manière drastique la façon dont les gens vous perçoivent. Soyez pragmatique dans le design de vos produits, construisez un parcours utilisateur réfléchi et surtout ayez constamment une approche centrée sur l’utilisateur dans chacune de vos décisions, ils sauront vous le rendre.

L’UX sur le marché

C’est grâce à une approche centrée sur l’utilisateur que les entreprises prennent la tête de leur secteur. Netflix a par exemple créé une rupture énorme sur le marché de la VOD et SVoD (vidéo à la demande) en créant son service d’abonnement, mettant également à mal le secteur de la télévision. Ce que voulaient les utilisateurs c’était avoir accès aux séries en HD et pouvoir regarder tout une saison sans devoir attendre la semaine suivante. Carton plein. Ils sont n°1.Google est partit d’une case sur une page blanche et a révolutionné plusieurs systèmes, remettant en cause les annuaires, les journaux, les services postaux, et bien d’autres marchés qui ont dû se réinventer.Apple est le pionnier du design d’expérience utilisateur dans notre monde moderne. L’entreprise a créé le premier poste d’UX designer et suite à cela des produits comme l’iPod et l’iPhone sont venus au monde et ont connu une succès planétaire sans précédent. Aujourd’hui, c’est la 6ème entreprise la plus puissante au monde derrière des sociétés de pétrole et bien sûr la 1ère entreprise de télécommunications. Et au-delà de l’utilisation des produits de la marque Apple, les consommateurs peuvent aller jusqu’à une fidélité inébranlable. Il suffit de voir les foules qui se déplacent pour la sortie d’un nouveau produit, peu importe le prix.Ces entreprises sont parties d’en bas comme toutes les autres, et si elles avaient négligé l’expérience utilisateur, elles n’auraient pas connu un tel succès. Leur manière de fonctionner a défini leur identité de marque.

Read more

Zoom sur la blockchain

Vous avez déjà probablement entendu parler du terme « blockchain », qui signifie « chaine de blocs » en anglais. Une expression abstraite désignant un concept que certains voient comme révolutionnaire et prêt à changer profondément le monde du digital et même notre système.Pour comprendre le fonctionnement et l’utilité de ce phénomène, nous allons décortiquer le concept en plusieurs points.

Blockchain, qu’est-ce que c’est ?

 
Commençons tout simplement par une définition de Blockchain France : « La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. »
 C’est donc une technologie de stockage pouvant servir aux particuliers comme aux entreprises de divers domaines. Certaines d’entre elles l’ont même déjà adopté, comme Porsche qui a récemment annoncé la mise en place de sa propre blockchain.On entend parler pour la première fois de blockchain en 2008, année de création du bitcoin. Son créateur, Satoshi Nakamoto, met en place pour la première fois l’échange de valeur numérique de pair à pair, sans passer par un tiers (banque), grâce à la blockchain. C’est le premier registre de transactions effectuées en bitcoin, une monnaie sans banque et sans État.Une blockchain est par extension une base de données dans laquelle des informations sont stockées retraçant tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Ces échanges se font sans passer par aucun intermédiaire. Chaque information est traitée, validée par des mineurs (des ordinateurs mettant leur puissance de calcul au service de la blockchain) puis stockée dans un bloc en attendant la suivante.blockchainLa seconde particularité des blockchains, et probablement ce qui en fait le plus grand intérêt repose sur la détention de l’information. En effet, elle est stockée par plusieurs ordinateurs, elle appartient donc à tout le monde et chacun peut y avoir accès à n’importe quel moment. Aucun organe de contrôle ne gère les données et grâce à cette décentralisation, le système est extrêmement difficile voire impossible à pénétrer. Ces caractéristiques rendent le système quasi immuable et inviolable. L’abolition des frontières entre les individus permettent d’instaurer un climat de confiance grâce à la sécurité du système. De plus une transaction s’effectue en quelques minutes contre quelques jours pour les virements bancaires par exemple. Afin de mieux vous imprégner du concept de blockchain, vous pouvez visionner cette courte vidéo de présentation.  

Blockchain, comment ça marche ?

 Lorsqu’un utilisateur A effectue une transaction vers l’utilisateur B, l’information va être traitée par des nœuds et des ordinateurs qui mettent à profit leur puissance de calcul, les mineurs (ou nœuds de réseau). Une fois l’information validée par le réseau entier, elle est horodatée et rangée dans un bloc puis ajoutée à la chaîne de blocs à laquelle tous les utilisateurs ont accès. Ainsi, chaque nœud et ordinateur détient la même information.  S’il peut être facile pour des hackeurs de pirater un système de sécurité unique, il est en revanche extrêmement difficile de pirater plusieurs ordinateurs en même temps, c’est pourquoi la blockchain est aussi sécurisée.Bien sûr, même si la transparence fait partie des points importants de la blockchain, elle ne permet pas de voir apparaître des noms, seul des numéros de compte seront visibles, les échanges sont donc anonymes de prime abord. De plus, il existe des blockchains privées et d’autres publiques.  

Un concept qui a de l’avenir

 Bien que créée pour faire fonctionner la cryptomonnaie, la blockchain est un système applicable à de nombreux autres domaines : tourisme, agriculture, industrie musicale, publicité digitale, etc. Son potentiel est de plus en plus exploité et son utilisation est classée en 3 grands domaines :  
  • Les transferts d’actifs
Non seulement la possibilité pour deux pairs de s’envoyer de la valeur sans passer par un tiers de confiance (banque) est désormais envisageable, et en quelques minutes, mais les entreprises se voient également offrir la possibilité d’entretenir des liens directes avec leurs partenaires ou leurs clients. Il y a d’ailleurs une réflexion qui s’est construite dans le domaine de la musique pour répondre aux problèmes des droits d’auteurs. Grâce à la blockchain, chaque artiste pourrait être rémunéré presque instantanément lorsque quelqu’un consomme ses chansons. La suppression des intermédiaires permettrait meilleure traçabilité des œuvres et de la transparence dans la gestion et la répartition des droits et des paiements.Le domaine du tourisme est également intéressé par le sujet. Hawaï a mis en place en 2017 un groupe de travail afin « d’explorer l’usage de la blockchain pour faciliter la consommation de produits et services locaux et dynamiser l’économie touristique ». 
  • Le registre
L’utilisation de la blockchain comme registre permet de digitaliser des actions longues et ennuyantes en construisant une base de données immuable qu’on peut appeler à tout moment pour rechercher des informations nominatives, chronologiques ou autres.Le registre blockchain permet également de tracer un produit dès l’instant où on lui octroie un numéro de série. Certaines entreprises utilisent d’ores et déjà la blockchain dans leur chaine de production ce qui leur permet de détecter immédiatement un produit défectueux et de repérer l’origine du problème sans erreur. Parmi elles on retrouve Walmart, la plus grosse entreprise du monde, faisant usage d’une blockchain pour sa chaine de viande de porc en Chine.Ce mode de fonctionnement présente également de sérieux avantages pour le domaine de la santé. En effet, la possibilité de stocker un nombre de données important dans un seul endroit et d’avoir accès facilement à l’information souhaitée, permettrait de traiter et analyser en big data ce qui peut grandement servir aux instituts de recherches, aux laboratoires pharmaceutiques et aux pouvoirs publics. Une blockchain respectant bien entendu l’anonymat des patients par le biais de clé publique et privée (sorte de pseudonyme) et restreignant l’accès aux participants du système de santé. 
  • Smart contract
Les smart contrats sont probablement l’un des formats d’usage les plus prometteurs de la blockchain. Blockchain France les définit : « Concrètement, il s’agit de programmes autonomes qui, une fois démarrés, exécutent automatiquement des conditions définies au préalable et inscrites dans la blockchain ».Autrement dit, la blockchain fonctionne de façon autonome au conditionnel, « si telle situation arrive, alors cette conséquence s’enclenche. » Cet usage de la blockchain est particulièrement étudiée dans le domaine des assurances. Une étude a par exemple démontré que lorsque qu’un avion avait plus de 2h de retard, les passagers se trouvaient en droit de se faire indemniser mais 60% d’entre eux n’amorçaient pas les démarches pour éviter de se retrouver face à la pénibilité administrative. Grâce à la blockchain comme Smart Contract, on aurait seulement à informer celle-ci du retard de l’avion et le dédommagement des passagers se ferait de manière automatique.Ce système peut fonctionner avec tous les types de contrats en assurance et peut éventuellement s’étendre à d’autres domaines.Si vous souhaitez découvrir d’autres domaines d’applicabilité de la blockchain : http://blockchainpartner.fr/ressources/ notamment dans la publicité digitale où les blockchains permettraient une désintermédiation ds échanges et la traçabilité des actions et du contenu.  

Un système encore jeune et limité

 Malgré cette avancée technologique prometteuse, on peut lui trouver encore quelques limites. En effet le système de transactions ne fonctionne qu’avec des cryptomonnaies, et l’Euro ou encore le Dollar ne sont pas des monnaies digitales.Certains y voit aussi la destruction de nombreux emplois par la suppression des intermédiaires mais le développement de ce système en recréé ailleurs. C’est probablement la plus vieille problématique de la digitalisation de façon générale.La blockchain a encore besoin d’évoluer mais elle commence déjà à faire ses preuves et en convaincre plus d’un.  La technologie des blockchains a beaucoup de potentiel et ouvre de nombreuses portes dans plusieurs domaines différents. Sa sécurité et son efficacité sont des atouts qui séduisent les entreprises et elles pourraient à terme digitaliser certaines tâches dans leur chaîne de production, l’utiliser pour renforcer la sécurité et la performance de leurs produits ou encore instaurer des bases de données conséquentes et traiter la big data plus facilement.Ce système présente encore quelques limites mais tend à se développer et gagner du terrain dans une diversité de domaines importante. Avec la digitalisation des processus de production, de recherches et autres, il est possible que d’ici quelques années ce fonctionnement soit devenu une évidence dans certains domaines.

Read more

2018, une année de changement pour Facebook

Ce début d’année 2018 va donner du fil à retordre aux community managers, en effet, Facebook a annoncé de nombreux changements qui ne vont pas dans le sens des pages de marques.Changements d’algorithme et du newsfeed sont à venir, le tout au nom du bien-être des utilisateurs selon Mark Zuckerberg. 

Privilégier les amis et la famille au nom du bien-être

 Actuellement, sont utilisés comme critères pour déterminer la visibilité d’une publication : les réactions, commentaires et partages. Peu importe la qualité de l’interaction effectuée sur votre post, seul le nombre d’interactions sur votre publication compte pour la booster. En d’autres termes, plus votre post est liké, commenté ou partagé, plus il sera susceptible d’être vu au plus grand nombre.Facebook souhaite donc modifier cet aspect en évaluant les messages qui suscitent « des conversations et interactions significatives entre les gens ». Le fonctionnement de ce nouvel algorithme se basera sur une estimation de votre disposition à interagir avec les publications de vos amis. En fonction du jugement de Facebook, ces publications seront placées en haut de votre fil d’actualité. D’une manière générale, les publications des amis et de la famille seront priorisées par rapport aux posts publics. En conséquence, les publications des marques seront moins visibles. 

Priorité aux médias informatifs, locaux, bien notés

 Un sondage a été lancé aux États-Unis dans lequel Facebook demandait d’évaluer la confiance qu’accordaient les participants aux différents médias. Si les résultats de cette étude n’ont pas été dévoilés par Facebook, s’en est suivi une décision importante du réseau social. En effet, pour donner suite à l’analyse des résultats de l’étude, Facebook a décidé de mettre à jour le newsfeed afin de prioriser les contenus à caractère informatif. Notons que ces modifications ne seront effectives qu’aux États-Unis pour le moment. Bien entendu, l’idée est d’étendre ces mises à jour au monde entier.Si vous en aviez marre des gifs de chat (ce dont on doute) ou des mèmes qui envahissaient votre feed Facebook, vous devriez être ravis de ce changement. Depuis août 2016, de nombreux sondages sont effectués pour évaluer l’aspect informatif des différents contenus publiés sur Facebook. Ce sont ces nombreux sondages qui permettront au géant des médias sociaux de mettre en place un nouveau dispositif favorisant les contenus à caractère informatif. Ajoutons à cela l’aspect local qui devra également être mis en avant lors de ces modifications. Les internautes sont de plus en plus adeptes de toutes les informations très locales qu’ils peuvent obtenir. Facebook prévoit de mettre ces contenus locaux en avant via une section dédiée sur l’application. 

L’impact de ses modifications sur le fonctionnement de Facebook

 Ces deux changements majeurs auront des conséquences importantes sur l’utilisation que nous avons aujourd’hui de ce social media.D’une part pour les marques qui perdront de la visibilité et des leviers de communication auprès des internautes sur Facebook. Les pages et médias les moins fiables vont donc voir leur reach baisser directement. Les pages ayant déjà un taux d’engagement faible aujourd’hui seront les plus pénalisées par ces changements d’algorithme.D’autre part, Facebook a annoncé vouloir en profiter pour pénaliser les pages suscitant artificiellement des interactions sur leur contenu.Dorénavant, il faudra :
  • Miser sur du contenu percutant et naturel
  • Éviter les publications racoleuses
Il est fort probable que dans les mois et années à venir les marques misent beaucoup plus sur la publicité et les influenceurs pour être visibles. La publicité sur Facebook deviendra alors presque obligatoire pour les entreprises afin de développer leur visibilité et leur notoriété sur Facebook. 

Mark Zuckerberg justifie ces choix

 Le créateur de Facebook a souhaité prendre la parole pour donner suite à l’annonce de tous ces changements sur Facebook.Il a ainsi indiqué que ces choix ont été effectués afin de tendre vers plus de bien-être pour tous les utilisateurs de Facebook. Il estime qu’être bombardé d’actualités anxiogènes n’aide pas au développement du bien-être, contrairement aux photos de notre familles et amis.Ainsi, on serait finalement en mesure de se demander si c’est Facebook qui déciderait de notre bien-être !? C’est une approche que beaucoup de sociologues confirment au travers de leurs études du phénomène. Facebook pourrait donc influencer l’humeur de ces utilisateurs, ce qui explique les derniers choix de Mark Zuckerberg.

Read more

« Ok Google » Que faut-il savoir sur la recherche vocale ?

Vous parlez déjà à votre téléphone, à votre assistant personnel… et il vous répond ! La commande vocale est aujourd’hui une réalité du quotidien et la recherche sur Internet ne fait pas exception. Google a bien entendu participé à cette évolution et adapte donc son moteur de recherche pour répondre à l’évolution de ses utilisateurs. Il s’agit même d’une des évolutions majeures dans le domaine de ces dernières années.

Nous utilisons de plus en plus la recherche vocale…

La première solution de recherche vocale nommée Siri d’Apple a vite été rejoint par Cortona sur Microsoft puis « Ok Google » et consœurs… Réflexe pour certains, nouveautés pour d’autres, les statistiques dans ce domaine montre une croissance forte ces dernières années et des perspectives d’évolutions importantes. Ainsi, selon une étude de Google en 2015, un adulte sur quatre parle à son smartphone. Les recherches vocales pourront même atteindre 50% des recherches d’ici 2020. Phénomène pouvant également influer sur la recherche vocale, nous noterons l’arrivée sur le marché Français des enceintes à commande vocale comme Google Home, Alexa Voice, Amazon Echo ou Apple Home Pod. Dernièrement, Google indiquait avoir vendu au total plus de 10 millions d'exemplaires de sa Google Home en un peu plus de trois mois !

… Car Google a su se préparer et adapter ses services à la recherche vocale

Google a bien entendu fait évoluer son moteur et ses outils afin de pouvoir traiter au mieux ses recherches. Les évolutions d’algorithme nommée Google Hummingbird en 2015 ou l’intégration de RankBrain permettent une meilleure compréhension de chaque demande et de toujours fournir des résultats plus pertinents.Au-delà des évolutions techniques de l’algorithme de Google, les utilisateurs du moteur de recherche ont également vu apparaitre des changements dans les pages de résultats pouvant être liés indirectement à la recherche vocale. Vous pouvez ainsi constater depuis plusieurs semaines, que certains résultats Google sont mis en avant en haut de la page de résultat en position 0. C’est le contenu positionné ici qui sera lu lors d’une réponse vocale à une recherche vocale… Dans la même veine, vous constaterez également la présence de plus en plus fréquente, lors d’une recherche intégrant une question, d’un bloc appelé « Autres questions posées ? » reprenant sous la forme de featured snippets, les contenus/réponses de différents sites à différentes questions.

Adapter sa stratégie SEO à la recherche vocale

Toutes ces évolutions sont donc largement suivies par les spécialistes SEO partout dans le monde dans le but d’adapter leurs sites Internet à ce type de recherche. Voici donc les principaux changements à prendre en compte dans les recherches effectuées et nos conseils pour adapter votre site Internet en fonction.

Pensez question et non plus seulement mots clés

Les recherches vocales se présentent souvent sous la forme de questions. Il faut donc construire votre contenu en fonction des 5W (Why ? What ? Where ? When ? Who ? Ho ?) afin de pouvoir répondre au mieux à ces questions.

Adaptez votre site Internet au smartphone

Vérifiez que votre site soit bien Mobile Friendly et que ce dernier bénéficie d’un temps de chargement de page correct sur mobile. La recherche vocale est effectuée en grande majorité sur ce type de device.

Rédigez du contenu de qualité et pensez « longue traine »

Les recherches vocales sont naturellement plus longues (plusieurs mots) que les recherches classiques. C’est ainsi que votre contenu et la qualité de ce dernier sera exploitée en mettant en avant tout le travail effectué sur la longue traine !
Nous n’avons pas fini de parler à nos téléphones, nos enceintes intelligentes connectées… il ne reste maintenant plus qu’à faire le nécessaire pour que votre site réponde par lui-même aux recherches de vos prospects…

Read more

Le RGPD – Règlement général sur la protection de la data

Qu’est-ce que le RGPD ?

 Le RGPD est le Règlement Général sur la Protection des Données (data) qui a pour objectif de venir modifier les mécanismes de conservation et de gestion des données pour les organisations.Elle entrera en vigueur dès le 25 mai 2018.Cependant, tout le monde ne sera pas concerné par cette nouvelle réglementation. En effet, celle-ci concernera, dans un premier temps, tous les pays de l’Union Européenne. Les sociétés établies à l’étranger qui ciblent des résidents de l’UE par profilage, ou qui proposent des biens et services à ces derniers, seront également concernées.Mais en quoi consiste-t-elle réellement ? Quelles en sont les principales obligations ? 

Les principales obligations du RGPD

 À la suite de la mise en vigueur du RGPD, les entreprises vont se retrouver face à quelques obligations. La première étant de tenir un registre de traitements, qui va remplacer la déclaration à la CNIL. La tenue de ce registre permettra de devenir responsable et garant du respect de la vie privée. Il y figurera les mêmes informations que dans une déclaration.Qu’est-ce que cela signifie réellement ? Les entreprises devront désormais démontrer par elles-mêmes qu’elles sont bien en conformité.Ensuite, la notion du respect de la vie privée devra être prise en compte dès la conception du produit ou du service. Tous les systèmes d’information devront être sécurisé à un niveau plus élevé afin de protéger les informations de l’utilisateur.Pour finir, le règlement stipule que chaque organisation devra nommer un délégué à la protection des données pour assurer la bonne mise en place et le suivi du RGPD.Les autorités de contrôle laisseront 2 ans aux entreprises pour s’y conformer. 

Quels seront les principaux changements au niveau humain et digital ?

 
Les changements humains
Côté humain, le RGPD va venir renforcer la protection des consommateurs et de leurs données. Ils resteront les uniques propriétaires et pourront exercer tous les droits dessus.Il stipule également pour le consommateur les points suivants :
  • Consentement : tout traitement de ses données doit faire l’objet d’une autorisation explicit,
  • Respect de la vie privée : tout traitement susceptible d’entrainer des risques élevés sur la vie privée devra faire l’objet d’une étude d’impact,
  • Transparence : l’individu a le droit de savoir à quoi vont servir ses données,
  • Profilage ou le droit de ne pas faire l'objet d'une décision fondée exclusivement sur un traitement automatisé,
  • Possibilité de désabonnement à tout moment,
  • Droit à l’oubli : le consommateur peut réclamer la suppression de ses données sur simple demande
  • Les contacts inactifs depuis plus de 3 ans devront être retirés des traitements,
  • Droit à la portabilité : les données d’un individu doivent être exportables directement par lui-même.
 Le caractère personnel des données va également être complétement redéfini afin d’assurer une meilleure sécurité. S’ajoutera à l’adresse mail, le numéro de téléphone, l’intitulé de poste et l’adresse postale de l’entreprise :
  • Les données de localisation (Adresse IP, Données GPS)
  • Les cookies
  • L’identifiant
  • Les éléments correspondants à l’identité physique, psychique, génétique ou économique
 
Le changement au niveau digital
Comme expliqué plus, haut, la protection du respect de la vie privée devra être pris en compte dès la conception du produit ou du service.Pour cela, les individus devront effectuer une action délibérée d’inscription appelée « opt-in » qui permettra de donner l’autorisation aux entreprises de pouvoir traiter leurs données personnelles.Cela signifie que le profilage restera autorisé, uniquement à des fins marketings et à condition que la personne en soit informée. Elle sera libre de pouvoir s’y opposer.A noter également, la pseudonymisation des données qui consistera à séparer les données à caractère personnel qui sont normalement rattachées à une personne.

Read more

Comprendre l’UX design en 4 points

Depuis quelques années, le consommateur est devenu le centre de toutes stratégies d’entreprise. La révolution digitale a levé le voile sur ses envies et ses besoins, et internet est devenu une plateforme d’échange mondiale ainsi que la vitrine principale des marques. Chaque site internet est à l’image de sa marque et se doit d’être soigné car cette interface est le lieu d’interaction entre le prospect et l’entreprise. C’est là qu’intervient la science de l’UX design (User eXperience). Que l’interface soit sur mobile, ordinateur, tablette ou objet connecté, l’UX Design est le domaine d’expertise des lieux d’interaction entre l’homme et la machine (IHM). Un design qui va faire en sorte que l’utilisation réponde aux critères de l’ergonomie web : utile, fonctionnel et agréable. 

1. L’utilisateur au cœur du design
Dans « User experience » on ne parle pas d’expérience client mais bien d’expérience utilisateur, autrement dit tout ce que vit l’utilisateur sur une interface digitale (sensations, émotions, compréhension, etc.). Le design se créé et résout des problèmes en prenant en compte ses réactions via des tests utilisateurs afin de mettre en place une utilisation optimale. Cette démarche empathique est l’essence même de son existence, c’est toute la vision du design UX : centrée sur l’utilisateur et non sur le produit.
« Les entreprises doivent s’intéresser à l’utilisateur et non au consommateur. Elles doivent intégrer le design à leur stratégie pour transformer les besoins en fonctionnalités » Iñaki Amate – Directeur du groupe Fjord
La méthodologie du design UX, c’est l’anticipation des besoins rationnels des utilisateurs et leur application visuelle afin d’éviter toutes frustrations. 
2. Les enjeux de l’UX Design pour une entreprise
L’UX est déterminante pour la relation entre l’entreprise et l’utilisateur puisqu’elle va instaurer directement une confiance entre les deux et par conséquent influencer le comportement d’achat du consommateur, la manière dont il perçoit les produits ou services et l’engagement qu’il prendra après la visite du site ou l’achat des produits. Sera-t-il assez satisfait ? Au point de devenir fidèle ?L’entreprise a beaucoup à perdre si l’expérience ne se passe pas bien : 89% des utilisateurs mettent fin à tous rapports avec une marque après une mauvaise expérience utilisateur contre 49% qui serait prêts à recommander une bonne expérience à leur entourage (User Experience Revolution, Paul Boag). Les répercussions sont presque deux fois plus importantes si l’expérience se passe mal.Un design réfléchi facilite le passage de l’utilisateur sur une interface et améliore significativement le taux de conversion au moment de l’achat. Chaque détail est revu et corrigé pour s’articuler autour des besoins de l’utilisateur et faire chuter le taux d’abandon au moment de l’achat (76% en moyenne).Certaines entreprises sont depuis quelques années armées d’UX designers afin d’améliorer au mieux leur expérience utilisateur. Elles ont raison de mener cette bataille qui leur fait gagner de plus en plus de clients car, d’après une étude de Qubit (entreprise spécialisée dans la personnalisation en temps réel), on sait que 81% des cyberacheteurs sont prêts à abandonner leurs sites préférés pour d’autres qui offrent une expérience plus agréable et personnalisée. Voilà une bonne raison d’étendre votre veille concurrentielle !Cette branche du design ne concerne évidemment pas que les sites de e-commerce. Cyberacheteur ou non, un utilisateur sera plus à même de faire confiance et dire du bien d’une marque si l’expérience qu’il vit sur ses interfaces est utile, fonctionnel et agréable. Un utilisateur satisfait soigne la réputation d’une marque. 
3. Les règles d’or de l’UX design
L’ergonomie est le maitre mot de l’UX design. Une interface visuellement organisée et structurée couplée à une architecture informative logique et cohérente font parties des conventions de l’ergonomie web s’appuyant sur quatre piliers (les 4 C – The Four C’s) :
  • Clear (clair) : l’utilisateur a besoin de savoir où il est et de trouver ce qu’il cherche facilement.
  • Concise (concis) : rassembler les informations de la manière la plus efficace possible.
  • Clever (intelligent) : éviter le plus possible à l’utilisateur de réfléchir.
  • Cooperative (coopératif) : l’aider dans son parcours en fournissant au besoin des définitions, des aides au remplissage de formulaire, etc.
Le respect de ces règles permet à l’utilisateur d’explorer une interface sans efforts ni (mauvaises) surprises. 
4. Un design réfléchi pour un contenu accessible
Attention, à ne pas faire l’erreur trop souvent commise d’oublier la partie « accessibilité ». Il faut pouvoir adapter son interface aux personnes en situation de déficience. Cela inclus les personnes handicapées mais pas que, on y compte aussi les personnes âgées, celles vivant dans une région ou la couverture réseau est moins bonne ou encore certaines communautés plus ou moins minoritaires souvent mises à l’écart comme par exemple les homosexuels. On appelle cette branche de l’UX design « l’inclusive design ». Il s’agit d’utiliser son empathie et ainsi prendre en compte les personnes telles qu’elles sont et non comme on les imagine. C’est le cœur de la discipline.Quelques exemples de grandes marques qui s’efforcent à se rendre accessible :
  • Facebook a développé sa propre application dans une version « Lite » permettant son utilisation dans les régions couvertes seulement par la 2G.
  • Apple a étendu sa gamme d’émojis en ajoutant toutes les couleurs de peaux et des familles homoparentales et a également depuis quelques années intégré le VoiceOver à l’iPhone qui sert de synthèse vocale pour les personnes aveugles.
Il existe des centaines de façons de se rendre accessible, certaines plus faciles et moins coûteuses que d’autres mais cela apporte une vraie valeur ajoutée. C’est bien entendu extrêmement difficile et très long de satisfaire tout le monde mais c’est aussi pénalisant de négliger un trop grand nombre de personnes, pour vous comme pour elles.  

Un outil stratégique encore peu exploité

L’UX design est une discipline à part entière qui requiert une réflexion approfondie et un sens de l’empathie très développé. Le métier d’UX designer est né grâce à internet mais les entreprises ne l’exploitent encore que depuis très peu. Selon l’Enterprise UX report 2017, 53% des entreprises possédant un UX designer dans leur équipe l’ont depuis moins de 3 ans. Toutes les entreprises n’ont pas le même niveau de maturité, il est encore temps de tirer votre épingle du jeu ! L’UX fait dorénavant partie intégrante de la stratégie des grandes entreprises grâce à l’influence qu’il porte sur l’utilisateur et la relation entre celui-ci et la marque. Il permet de se placer plus haut de l’estime du consommateur et ainsi avoir une longueur d’avance sur la concurrence. Apple ne connaitrait pas un tel succès sans ce style irréprochable.

Read more